fbpx

Gestion de l’approvisionnement et du personnel chez les grossistes

Autosphere » Mécanique » Gestion de l’approvisionnement et du personnel chez les grossistes
Alex Parker, Carquest Pièces d’autos. PHOTO Alex Parker

L’approvisionnement et la recherche de personnel ont récemment été difficiles pour les grossistes.

Au cœur de toutes les pénuries causées par la pandémie, nous nous sommes demandés comment cela affectait les grossistes à travers le Canada. Comment gérent-ils les pénuries, le temps d’attente, la frustration des clients… les tracas qui se produisent en raison des problèmes d’expédition, du manque de produits ?

Nous avons discuté avec certains propriétaires et gestionnaires de ce problème, mais aussi du dilemme de perdre des employés à cause de la COVID-19 et, éventuellement, du financement gouvernemental.

Voici les réponses de quelques grossistes.

Alex Parker, CARQUEST

Pour la majorité des pièces, nous nous approvisionnons toujours auprès de notre fournisseur habituel de pièces, CARQUEST, mais nous commençons à trouver quelques manques dans les principales gammes. Je passe une plus grande partie de ma journée à essayer de trouver des articles qui se vendent rapidement et qui sont normalement en stock. Des articles tels que les ampoules, les filtres à huile, le liquide de lave-glace et les balais d’essuie-glace. Le liquide d’échappement diesel a également été difficile à obtenir, ce qui a fait doubler son prix au cours des derniers mois. Nous commençons également à avoir du mal à obtenir certaines pièces… Les rotors des camions Dodge étaient difficiles à trouver à un certain moment.

Malgré les difficultés d’approvisionnement en pièces détachées, les affaires ont semblé rester stables pendant la pandémie.

À cette succursale, j’ai dû embaucher deux nouveaux chauffeurs et un nouveau préposé au comptoir. Je n’ai pas eu de problèmes pour trouver quelqu’un, mais j’ai entendu dire dans d’autres endroits qu’ils manquaient de personnel parce qu’ils avaient du mal à trouver des personnes voulant y travailler. Nous avons trouvé les nouveaux employés en publiant notre demande d’emploi sur Indeed. Nous avons dû augmenter les salaires afin d’être compétitifs avec les autres magasins de détail, et pas seulement avec les grossistes. L’augmentation salariale concernait tout le personnel et pas seulement les nouvelles recrues. Actuellement, d’autres entreprises offrent à notre personnel plus d’argent pour travailler pour elles. Je pense qu’il peut être difficile de trouver de bons travailleurs, mais j’ai eu de la chance !

Zak Krieger de Barton Auto Parts

Notre fournisseur est NAPA, et ils font un travail admirable avec la chaîne d’approvisionnement, mais malgré cela, il y a eu quelques catégories de produits difficiles à obtenir comme les filtres, et pendant un certain temps, nous avons eu du mal à obtenir des rotors. De nombreuses personnes ont eu des difficultés à se procurer des capteurs TPMS auprès de divers fournisseurs en raison de la pénurie mondiale de puces et des retards dans la chaîne d’approvisionnement pour les conteneurs en provenance de l’étranger.

À l’avenir, nous utiliserons un processus différent pour suivre nos stocks à l’aide d’un planificateur d’inventaire auquel nous n’avions pas accès auparavant, ce qui est un peu un bonus pour nous. Dans l’ensemble, je pense qu’UAP a bien planifié sa chaîne d’approvisionnement et prévu les demandes, et nous semblons obtenir des produits. Nous remplissons certaines commandes en souffrance – nous consultons nos rapports sur les commandes en souffrance et vérifions les produits en souffrance dans les différents entrepôts du pays. Nous avons demandé à nos directeurs de magasin de prêter davantage attention aux commandes en attente et de gérer ce processus manuel. Il s’agit simplement de faire preuve d’ingéniosité entre les fournisseurs, donc si un fournisseur ne l’a pas, il faut trouver comment retrouver ce produit. Ce processus est un peu plus manuel, et il faut être un peu créatif et un peu plus proactif dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement.

Zak Krieger, Barton Auto Parts. PHOTO Zak Krieger

En ce qui concerne la question des stocks, les gants et certains articles d’ÉPI étaient les seuls éléments problématiques lorsque tout l’équipement de protection était nécessaire. Tout le monde s’est arraché ces articles en termes d’utilisations liées à l’industrie.

Et au sujet du personnel, au cours des 12 derniers mois, nous avons connu une augmentation significative de nos coûts de main-d’œuvre parce que je ne voulais pas perdre de personnel. Nous avons examiné le salaire de chacun, le taux d’inflation et la rémunération à laquelle nous pourrions embaucher de nouvelles personnes. Nous avons ajusté les salaires de chacun en conséquence, en liaison avec les stratégies de gestion des performances. Ainsi, nous avons veillé à ce que les personnes bénéficient de l’augmentation nécessaire du coût de la vie et à ce qu’elles n’aient pas de raison de chercher ailleurs.

Nous avons pu conserver 98 % de notre personnel, et nous avons également pu recruter de nouvelles personnes. Si nous avons perdu du personnel, c’était des membres du personnel peu performants, ce qui était positif d’avoir l’opportunité d’aller chercher la bonne personne pour le travail et notre équipe et d’améliorer la qualité globale de notre équipe pour l’avenir.

Le problème de l’approvisionnement est toujours d’actualité, mais en parlant avec ces deux grossistes (et d’autres), il semble que tout le monde se débrouille, mais que l’approvisionnement reste un problème permanent. Les affaires semblent bien aller et le problème de personnel pourrait s’améliorer avec l’augmentation du nombre de personnes complètement vaccinées. Personne ne sait quand le flux d’approvisionnement reviendra à sa pleine capacité, mais les gens y font face et font de leur mieux. Nous espérons que les choses reviendront très vite à la normale, quelle que soit cette nouvelle normalité !

 

Catégories : Éditorial, Mécanique
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X