fbpx

Trouver des opportunités de services

Les roues, les pneus, les freins, l’alignement des suspensions et le remplacement des filtres sont parmi les services les plus lucratifs. PHOTO General Motors

Les VES peuvent avoir des groupes motopropulseurs différents, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne doivent pas faire l’objet d’un entretien régulier.

Bien que les véhicules électriques ne représentent qu’une très petite partie de l’ensemble du parc automobile canadien (moins de 5 %), leur nombre est en augmentation. Et bien qu’il soit difficile de dire dans quelle mesure leur nombre va réellement augmenter dans les années à venir, les fournisseurs de services avisés voient déjà les avantages qu’il y a à approvisionner le marché des VES.

Darryl Croft, qui possède et exploite OK Tire & Auto Service Etobicoke, près de Toronto, a fait un investissement majeur dans la restauration des VES, non seulement en assurant le service et l’entretien pour les propriétaires, mais aussi en proposant une flotte de véhicules de prêt et même une entreprise de voitures d’occasion qui se spécialise dans l’achat et la vente de ces véhicules.

Acheter

Comme les véhicules électriques sont perçus comme une technologie relativement nouvelle et que leur nombre est encore faible, il est parfois difficile pour les ateliers de service d’accepter l’idée de travailler sur ces véhicules.

Selon M. Croft, avant d’investir dans ce secteur du marché, il est essentiel de s’assurer que la direction et le personnel sont sur la même longueur d’onde lorsqu’il s’agit d’adopter le concept de VE.

« La réalité est que de nombreux acteurs de notre secteur sont aussi sceptiques et peu informés que le grand public en ce qui concerne les VES », explique M. Croft.

La formation et l’adhésion du personnel du magasin, y compris des conseillers en gestion et en service, sont essentielles pour assurer le bon fonctionnement des VES. Des centres comme Plug N’ Drive offrent l’occasion idéale. PHOTO Plug N’ Drive

Et lorsqu’il parle de personnel, il ne parle pas seulement des techniciens, mais de tous ceux qui travaillent dans l’atelier, y compris les conseillers de service et le personnel de première ligne.

« Le personnel de service et le directeur/conseiller de service sont tout aussi importants que les techniciens pour faire accepter le concept des VES, car ils peuvent facilement détourner les clients et les consommateurs, ce qui peut être très dommageable pour votre entreprise », explique M. Croft.

Mark Lemay, qui possède et exploite Auto Aide Technical Services, une entreprise spécialisée dans les services de diagnostic et de réparation ainsi que dans la formation des techniciens, partage cet avis.

Selon M. Lemay, bien que les véhicules électriques à batterie n’aient pas les mêmes exigences d’entretien du groupe motopropulseur que les voitures et camions conventionnels, des aspects tels que la suspension et les freins nécessitent des inspections et un entretien régulier.

« Les mêmes problèmes concernant les amortisseurs, les jambes de force, les modules ABS, etc., sont toujours présents », explique M. Lemay, « donc si un client apporte son véhicule électrique et que le voyant de service du triangle est allumé, vous devrez savoir comment le réparer, sinon vous allez refuser beaucoup de travail d’entretien ».

Quant aux possibilités d’entretien les plus rentables pour les VES, elles comprennent les alignements, les inspections et l’entretien des freins, le remplacement/équilibrage des pneus et des roues ainsi que l’entretien des filtres de l’habitacle et de la batterie et de la climatisation.

Yves Racette, un consultant québécois certifié en formation technique automobile, spécialisé dans les véhicules hybrides et les VES, affirme qu’il est important que les ateliers et les techniciens gardent ces éléments de service à l’esprit, car ils ont souvent un impact plus important sur le fonctionnement des VES qu’un véhicule à moteur à combustion interne ordinaire.

Entretien des freins

Un bon exemple concerne l’entretien des freins. Bien que les hybrides et les batteries électriques utilisent des systèmes de freinage régénérateur, qui réduisent l’usure des freins au sens traditionnel du terme, il existe toujours un réel besoin en matière d’entretien des freins.

« Comme les freins sont moins utilisés, ils ont plus tendance à se gripper s’ils ne sont pas entretenus », explique Mark Lemay, « c’est l’une des raisons pour lesquelles les ateliers de maintenance devront se concentrer encore plus sur les inspections et l’entretien réguliers des VES ».

Mark Lemay PHOTO Mark Lemay

Darryl Croft indique qu’un autre facteur dont les fournisseurs de services devraient tenir compte lors de l’entretien des VES est l’investissement dans un équipement de haute qualité pour l’équilibrage et l’alignement des roues. « L’une des raisons pour lesquelles les consommateurs achètent un VE est qu’il offre une conduite douce et silencieuse ».

Pour qu’un magasin puisse garantir le maintien de la qualité de roulement, il doit disposer d’un équipement d’équilibrage de haute qualité.

« L’utilisation d’un équilibreur moins cher peut entraîner des vibrations et d’autres problèmes plus prononcés que dans une voiture ordinaire », explique M. Croft.

Il note également qu’un équipement d’alignement de haute qualité est également essentiel, en particulier dans la plupart des régions du Canada où les conditions hivernales font des ravages sur la surface des routes, provoquant des bosses dues au gel, des bris de chaussée et des nids de poule. « Comme un VE a un couple élevé et un poids important, il est encore plus important d’avoir un bon réglage de la géométrie des roues qu’un véhicule ordinaire, car il a tendance à consommer les pneus plus rapidement qu’une voiture à moteur à combustion interne », explique M. Croft. « Un mauvais alignement peut s’avérer très coûteux et entraîner un bruit de route plus prononcé ».

L’engagement des clients

Une autre considération pour les magasins qui veulent s’assurer qu’ils entretiennent efficacement les VES est de s’engager avec les clients qui possèdent ces types de véhicules.

« Le client s’attend à ce que les techniciens qui travaillent sur son véhicule connaissent le produit », explique Yves Racette. « Et, généralement, les clients qui possèdent des VES connaissent beaucoup mieux leur véhicule ». Par conséquent, il dit qu’il est important que le personnel de l’atelier et les techniciens soient ouverts et honnêtes sur les besoins du véhicule et les raisons pour lesquelles il en a besoin, sinon ils pourraient perdre beaucoup de clients à l’avenir si le client estime que le personnel n’est pas assez honnête ou formé pour comprendre son VE.

Yves Racette PHOTO Huw Evans

Selon Darryl Croft, non seulement les connaissances et l’expérience sont essentielles pour le personnel et les techniciens de l’atelier d’entretien lorsqu’il s’agit d’entretenir les VES, mais il est également nécessaire de s’aligner sur un réseau d’assistance de qualité supérieure qui comprend non seulement les fournisseurs d’équipement, mais aussi les organismes de formation qui peuvent aider à tenir le personnel au courant des changements qui se produisent en matière de technologie et d’exigences d’entretien. « Cela peut vous aider à orienter votre atelier pour assurer l’entretien des VES à long terme et avec succès », dit-il.

Maintenance et accès aux données insuffisants

Bien que ces deux sujets ne s’appliquent pas particulièrement aux VES, ce sont deux aspects importants que les ateliers de service doivent prendre en considération. Le travail de suspension est actuellement l’un des aspects de l’entretien des véhicules les moins performants, de nombreuses voitures et camions destinés à la casse conservant encore leurs amortisseurs, jambes de force et ressorts d’origine. Compte tenu des incitations gouvernementales actuelles pour l’achat de VE et de la possibilité pour les consommateurs d’économiser sur le carburant et les frais d’entretien régulier (comme les vidanges d’huile), Darryl Croft affirme qu’il existe une réelle opportunité pour les ateliers de conseiller les automobilistes qui utilisent des VES sur la nécessité d’entretenir les composants de la suspension et de promouvoir ces types de réparation et d’entretien, ce qui peut contribuer de manière significative au résultat net.

Une autre considération est l’accès aux données, pour les mises à jour en direct, les diagnostics et les informations de dépannage. Tous les centres de service doivent tenir compte des batailles qui se déroulent actuellement entre les équipementiers et le marché des pièces de rechange pour savoir qui doit avoir accès aux données des véhicules. « Nous devons avoir une voix collective en tant qu’industrie », dit Mark Lemay, « c’est pourquoi il est si important de rejoindre les associations qui font pression au nom des fournisseurs de services du marché secondaire pour assurer des conditions de concurrence équitables. “Si nous ne nous unissons pas et ne nous battons pas maintenant, nous serons derrière la boule de huit dans les prochaines années et, en fin de compte, si nous n’avons pas accès aux informations sur les réparations, nous ne survivrons pas en tant qu’industrie. Nous devons nous impliquer maintenant”. »

Bottin 2020

Bottin 2020 Button

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X