fbpx

Dossier rappels : 400 000 véhicules à risque d’incendie

Autosphere » Mécanique » Dossier rappels : 400 000 véhicules à risque d’incendie
Les rappels ont pour but de prévenir les incendies et les accidents que pourraient causer les défauts notés dans certains véhicules. PHOTO Dominik Sostmann / Unsplash

Des quelque 300 rappels touchant 1,5 million de véhicules depuis 2020, près d’une quarantaine portent sur plus de 400 000 véhicules présentant un risque d’incendie.

Des dizaines de milliers de véhicules des années 2015 à 2022 qui ont été rappelés par les constructeurs représentent autant de risques graves sinon mortels pour leurs occupants et les usagers de la route.

Or, un nombre considérable de rappels ne sont pas réglés pour diverses raisons, les propriétaires étant injoignables, volontairement ignorants de l’alerte, négligents ou peu conscients des conséquences d’un non suivi.

Ces rappels, qui touchent bon an mal an 1 véhicule sur 6, ont tous trait à des défauts de montage ou de fabrication qui peuvent provoquer un accident, une panne, un incendie, de graves séquelles ou la mort.

Liste complète des rappels

Ceux qui ont été publiés depuis deux ans portent sur 186 problèmes d’ordre structurel, mécanique, électrique, électronique et informatique, ainsi que sur certaines anomalies tel un accélérateur qui se coince.

Selon le rappel, ce sont des dizaines ou des centaines de milliers véhicules dont le défaut est tantôt relié au carburant, au moteur, aux freins, aux circuits électriques, ou aux sièges et ceintures de sécurité.

Comme il est impossible d’avoir une vue d’ensemble de leur nature, lorsqu’on les consulte à la pièce, nous présentons en fin de texte la liste complète des défauts déclarés au cours des deux dernières années.

Une seule source officielle

Il y a quelques années, ces rappels, qui exigent qu’une inspection ou un correctif soit fait aux frais du constructeur au plus tôt, n’étaient en principe connus que des propriétaires.

En 2022, la situation est fort différente, plusieurs sites reliés à l’automobile comportant un lien conduisant à la Banque de données à jour de Transports Canada, où se trouve la fiche officielle de chacun.

De vraies alertes

Les rappels de sécurité sont de vraies alertes dont chacun doit tenir compte avec grande attention. Ils sont d’une telle importance, qu’on doit même accorder autant de priorité à ceux de 1970 qu’aux tout récents.

Puisqu’il est question de sécurité routière, donc de la vie des occupants et des usagers de la route, la responsabilité de veiller à corriger les défauts ou à informer les automobilistes concerne aussi les garagistes.

Un rappel de 1970 est aussi important que le plus récent.

Vérifier si un véhicule doit être inspecté en raison d’un rappel se fait en quelques secondes, que ce soit directement par le site de Transports Canada, du constructeur ou de tout lien y conduisant.

Il faut savoir qu’un bon nombre de problèmes peuvent être réglés rapidement en resserrant des boulons ou des écrous, ou en refixant des conduites ou certaines pièces, mais beaucoup sont plus complexes.

Parmi ceux-ci, il y a plusieurs dizaines de modules ou de systèmes à mettre à jour ou à reprogrammer, ou encore des pièces à remplacer que seul le constructeur possède.

Une responsabilité professionnelle

Vu la responsabilité des professionnels de l’entretien en matière de sécurité, et la confiance que leur portent en ce sens les clients, il leur revient somme toute d’être sous cet aspect également vigilants.

Qu’un client fasse ou non mention d’un problème, il est particulièrement opportun de vérifier en moins d’une minute si son véhicule est l’objet d’un rappel, et de l’informer ou de le rassurer à ce sujet.

Si un défaut doit être corrigé sur-le-champ, il y a lieu de voir, selon sa nature, si celui-ci doit forcément s’en remettre à un concessionnaire ou autoriser lui-même la correction, quitte à payer contre remboursement.

Dans le cas où la concession est éloignée, il est possible que le constructeur, avec l’accord du client, autorise le garagiste à procéder à une réparation majeure et convienne du mode de paiement.

Si le client refuse que le problème soit corrigé, il est conseillé de lui remettre une copie du rappel et de lui faire signer une décharge au même titre que dans tout autre cas de véhicule non sécuritaire.

PHOTO Antonioguillem / Adobe Stock

Gestion des rappels

Les rappels étant en soi prioritaires, il devrait être de bonne pratique de vérifier dès l’ouverture du bon travail si le véhicule en est l’objet, quelle que soit son année modèle. La démarche est simple.

  • Se connecter au site des rappels de Transports Canada
  • Identifier la marque, le modèle et l’année
  • Si le véhicule est visé, en informer le client, et copier ou imprimer la fiche décrivant la nature du rappel et du correctif
  • Vérifier avec l’accord du client si le véhicule a bien le défaut dont il est question
  • Au besoin, joindre le constructeur par la référence de bas de page de la fiche, où sont inscrits son numéro de téléphone et son adresse internet

Beaucoup de problèmes d’ordre mécanique ou informatique peuvent être réglés sur-le-champ par un garagiste.

Selon Transports Canada, ce n’est cependant que par appel qu’on peut communiquer avec Audi, Infiniti, Jaguar, Land Rover, Mini, Porsche, Suzuki et Volkswagen.

Information de base

Les rappels étant publics, n’importe qui peut consulter rapidement et à volonté le site de Transports Canada réservé à cet effet, et pour quelque véhicule qu’il s’agisse, avant ou après achat.

Il est également possible d’y avoir accès par ALEXA en disant « Alexa, ouvre Rappels de véhicules », par le site même du constructeur, celui de CARFAX, de CAA-Québec et, entre autres, de l’OPC.

Au sens de la Loi sur la protection du consommateur, il incombe à un commerçant de véhicules d’occasion d’informer l’acheteur que tous les rappels ont été faits.

Comme aux États-Unis, quiconque pourra bientôt savoir par le NIV (numéro d’identification du véhicule) inscrit sur le tableau de bord ou sur son immatriculation – si le véhicule doit être réparé.

DOSSIER EXCLUSIF

Sommaire des données

Véhicules Catégories Rappels Années visées
230 983 Freins 23 2016 à 2022
224 053 Systèmes visuels 18 2018 à 2022
211 000 Circuits électriques 17 2015 à 2022
206 480 Sièges et dispositifs de retenue 52 2018 à 2022
109 520 Accessoires 9 1997 à 2022
102 742 Moteur 12 2019 à 2022
100 171 Groupe motopropulseur 20 2013 à 2022
  96 497 Tissus 1 2015 à 2021
  59 282 Feux et instruments 22 2009 à 2022
  50 390 Coussins gonflables 28 2019 à 2022
  32 811 Roues 3 2012 à 2021
  29 091 Alimentation en carburant 26 2017 à 2022
  26 804 Structure 21 2019 à 2021
  19 706 Direction 15 2007 à 2022
  10 525 Suspension 17 2019 à 2021
   9 826 Autres 3 2019 à 2021
   6 068 Chaufferette et dégivreur 2 2020 à 2022
   3 897 Pneus 8 2018 à 2022
   3 473 Étiquette 11 2020 à 2022
1 533 321 19 308 25 années/modèles

Répartition par années modèles

2022 2021 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014
69 241 120 57 24 11 6 6 4
2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 1997 à 2006
3 3 2 2 2 2 2 1 par année/
modèle

 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X