fbpx

Peaufinez votre facturation

Autosphere » Mécanique » Peaufinez votre facturation
Le taux horaire doit prendre en considération vos coûts de matériel, s’ils ne sont pas détaillés sur la facture. PHOTO Shutterstock

Comme vous le savez tous, lorsqu’un consommateur vous demande d’évaluer la condition de son véhicule, vous lui donnez au meilleur de vos connaissances toute l’information sur ce qui sera à réparer.

Cela comprend la démarche du technicien pour poser un diagnostic et le coût des pièces et de la main-d’œuvre.

Au-delà des explications, il faut bien discerner les frais inhérents à l’exploitation de votre entreprise et compléter vos évaluations et factures de façon légale.

Les frais additionnels de la pandémie

Le contexte de la pandémie vous impose des dépenses additionnelles qui indirectement se répercutent sur les consommateurs. Sachez que le consommateur éveillé tend aussi à décortiquer les détails de sa facture après la réparation.

La pandémie laisse le loisir aux gens de réévaluer aussi leurs besoins et on constate une hausse de cas où le consommateur nous contacte et nous informe que le prix payé pour la réparation lui semble exagérément gonflé.

Vous direz probablement que l’évaluation a été faite en bonne et due forme et que le client a accepté les réparations comme l’exige l’Office de la Protection du consommateur (OPC). Mais détaillez bien votre facturation et faites-en part à vos clients.

Les frais pour matériel d’atelier

Il y a eu beaucoup d’amélioration dans les ateliers, mais encore une minorité de garagistes tente leurs chances en ajoutant à la facture un montant correspondant à un pourcentage du coût des réparations afin de compenser le coût de petites pièces ou de matériaux utilisés en quantités minimes et qui ne sont pas chargés de façon détaillée sur la facture.

Comprenez qu’il est impossible de négocier avec un consommateur quand la problématique est fondée.

Lors d’enquêtes effectuées auprès de ceux qui s’adonnent à cette pratique, l’Office a même constaté que certains commerçants ne tenaient compte que d’éléments purement administratifs dans l’établissement de ce pourcentage, qu’ils indiquaient sur la facture à titre de « matériel d’atelier ».

Mettre en évidence sans semer un doute

Une stratégie d’adaptation s’installe chez plusieurs d’entre nous. Les taux horaires subissent des hausses et le matériel d’atelier tant à être en progression à la suite de la pandémie.

Des frais d’atelier pour nettoyer les véhicules, d’utilisation de poste d’oxycoupage, de papier sablé, etc. Oui, c’est légal de les réclamer s’ils sont détaillés sur l’évaluation et la facture et que votre client en est avisé dès le départ.

Les frais d’exploitation

On pourrait dire pour bien comprendre également que les frais d’activité quotidienne qui servent de dépenses supplémentaires comme l’affichage, les aménagements, les désinfectants, les masques, les appareils de désinfection et autres, font partie des frais d’exploitation et ne peuvent être récupérés que dans le coût des biens et services facturés.

On ne refile pas ces dépenses aux consommateurs. Cette façon de faire est totalement illégale et il faut retenir que l’Office n’hésitera pas, au besoin, à poursuivre les commerçants qui ne suivront pas les règles de facturation du matériel d’atelier dans le cadre d’une réparation.

L’OPC considère que les coûts environnementaux de recyclage font partie des frais d’exploitation de l’entreprise que le commerçant a le droit de récupérer auprès des consommateurs. Pour les réparations d’autos, de motos et d’électroménagers, leur coût doit être incorporé au tarif horaire.

Soyez transparents avec vos clients.


Conseiller en développement au sein du réseau des garages recommandés de CAA-Québec, Denis Pageau est un technicien et formateur émérite. Il peut être joint à [email protected].

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

septembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X