fbpx

AAPEX 2020 : Hunter trace l’ABC de l’ADAS

Dave Fox, formateur principal chez Hunter Engineering PHOTO AAPEX

Le formateur émérite Dave Fox de Hunter Engineering a présenté, dans le cadre du salon AAPEX virtuel, une présentation qui met la table pour tous ceux qui devraient s’intéresser à l’entretien des systèmes ADAS.

Pour M. Fox, les systèmes avancés d’aide à la conduite doivent faire partie du développement des entreprises du marché secondaires. Identifier ces systèmes et leurs composantes, les diagnostiquer et les calibrer représentent un créneau complémentaire au travail des ateliers, qu’ils soient dans le secteur de la mécanique, de la carrosserie, ou du pneu.

Comme le soulignait Dave Fox, on trouve en ce moment sur les routes nord-américaines des voitures dont 4 % possèdent des systèmes ADAS qui demandent une vérification après les travaux sur la direction, la suspension ou simplement après un alignement. Après une collision, 7 % des voitures ont présentement un système ADAS qui doit être systématiquement vérifié. Il estime que ce pourcentage passera à près de 14 % dans moins de quatre ans.

Il a aussi souligné, au profit des garagistes, que depuis 2018, les constructeurs automobiles offrent, dans une proportion de 93 %, une forme ou l’autre d’ADAS de série ou en option.

Une maîtrise progressive

Plusieurs ateliers sont déjà pourvus d’une table d’alignement, ce qui est la première étape vers l’offre de services d’entretien de systèmes ADAS. Évidemment, l’espace et la qualité de l’éclairage doivent répondent à certaines contraintes.

Une équipe habile en alignement peut intégrer les outils et  les connaissances nécessaires à répondre à cette demande. « La gestion des systèmes ADAS touche directement la sécurité de vos clients. Les procédures de calibration des capteurs et caméras ne doivent pas être prises à la légère et doivent suivre les recommandations du constructeur, indiqué dans l’analyseur ou dans le logiciel du système d’alignement auxquels seront greffés les outils de calibration. »

En fait, le spécialiste souligne qu’une vérification de l’alignement des roues, avant et arrière, des véhicules de clients devrait faire partie du programme d’inspection régulier. Certaines calibrations se font de façon dynamique, c’est-à-dire que le technicien va faire un parcours au volant de la voiture tout en laissant l’analyseur branché. Ce dernier lui indiquera le succès ou non de l’opération.

La calibration statique se fait en atelier, avec une plateforme à niveau et les cibles nécessaires. Le processus peut varier d’un constructeur à l’autre, mais il impose un alignement précis comme point de départ.

Une grande rigueur

M. Fox souligne à quel point il faut être attentif à chaque étape et à toutes les particularités liées aux différents modèles de voitures dotées d’un système ADAS qui passeront dans votre atelier. Par exemple, le simple remplacement d’une batterie, sur certains modèles, demande une remise à zéro du capteur du volant. Parlant batterie, M. Fox rappelle l’importance de s’assurer, quand on effectue une calibration ou une programmation, qu’elle soit branchée sur un chargeur.

Hunter Engineering offre plusieurs solutions pour les ateliers qui voudront se mettre à niveau afin de pouvoir répondre aux besoins d’entretien des véhicules dotés de systèmes avancés d’aide à la conduite. L’important, selon Dave Fox, est d’établir tout de suite une stratégie pour l’entreprise pour y répondre avec les bonnes connaissances et les bons outils.

Bottin 2020

Bottin 2020 Button

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X