fbpx

Assurer la disponibilité des pneus

Autosphere » Pneus » Assurer la disponibilité des pneus
L’époque où les marchands avaient en stock tous les pneus dont ils avaient besoin pour leur client est révolue. Photo Michel Beaunoyer

S’assurer que le client trouvera le pneu qui lui convient sous-entend une chorégraphie relevant de la haute voltige.

Jacqueline Gravel, vice-présidente aux achats et mise en marché pour Point S Canada doit prévoir le mouvement de quelque trois millions de pneus annuellement. Photo Point S

Planifier la distribution de pneus dans un réseau qui compte quelque 878 points de vente à travers le Canada est une mission qui occupe une équipe d’une trentaine de personnes chez Point S Canada. « Nous aimerions tellement avoir une boule de cristal pour planifier l’approvisionnement et la distribution de pneus », illustre Jacqueline Gravel, vice-présidente aux achats et à la mise en marché pour ce réseau de centres de pneus et mécanique. Notre stratégie repose sur l’analyse du marché, mais aussi sur les informations provenant de nos détaillants. » Ce qu’explique Mme Gravel est que le travail de planification doit se faire en puisant l’information à plusieurs sources.

Ventes de véhicules neufs

« Par exemple, nous voyons un recul contextuel de la vente de véhicules neufs en ce moment, ce qui va affecter les prévisions sur plusieurs années. D’un autre côté, le parc automobile canadien vieillit pour atteindre près de 12 ans d’âge en moyenne, ce qui va augmenter la demande en pneus de remplacement. Qui plus est, avec la date butoir de 2035 pour le virage vers des véhicules électriques au Québec, il faut anticiper la demande pour des pneus spécifiques ».

L’équipe de Mme Gravel travaille étroitement avec les concessionnaires pour mesurer la demande. En effet, l’acheteur d’un véhicule neuf monté avec des pneus d’été sera acheteur de pneus d’hiver lors du changement de saison. Le suivi des voitures neuves permet aussi de mesurer ce que sera la demande dans trois ou quatre ans, alors qu’il sera temps de remplacer les pneus de première monte.

Un travail d’analyse se fait aussi sur les relevés des véhicules en circulation. Cela donne un portrait, région par région, des types de véhicules présentement sur la route et de leur âge. C’est une clé pour prévoir la demande de pneus de remplacement dans diverses applications.

L’équipe des achats de Point S se base aussi en grande partie sur les indicateurs provenant directement de leurs marchands. Ce sont eux qui vont passer commande des pneus dont ils ont besoin pour répondre aux besoins de leurs clients. « Nous sommes là pour les conseiller et compléter leurs commandes, explique Mme Gravel. Puisque nous travaillons étroitement avec les fabricants de pneus, nous pouvons les informer sur toutes les nouveautés. Gardant un œil sur les particularités des territoires nous allons aussi les guider, en leur indiquant, par exemple, de ne pas commander trop de petits pneus dans un marché où les dimensions sont constamment à la hausse. »

Dans un contexte où les enjeux d’approvisionnement viennent ajouter à la complexité des prévisions, Point S travaille avec ses fournisseurs pour sécuriser des volumes selon leurs prévisions de production. Au besoin, si un fabricant de pneus n’est pas en mesure de garantir la livraison de certains produits ou quantités, des commandes de substitution seront logées auprès d’autres fournisseurs. « Et c’est une opération en continu. Il faut informer nos marchands des produits de substitution et toujours avoir des solutions pour eux », résume la vice-présidente.

Intelligence du marché

Pour Patrick Labrecque de Robert Bernard Pneus et mécanique, tous les gens impliqués dans l’approvisionnement forment un écosystème de partage de l’information. Photo Robert Bernard Pneus et mécanique

Cela vient rejoindre Patrick Labrecque qui vice-président de Robert Bernard Pneus et mécanique, mentionne l’importance de travailler main dans la main avec son distributeur. Les 22 succursales de ce réseau peuvent compter sur l’entrepôt du groupe où les pneus dont ils auront besoin pour la saison les attendent. Une partie des pneus, déjà achetés selon les stratégies de mise en marché du groupe par les directeurs de succursale, sont en attente chez le distributeur. Avec la nouvelle réalité de la prise de rendez-vous et les livraisons rapides, peu importe d’où il provient, le bon pneu sera disponible au moment approprié.

« Nous travaillons avec notre distributeur pour nous assurer de bien couvrir notre marché, explique M. Labrecque. Nos marchands, dans cette prise de décision, sont incontournables. Ils bonifient les décisions d’achat pour répondre aux besoins spécifiques de leurs clients. » Pour lui, les acquisitions représentent un processus crucial pour sa sphère d’activité. « Nous formons un écosystème où le distributeur partage des données sur l’approvisionnement et les besoins de chaque région en plus d’accéder à beaucoup d’information provenant des fabricants de pneus. Et nous avons les marchands avec leur intelligence des besoins spécifiques de leurs clients. Le succès repose sur le partage de toutes ces informations. »

Le vice-président de Robert Bernard Pneus et mécanique admet que les perturbations dans la chaîne d’approvisionnement exigent de la flexibilité de la part des acheteurs. « Nous voulons une variété de marques afin de nous démarquer. Cependant, dans les circonstances actuelles, il est évident qu’il manque toujours des marques et des dimensions. Nous profitons de l’expertise de notre distributeur qui peut nous proposer des produits équivalents. L’important est que notre marchand qui se trouve devant le client ait des solutions à lui proposer. »

Les jantes

Sylvain Dupuis, de DTD 2009, suit attentivement les marchés dans sa stratégie de distribution de jantes. Photo DTD 2009

Dans le prolongement de la gestion de l’approvisionnement dans le secteur du pneu, une conversation Sylvain Dupuis de DTD 2009 avec nous éclaire sur la réalité de la distribution de jantes.

« Nous devons suivre attentivement les tendances du marché, explique le président de cette entreprise. Puisqu’une bonne partie de notre clientèle est composée de concessionnaires, nous analysons leurs tendances de vente. Les clients aiment avoir un deuxième ensemble de pneus lors de l’achat et nous sommes là pour que les concessionnaires puissent leur proposer des jantes équivalentes qui seront moins dispendieuses que la pièce d’origine. Nous allons même voir les nouveautés dans les salons de l’auto pour voir les nouveaux modèles et dimensions de pneus. Ceci étant dit, il faut être vigilant, car d’année en année la demande peut fluctuer grandement. Par exemple, la pénurie des puces électroniques qui a grandement affecté la commercialisation des camionnettes. »

Côté approvisionnement, l’entreprise compte sur sa propre usine en Asie et a fait preuve de prévoyance en payant plus cher pour se garantir des conteneurs, question de recevoir les jantes au moment prévu. Mentionnons aussi que l’entreprise compte un second entrepôt à Mascouche depuis l’an dernier qui, combiné à celui d’Anjou, solidifie les inventaires.

La compréhension du marché combiné à un inventaire solide a permis à DTD 2009 de voir grimper ses ventes au cours des deux dernières années alors que les ventes de véhicules neufs affichaient un fort recul.

 

Catégories : Éditorial, Pneus
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X