fbpx

Semer pour récolter la relève de demain

Autosphere » Mécanique » Semer pour récolter la relève de demain
Rob Ingram. PHOTO Jack Kazmierski

L’éducation populaire est un moyen d’attirer du sang neuf dans le secteur de la réparation automobile.

Il ne fait aucun doute que notre industrie est confrontée à un problème à long terme de pénurie de techniciens. Et je pense que cela est dû en grande partie à un manque de sensibilisation à la réparation automobile.

Au cours des dernières décennies, nous avons vu les cours de mécanique diminuer au secondaire.

Aujourd’hui, au niveau de l’éducation de base – je parle de secondaire 2 et 3 – de nombreux élèves sont très peu exposés aux métiers spécialisés.

Bien que certains élèves de secondaire 3 puissent choisir un cours axé sur la technologie, la grande majorité d’entre eux ne le font pas.

Une réelle opportunité

Pourtant, je crois que nous avons l’occasion de changer cela et d’accroître considérablement la sensibilisation et l’exposition à la réparation automobile et aux autres métiers spécialisés.

L’un des meilleurs moyens d’y parvenir est de développer les cours de technologie dans nos écoles et de les rendre obligatoires en secondaire 2 et 3, ainsi que de proposer deux ou trois cours de technologie aux élèves de secondaire 4 et 5.

Qu’il s’agisse de la réparation automobile, de la menuiserie, de l’art culinaire, du métier d’électricien, de machiniste ou de la construction, ces compétences et professions sont vitales pour notre économie et sont également des compétences essentielles dont la plupart des gens ont besoin, à un niveau de base, pour réussir dans la vie.

Et même si nous reconnaissons que tout le monde ne deviendra pas un technicien automobile, un charpentier, un électricien, un cuisinier, un machiniste ou un ouvrier du bâtiment professionnel, une compréhension de base de ces compétences est toujours inestimable.

Les soins et l’entretien de base des voitures en sont un bon exemple. Apprendre à vérifier le niveau des liquides et la pression des pneus, à changer un pneu sur le bord de la route ou dans votre cours est une compétence précieuse.

Et en offrant des cours de base comme ceux-ci dans le cadre du programme scolaire, nous avons également une réelle opportunité d’exposer les étudiants à ce qui peut être un parcours professionnel très enrichissant et lucratif.

Compétences utiles

Chaque enfant d’aujourd’hui est censé être capable de lire, d’écrire et d’effectuer des calculs de base, alors pourquoi ne pas leur fournir les outils nécessaires pour apprendre à préparer à cuisiner, à construire des meubles et à entretenir une voiture ?

La plupart des gens aujourd’hui finiront toujours par conduire et posséder un véhicule à un moment de leur vie. Et si vous pouvez les exposer assez tôt à l’aspect entretien, non seulement vous leur donnez de meilleures connaissances et une expérience potentiellement bien meilleure de la propriété du véhicule, mais cela peut aussi servir de base solide pour stimuler l’intérêt pour notre métier. En retour, cela peut amener davantage d’étudiants à considérer notre profession comme une carrière enrichissante tout au long de la vie.

Compte tenu de l’évolution de la technologie automobile et, parallèlement, des compétences requises pour réparer les véhicules d’aujourd’hui et de demain, les techniciens qualifiés n’ont jamais été aussi en demande.

En semant l’intérêt à un âge suffisamment précoce, notre industrie a une chance de pallier une importante pénurie de techniciens tout en offrant un solide plan de carrière aux étudiants ayant les bonnes aptitudes. Mais la seule façon pour nous, en tant que secteur, de trouver ces étudiants, pour commencer, est de faire connaître notre profession et les possibilités qu’elle offre. Et cela commence à l’école.


Rob Ingram est propriétaire et exploitant de Eldon Ingram NAPA Auto Pro à Stratford, en Ontario. Vous pouvez le joindre à [email protected].

 

Catégories : Chronique, Mécanique
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X