fbpx

Manque d’air climatisé

L'Escape de Ford PHOTO Ford

Un VUS Ford a des problèmes pour souffler de l’air froid.

Récemment, nous sommes tombés sur un cas très intéressant. Il s’agissait d’une Ford Escape 2017 avec une plainte de client concernant la climatisation qui ne soufflait pas d’air froid. Auparavant, le véhicule avait fait remplacer le compresseur de la climatisation en raison d’une défaillance de l’embrayage.

Engagé, mais pas froid

Lorsque nous avons regardé le véhicule, l’embrayage était engagé, mais le système ne refroidissait pas. Sur ces véhicules, le système de climatisation utilise un compresseur à cylindrée variable et un réfrigérant 1234 YF. Mis à part ces deux distinctions, le système est un système conventionnel de type détendeur.

La première étape a été simple : nous avons branché les manomètres pour voir ce qui se passait et nous avons jeté un coup d’œil rapide aux données de balayage pour trouver des codes et des indices. Une fois les manomètres branchés et le moteur en marche, plus le système de climatisation réglé sur le froid MAX, les manomètres (Fig 2) ont montré que le système n’était pas à court de réfrigérant, mais qu’il n’y avait pas de changement de pression entre les côtés haute et basse pression lorsque le compresseur fonctionnait.

Le branchement aux jauges n’a révélé aucune insuffisance de réfrigérant. PHOTO Mark Lemay

Changements de pression

En examinant le fonctionnement du système et en approfondissant un peu la théorie du courant alternatif (fig. 3), nous savons que deux changements de pression doivent avoir lieu dans le système pour qu’il produise de l’air froid. Le premier est une augmentation de pression qui a lieu dans le compresseur et le second est une diminution de pression au niveau du TXV (détendeur thermostatique). Dans notre cas, la pression est de 85 psi des deux côtés du système. Cela peut se produire de deux façons : soit il n’y a pas de circulation de réfrigérant, soit le TXV est grand ouvert et il n’y a pas de restriction dans le système.

Avec une pression de 85 psi des deux côtés du système, il y avait définitivement un problème… PHOTO Mark Lemay

Nous avons ensuite vérifié les données de balayage pour voir si le compresseur était commandé en marche. Lorsque nous avons examiné les données (fig 4), le PCM commandait le compresseur pour qu’il fonctionne à un débit élevé. Le PCM commande le compresseur à un cycle de fonctionnement de 85 %, ce qui est proche du débit maximum. Sur ce système, un rapport cyclique élevé indique un débit plus élevé du compresseur. Il est clair que le PCM voulait un débit de réfrigérant élevé. Il semblait que le PCM commandait la bonne réponse, mais la question sous-jacente de savoir s’il s’agit d’un problème de compresseur ou de TXV n’était toujours pas résolue.

Les données ont montré que le PCM nécessitait que le compresseur fonctionne à haut débit. PHOTO Mark Lemay

Pas de changement de pression

Théoriquement, si le TXV est bloqué en position ouverte, il n’y aurait aucune restriction dans le système pour créer un changement de pression, de même que s’il n’y a pas de flux de réfrigérant, il n’y aurait pas de changement de pression. Alors, lequel était-ce ? Premièrement, s’il y a un débit suffisant (le maximum est commandé) à travers le TXV même si la vanne ne se ferme pas, nous aurions dû voir un léger changement de pression ou de température à travers le TXV. Nous n’avons pas vu de changement de pression. Cela semblerait indiquer que nous n’avons pas de débit ou que le débit est faible, ce qui nous ramène au compresseur. La question semble maintenant être de savoir si le compresseur est correctement entraîné par le PCM. Lorsque nous avons vérifié les données de balayage, le PCM a indiqué qu’il appliquait un cycle de fonctionnement de 85 % et environ 850 milliampères (mA) de courant. Nous avons utilisé une sonde et un oscilloscope à faible intensité et avons mesuré le courant réel du compresseur.

Compresseur défectueux

Nous avons mesuré 875 mA de courant appliqué au solénoïde de commande du compresseur. Ce courant aurait dû être suffisant pour commander le compresseur au débit maximal, ce qui aurait dû entraîner une certaine variation de pression. Comme nous n’avons constaté aucun changement de pression, nous avons conclu que le compresseur était défectueux et devait être remplacé.

Dans ce cas, la compréhension du système et de son fonctionnement a permis d’établir un diagnostic rapide.

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X