fbpx

L’avantage de la livraison électrique

Les voitures de livraison tout électrique font leurs preuves au magasin NAPA de Saint-Jérôme. PHOTO Pièces d’autos St-Jérôme

Mettant à l’essai des véhicules électriques pour la livraison de pièces il y a trois ans le grossiste Guy Prévost est tombé sous le charme.

Il y a trois ans, NAPA Pièces d’auto St-Jérôme a profité d’un projet pilote d’environ un mois de l’Institut du véhicule innovant (IVI) pour mettre à l’épreuve des véhicules électriques pour effectuer ses livraisons. L’expérience a tellement été concluante que l’entreprise compte présentement deux voitures de livraison électriques et compte en acheter une troisième l’an prochain.

« Après les essais, nous avons conclu que c’est la Bolt de GM qui répondait le mieux à nos besoins, explique Guy Prévost, président de Pièces d’auto St-Jérôme. Son autonomie de 350 à 360 kilomètres nous permet une journée entière de livraison, si un appoint de charge est effectué durant l’heure du lunch. L’hiver, dans les grands froids, c’est un peu limite. Mais à chaque nouvelle génération, la voiture voit son autonomie améliorée, c’est prometteur. » Malgré son petit format, la Bolt comblerait entre 80 et 90 % des besoins de livraison. Les grosses quantités ou pièces de grande dimension sont livrées par camion chez les garagistes.

Pas d’entretien

La première voiture électrique du magasin compte près de 100 000 kilomètres et outre la permutation des pneus, elle n’a absolument rien coûté en entretien. Et ne parlons pas des changements d’huile moteur, puisqu’il n’y en a pas. Pour ce qui est du carburant, pas une goutte d’essence depuis l’achat, évidemment. « Difficile de mesurer exactement l’économie à ce chapitre, explique le gestionnaire, surtout avec la chute des prix de l’essence, mais c’est certain que c’est positif. Et ces voitures font maintenant partie de nos opérations courantes. Qui plus est, un de mes livreurs m’a annoncé que si on lui retirait sa voiture électrique, il quitterait son emploi. » Les livreurs apprécient le silence de la voiture et sa nervosité au départ. Le freinage se fait tout en douceur et l’énergie nécessaire à immobiliser le véhicule est en partie convertie en puissance électrique. Ce système contribue d’ailleurs à réduire considérablement l’usure des freins.

À la lumière de ces résultats, on peut se demander quelle sera la demande pour les pièces de remplacement si tout le parc automobile passe au vert. Ceci étant dit, Guy Prévost s’empresse de préciser que NAPA met à jour constamment son catalogue pour répondre à ces besoins, notamment en matière de batteries, même si le phénomène électrique reste encore très marginal.

Le magasin NAPA de Saint-Jérôme est parmi les rares, sinon le seul, à utiliser des véhicules de livraison tout électrique. Deux bornes de recharge ont été installées au magasin et les voitures y sont branchées pour la nuit et le midi.

Une bonne image

La voiture lettrée aux couleurs de l’entreprise et identifiée comme étant électrique attire l’intérêt. Un client a même été convaincu d’acheter une voiture électrique pour son épouse. Et pour l’entreprise, c’est une prise de position claire. « J’ai de petits-enfants et j’aimerais, moi aussi, qu’ils respirent un air plus propre », conclut M. Prévost.

Catégories : Éditorial, Mécanique
Étiquettes : , ,

Articles populaires

Autosphere Mag

AM-Banner.gif

Calendrier

novembre

02novToute la journée06SEMA360Virtual

02nov(nov 2)8:00 am06(nov 6)8:00 amDrivingSales Executive SummitVirtual Edition!

03novToute la journée052020 AAPEX

Nos partenaires

Menu
X