fbpx

Un optimisme prudent pour les marchands de véhicules d’occasion

Autosphere » Concessionnaires » Un optimisme prudent pour les marchands de véhicules d’occasion
Le prix des voitures d’occasion se stabilise
. Photo Adobe Stock

Le marché de la voiture d’occasion se porte bien au Québec alors que les inventaires augmentent et que les prix tendent à se stabiliser.

Dans un rapport d’AutoHebdo.net, cette tendance est expliquée par la hausse significative du nombre de véhicules d’occasion disponibles sur le marché canadien. 

Ce plus fort volume apaise les prix qui, globalement, ont atteint un sommet en juin 2022.

Un comparatif de la valeur moyenne d’un véhicule d’occasion vendu au Québec en décembre 2022 comparativement à la même date l’année antérieure indique une hausse de valeur de 14 %, pour un prix moyen de 33 551 $, en comparaison avec 29 434 $ douze mois auparavant.

Le même rapport indique une hausse de l’inventaire dans toutes les catégories de véhicules d’occasion en date de décembre.

Un retour vers l’équilibre

Steve De Marchi, directeur général de l’AMVOQ, est optimiste, mais prudent face aux tendances du marché de la voiture d’occasion. Photo AMVOQ

« La reprise graduelle de la production et de la livraison de véhicules neufs alimente toute la cascade du marché automobile », illustre Steve De Marchi, directeur général de l’Association des marchands de véhicules d’occasion du Québec (AMVOQ).

« Nous enregistrons une hausse de 10 à 15 % des inventaires. Nous considérons qu’il faudra possiblement de huit à douze mois pour retrouver une situation plus normale. »

Si disant animé d’un optimisme prudent, M. De Marchi concède que le marché de l’emploi est porteur au Québec et que ses consommateurs ont un taux d’économie élevé en comparaison au reste du Canada.

« Toutefois, même si le deuxième véhicule familial est de retour, les taux d’intérêt qui ont connu une hausse rapide ont refroidi certaines ardeurs. »

Ceci étant dit, les quelque 12 000 commerces de vente de véhicules d’occasion de cette association feraient de bonnes affaires.

Mentionnons que dans cette situation évoluant vers un équilibre plus sain, la revente de voitures usagées à un prix supérieur à celui de son équivalent neuf ne serait que l’affaire de quelques modèles rares et convoités.

Un concessionnaire ne peut vendre un véhicule plus cher que le prix établi par le constructeur (PDSF), mais rien n’empêche un consommateur de le faire avec la voiture dont il vient tout juste de prendre possession après quelques tours de roue.

L’enjeu SAAQclic

Tout comme pour les concessionnaires de véhicules neufs, les marchands de voitures d’occasion sont confrontés aux récentes ratées de la nouvelle mouture de la plateforme SAAQclic.

Ici aussi, le directeur général de l’AMVOQ applaudit la réactivité des interlocuteurs à la SAAQ.

« Nous avons des solutions et la société nous met à jour constamment sur les problèmes réglés, ceux sur lesquels elle travaille et ceux qu’elle va analyser, explique M. De Marqui. Les fonctionnalités de SAAQclic ne sont pas tout à fait au point, mais nous comprenons que le chantier était d’importance et que cette mise à jour en profondeur était attendue. »

« Aucun ne doute que nous en parlerons bientôt au passé et qu’autant nos commerçants que les consommateurs vont y gagner en efficacité. »

 

EMPLOIS

 
Honda de Boucherville
Commis comptable
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Grenier Automobile
Aviseur.se technique
 
  TERREBONNE
  Temps plein
 
 
Terrebonne Mitsubishi
Préposé.e à la livraison de véhicules
 
  TERREBONNE
  Permanent
 
 
BMW - Mini Ste-Agathe
Directeur.rice commercial.e
 
  STE-AGATHE-DES-MONTS
  Temps plein
 
 
CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
Commis au service à la clientèle
 
  MONTRÉAL
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES