fbpx

Rapport mondial sur l’automobile : Les pénuries d’approvisionnement restent un problème

Autosphere » Concessionnaires » Rapport mondial sur l’automobile : Les pénuries d’approvisionnement restent un problème
Les retards de production sont susceptibles de persister pendant un certain temps, en particulier sur des marchés comme l'Amérique du Nord. PHOTO Ford

Selon le récent rapport mondial sur l’automobile de la Banque Scotia, les conditions de marché « déséquilibrées » devraient se poursuivre pendant un certain temps.

Le 26 juillet, la Banque Scotia a publié son dernier Rapport mondial sur l’automobile (en anglais seuleument).

Soulignant certaines des tendances uniques qui ont eu un impact sur les ventes d’automobiles dans le monde, le rapport a mis en évidence certaines conclusions importantes, à savoir :

En ce qui concerne le mois de juin, le rapport a révélé que les ventes mondiales de véhicules sont restées largement stables au cours du premier semestre 2021.

L’activité de vente se situe entre 70 et 72 millions d’unités (le rapport note qu’avant le début de la pandémie de COVID-19, la demande mondiale d’automobiles s’élevait à environ 72 millions d’unités).

Cela représente un recul important par rapport aux 50 millions d’unités observées au cours des six premiers mois de la pandémie.

Selon le rapport, une grande partie de cette croissance peut être attribuée à un rebond précoce des dépenses de consommation en Chine et aux mesures de relance gouvernementales aux États-Unis.

Hausse de la demande

En Amérique du Nord, la réticence à revenir aux transports en commun et les mesures de relance se sont conjuguées pour créer une poussée de la demande de véhicules privés.

En revanche, les contraintes de l’offre ont essentiellement donné lieu à un marché de vendeurs.

Par conséquent, les stocks limités devraient entraîner une baisse modeste des volumes de ventes au cours du second semestre de 2021.

Toutefois, un retour à des conditions plus équilibrées est prévu en 2022.

Cette tendance est facilitée par le fait que la production de semi-conducteurs continue de croître.

Les ventes de micropuces aux États-Unis ont augmenté de 26 % en mai par rapport à l’année précédente.

La société taïwanaise TSMC a prévu que la pénurie de semi-conducteurs devrait s’atténuer au cours du troisième trimestre de 2021.

Néanmoins, il faudra encore attendre un certain temps avant que la production automobile ne reprenne.

Il est intéressant de noter que le rapport de la Banque Scotia a révélé que 80 % des pénuries de production de véhicules en Amérique du Nord sont liées à Ford, General Motors et Stellantis.

Tout cela est dû à leur dépendance vis-à-vis des puces à semi-conducteurs d’Asie du Sud et de l’Est.

Alors que les constructeurs japonais représentent environ 10% du déficit de production de véhicules (la plupart de leurs puces proviennent du Japon).

En fait, on attribue actuellement à la Ford F-150, le véhicule le plus vendu en Amérique du Nord, 10 % des retards de production seulement.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

septembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X