fbpx

La JAMA met fin à ses opérations au Canada

Le Canada est un exportateur net de véhicules de marque japonaise chaque année depuis 1993, avec un total cumulé de 5,2 millions d’exportations nettes jusqu’en 2019. PHOTO Shutterstock

Le bureau de l’Association des constructeurs automobiles japonais du Canada (JAMA) à Toronto fermera à la fin de l’année fiscale en cours — le 31 mars 2021.

Avec l’entrée en vigueur réussie de plusieurs nouveaux accords commerciaux, notamment le CPTPP, l’AECG et le nouvel ALENA, les questions commerciales sont désormais secondaires par rapport aux préoccupations réglementaires plus pressantes auxquelles est confrontée l’industrie automobile, notamment les émissions de GES plus strictes, les mandats ZEV et les nouveaux défis et opportunités technologiques de la prochaine génération de mobilité durable — à savoir les véhicules connectés, autonomes, partagés et électrifiés.

Depuis leur entrée au Canada il y a plus de 50 ans, les membres de la JAMA Canada ont apporté des contributions significatives et substantielles à l’industrie automobile canadienne, à l’économie et à la société en général, et continueront à le faire dans les années à venir. Après avoir accru la localisation grâce à des investissements importants dans leurs installations de fabrication florissantes basées sur l’exportation en Ontario, ainsi que dans leurs activités de distribution, de vente et de service dans tout le pays, les constructeurs automobiles japonais au Canada ne se concentrent plus sur les politiques et les initiatives commerciales, qui étaient à la base du mandat de la JAMA Canada. Au lieu de cela, ils se sont tournés vers des défis plus techniques, réglementaires et relatifs aux véhicules de la prochaine génération — des problèmes auxquels sont confrontés tous les constructeurs automobiles du Canada.

Nouveaux jalons en 2020 :

La production cumulée de véhicules de marque japonaise construits au Canada depuis 1986 a dépassé les 20 millions d’unités en septembre 2020 ; dans le même temps, Honda et Toyota ont atteint leur 9 millionième véhicule intégré au Canada en 2020

Alors que la production globale au Canada a chuté de 29,5 % pour atteindre 1,175 million d’unités au cours des dix premiers mois de 2020 en raison de la pandémie, la production de marque japonaise, avec 631 142 unités, a été la plus importante du secteur avec une part de 53,7 % de la production totale de véhicules légers, contre 46,3 % en 2019

Contributions majeures :

Collectivement, les membres de la JAMA Canada construisent plus de véhicules au Canada qu’ils n’en vendent ici, et exportent plus de véhicules qu’ils n’en importent du Japon, des États-Unis, du Mexique et de l’Europe réunis.

  • De 1965 à 2019 – 17,9 millions de véhicules ont été vendus au Canada
  • De 1986 à 2019 – 19,5 millions de véhicules ont été construits au Canada

Le Canada est un exportateur net de véhicules de marque japonaise chaque année depuis 1993, avec un total cumulé de 5,2 millions d’exportations nettes jusqu’en 2019.

Faits essentiels :
  • 7 usines de fabrication : 5 usines de véhicules légers (2 chez Honda, 3 chez Toyota), 1 usine de moteurs (Honda) et 1 usine de camions commerciaux (Hino Motors Canada) — toutes en Ontario
  • En 2019, le Canada a exporté plus de 3,5 fois plus de véhicules que le Japon n’en a importés
  • La production dépasse les ventes, car les membres ont construit 1,23 véhicule léger au Canada pour chaque véhicule vendu au Canada
  • 64 usines de pièces automobiles et autres usines connexes affiliées au Japon en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique
  • Plus de 94 000 emplois directs et indirects (production de véhicules et de pièces automobiles, exportation/importation, distribution, vente/service – 1 238 concessionnaires au Canada)
  • Plus de 218 000 emplois soutenus par des emplois directs, intermédiaires et dérivés (étude 2019 – Mordue/ Sweeney)
  • Depuis 1986, 14,6 milliards de dollars d’investissements cumulés dans la fabrication canadienne par les constructeurs automobiles japonais, dont 1,9 milliard de nouveaux investissements dans la fabrication de pointe en 2017/2018
Perspectives de la production au Canada :

Pour les fabricants de marques japonaises au Canada, les usines d’assemblage d’Alliston, de Cambridge et de Woodstock ont redémarré les lignes de production en mai après les avoir fermées en mars en raison de la baisse de la demande due à la pandémie de COVID-19. Alors que la production de marque japonaise a chuté de 14,5 % au cours des dix premiers mois de 2020 par rapport à 2019, la production combinée de Honda et de Toyota au Canada a augmenté de 7,0 % au troisième trimestre de 2020 par rapport à 2019 — un signe encourageant qu’une reprise durable est en cours. En outre, la production de TMMC augmentera en raison du transfert de la production l’année dernière de la Corolla au RAV-4 à Cambridge, ainsi que de l’ajout du nouveau cross-over Lexus NX dont la production doit commencer en 2022.

À plus long terme, grâce à la coopération et au soutien continus des gouvernements fédéral et provinciaux, au maintien de frontières ouvertes dans le système commercial mondial multilatéral fondé sur des règles, ainsi qu’à la poursuite de la diversification des échanges, nous prévoyons un avenir brillant pour la poursuite de la localisation et de la croissance de l’industrie automobile japonaise au Canada afin de servir les marchés de toute l’Amérique du Nord et au-delà. Les membres de la JAMA Canada et les fournisseurs japonais de pièces automobiles connexes ont notamment un rôle important à jouer dans la transition vers la prochaine génération de mobilité durable.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X