fbpx

Mise à jour du CBB : la hausse des prix continue

Selon la CBB, le mois d'août a vu une tendance continue à la hausse des prix de gros des véhicules d'occasion. PHOTO Huw Evans

La demande de voitures d’occasion est toujours aussi forte en août

Selon la dernière mise à jour du marché du Canadian Black Book (CBB), en ce qui concerne les véhicules d’occasion, les prix de gros ont continué de se renforcer pour la dixième semaine consécutive, sous l’effet d’un resserrement des stocks et d’une forte demande.

Les voitures particulières (en particulier les sous-compactes) ont enregistré une hausse record de 0,35 % des prix de gros, tandis que les prix des camions légers ont augmenté de 0,49 % (leur troisième plus forte hausse au cours des deux dernières années).

Moins de jours pour tourner

Même si les ventes aux enchères atteignent maintenant 80 % de la capacité d’avant COVID-19 (et que la grande majorité est encore au format virtuel seulement), la demande de voitures d’occasion continue de dépasser de loin les stocks, qui, avec une moyenne de 47 jours pour tourner, sont bien inférieurs aux niveaux habituels. En conséquence, de nombreux concessionnaires continuent de retenir des unités qu’ils vendraient normalement en raison de ces niveaux de stocks plus faibles et de la forte demande de voitures d’occasion de la part des consommateurs.

Avec le dollar canadien qui continue de se renforcer par rapport au billet américain (en hausse de 0,006 $) depuis la semaine dernière, les véhicules d’occasion au Canada deviennent moins désirables pour l’exportation vers les États-Unis, même si les voitures continuent de circuler vers le sud en nombre important. Certains signes indiquent qu’une nouvelle série de mesures tarifaires entre le Canada et les États-Unis pourrait exercer une pression à la baisse sur le huard, ce qui ferait baisser les prix.

L’incertitude demeure

En outre, malgré les bonnes performances actuelles du marché des véhicules d’occasion, on craint toujours que l’augmentation des stocks, due à la hausse des revenus des locations et à la diminution de la demande de voitures de location et de parcs automobiles, ne fasse baisser les prix de gros au cours des prochains mois et jusqu’en 2021.

De plus, avec le retour des enfants à l’école et la fatigue liée à la distance sociale, nous pourrions assister à une hausse des cas de COVI-19 au cours du second semestre. Dans le cadre d’un scénario sévère, une augmentation importante de la propagation communautaire pourrait entraîner une nouvelle série de blocages qui auraient un impact négatif supplémentaire sur le secteur automobile et l’économie en général.

Pour une analyse plus approfondie de la dernière mise à jour du marché du CBB — cliquez ici.

Catégories : Concessionnaires, Éditorial
Étiquettes :

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X