fbpx

Le Fédéral retire le plomb de l’équilibrage des roues

Autosphere » Pneus » Le Fédéral retire le plomb de l’équilibrage des roues
L'utilisation des pesées de plomb pour l'équilibrage des pneus sera graduellement abandonnée. Photo ShutterStock

À partir du 3 février 2024, il sera interdit au Canada de fabriquer et d’importer des masses d’équilibrage (pesées) en plomb pour équilibrer les roues des véhicules routiers.

La nouvelle n’en est pas véritablement une. Dès 2014, le gouvernement fédéral avait lancé des consultations publiques afin de discuter avec l’industrie du retrait éventuel de masses en plomb dans l’équilibrage des roues.

L’argument justifiant ce retrait s’explique par des études qui révèlent qu’annuellement 114 tonnes de plomb se détachent des roues et se retrouvent dans l’environnement canadien.

La dégradation des masses en plomb est hautement toxique, le métal s’accumulant dans l’environnement et pouvant occasionner divers problèmes de santé irrémédiables chez l’humain.

« Ce n’est pas une surprise et il n’y a pas de panique », mentionne Dominic Labelle, président de Les Équipements Qué-Mont, qui distribue des équipements et du matériel pour les centres de pneus. « Nous en entendons parler depuis au moins dix ans et le règlement devait s’appliquer en 2020, mais a été reporté à cause de la pandémie. »

En prévision de l’application du règlement du ministère de l’Environnement et du Changement climatique Canada, le distributeur va consulter ses représentants et ses clients pour établir quel produit de remplacement sera le plus adéquat.

Les masses d’équilibrage en acier recouvert de plastique sont déjà disponibles sur notre marché. Photo Les Équipements Qué-Mont

Des inventaires à écouler

Entre-temps, comme les autres distributeurs il pourra écouler les inventaires de pesées en plomb, un processus qui devrait aller jusqu’au début de 2024.

« Il faut y penser tout de suite, mentionne M. Labelle. Plusieurs solutions existent et il n’y aura pas de rupture d’approvisionnement. Ce qu’il faut éviter pour nos clients c’est de remplacer une catégorie de produits par deux ou trois solutions différentes. Nous allons analyser si les masses d’équilibrage en acier, en zinc ou en acier recouvert de plastique sont des solutions pratiques et économiques pour nos centres de pneus. »

De son côté, David Cantin, président de Cantin Distribution, aussi spécialisé dans le matériel destiné aux centres de pneus, affiche le même calme.

Une transition déjà en cours

« Nous avons déjà établi des relations avec des fournisseurs de produits de remplacement, explique-t-il. Dès 2012, les masses en acier ont trouvé une place sur notre marché. Puisque la réglementation est déjà en application en Europe et dans certains États américains on voit déjà des solutions alternatives en première monte sur les véhicules neufs. »

M. Cantin considère qu’il était grand temps de retirer du marché ce métal toxique pour l’environnement, mais aussi potentiellement pour la santé des techniciens.

« Le défi ne sera pas l’approvisionnement ni le prix, mais le changement des habitudes, mentionne-t-il. Les masses d’équilibrage en plomb présentaient des avantages, notamment par leur malléabilité qui les rendait plus faciles d’installation. Les techniciens devront s’y adapter. »

 

Catégories : Éditorial, Pneus
Étiquettes : Entretien et réparation

EMPLOIS

 
Chaput Automobile
Préposé.e à l'esthétique automobile
 
  VARENNES
  Permanent
 
 
Chaput Automobile
Technicien.ne de classe 2 ou 3 - à partir de 30 $ de l'heure selon l'expérience
 
  VARENNES
  Permanent
 
 
Porsche Rive-Sud
Conseiller.ère technique interne
 
  SAINT-HUBERT
  Temps plein
 
 
Brossard chevrolet buick gmc
Conseiller.ère technique
 
  BROSSARD
  Permanent
 
 
Mazda Gabriel St-Laurent
Réceptionniste
 
  MONT-ROYAL
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES