fbpx

OK Tire Balcarres : Plus grand et plus occupé

Autosphere » Pneus » OK Tire Balcarres : Plus grand et plus occupé
(de gauche à droite) Aaron Leegwater, propriétaire d'OK Tire, Jim Bethune, président et directeur général d'OK Tire, Gregory den Brok, propriétaire d'OK Tire Calcarres, et Jai Deep, propriétaire d'OK Tire. Photo OK Tire

Cela ne fait que quelques semaines que OK Tire a ouvert ses portes à Balcarre, en Saskatchewan, mais l’endroit est en pleine effervescence.

« Cette semaine, nous avons travaillé de 6 h 30 à 23 h le vendredi et le samedi », explique Gregory den Brok, copropriétaire. « C’est sept jours par semaine, et la plupart des jours sont de 16 heures. »

L’atelier s’occupe de tout, des gros équipements agricoles aux véhicules de tourisme et aux camions commerciaux. En ce moment, c’est la saison des semailles et la demande de services pour les équipements agricoles monte en flèche. Les agriculteurs n’ont pas le temps de subir des pannes dans les champs, c’est pourquoi M. Den Brok envoie l’un de ses camions de service. « Ils apprécient que vous puissiez vous rendre sur le terrain, afin qu’ils n’aient pas à prendre le temps de démonter le pneu ou de conduire leur tracteur dans un atelier », note M. den Brok. « On y va, on fait le travail, ils sont de retour en un rien de temps. »

Il possède deux véhicules de service, un Ford diesel F-350 et son principal camion à flèche est un GMC Topkick 7500. Ils sont équipés de centrales électriques, de compresseurs, et sont un atelier sur roues. « Je suis sûr que mes camions de service ont plus d’outils que certains des autres magasins de pneus de notre ville », plaisante Den Brok.

Un pulvérisateur agricole et le GMC Topkick 7500 de l’atelier. Photo OK Tire

L’activité principale est celle des agriculteurs

Il y a tout sauf l’évier de cuisine, et le magasin stocke des pneus de jardin, OTR, pour les gros chargeurs et les camions à benne. Mais l’activité principale est agricole. « Si vous entretenez les tracteurs d’un agriculteur, il vous apportera tout, y compris les camions et les voitures particulières », explique M. den Brok. « Il y a quelques années, il y avait en moyenne 210 pneus dans une ferme, aujourd’hui il y en a même plus que ça. »

Proposer une gamme aussi large n’est pas sans poser de problèmes, notamment en cas de pénurie d’approvisionnement. den Brok passe en revue tous ses fournisseurs jusqu’à ce qu’il trouve le pneu ou la pièce dont il a besoin, et ils peuvent l’expédier de quelque part. « Quand un agriculteur tombe en panne, il ne va pas attendre un jour ou deux pour faire venir un pneu de Colombie-Britannique ou des États-Unis, il en a besoin hier. »

Et Den Brok peut citer ses pneus les plus populaires par cœur. « Pneu de semi 11 22 5, pneu de tracteur 20,8 38, pneu de voiture 225 65 17 », déclare-t-il.

L’atelier dispose de quatre baies, dont l’une abrite une nouvelle machine d’alignement Hunter. Une baie est réservée aux travaux mécaniques, l’autre aux pneus, et la troisième est partagée pour tous ceux qui en ont besoin. La quatrième baie est celle où l’on s’occupe des plus gros véhicules, comme les semi-remorques ou les camions. Certains équipements agricoles sont devenus si grands qu’ils doivent être entretenus à l’extérieur.

Mais les camions de service sont très sollicités, non seulement par les équipements agricoles mais aussi par les semi-remorques. « Certains types font entrer leur semi-remorque en boitant s’ils ont crevé un pneu et qu’ils ont besoin de pneus », rapporte M. den Brok. Même si quelqu’un fait éclater le pneu de sa voiture et qu’il est prêt à le payer pour le réparer sur le bord de la route, il le fera, mais il fait remarquer que c’est cher et que cela demande beaucoup de travail. « Les gens se rendent compte qu’il est beaucoup plus facile d’obtenir une dépanneuse », note M. Den Brok. « Les voitures particulières sont fabriquées à un prix si bas que les écrous de roue sont en acrylique, vous rencontrez beaucoup plus de problèmes en vous rendant sur le bord de la route pour réparer un pneu de voiture qu’un semi-remorque. »

Un tracteur John Deere 4WD, un autre tracteur 4WD, ainsi qu’un camion à benne Peterbilt. Photo OK Tire

Déjà en quête d’expansion

Même si le magasin vient d’ouvrir ses portes, M. Den Brok et ses copropriétaires, Jai Deep et Aaron Leegwater, pensent déjà à l’avenir. Ils veulent s’étendre dans tous les domaines, en taille, en main-d’œuvre, en pneus et plus encore. « Nous faisons passer beaucoup de choses en ce moment, mais avec l’attente des pièces, vous avez un véhicule en morceaux et il a besoin d’autre chose, vous avez des retards allant jusqu’à trois ou quatre jours parce que vous essayez de retrouver une pièce. »

C’est une vie bien remplie, mais den Brok s’épanouit. « Les pneus sont ma vie », dit-il. Il a grandi dans une famille de camionneurs et est propriétaire d’un magasin de pneus de troisième génération. Tous ses amis sont dans l’industrie du pneu, et il prétend qu’ils ne parlent que de pneus.

Quand une nouvelle bande de roulement sort, Den Brok aime penser à la façon dont elle va adhérer le mieux. « On leur demande d’aller à 100 kilomètres à l’heure, de ne pas s’user à 100 000 kilomètres, d’adhérer à la glace et à la neige », s’enthousiasme-t-il. « On ne peut pas marcher sur de la glace pure mais il y a un pneu qui peut adhérer. »

« Les pneus des tracteurs sont de plus en plus gros, pour qu’ils puissent tirer ce qu’ils tirent, c’est fou. L’ingénierie et la technologie sont incroyables. »

 

Catégories : Éditorial, Pneus
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X