fbpx

S’approprier les réseaux sociaux

Actif depuis 2012, la page Facebook du centre Pneus Sélect de Victoriaville sert d’outil performant de promotion à l’entreprise. PHOTO Garand Pneus et mécanique

Le phénomène des médias sociaux n’a rien de nouveau. Cette arme de communication à doubles tranchants peut s’avérer une très efficace plateforme de marketing, quand on en connaît les règles.

Rappelons que les réseaux sociaux sont un ensemble de plateformes d’interactions, qui permettent à de larges communautés d’être connectées en temps réel partout dans le monde. Les plus connus : Facebook, Twitter, LinkedIn et YouTube.

« En très peu de temps, ces réseaux sont devenus des moyens incontournables de partage d’information, explique Karole Lauzier, vice-présidente marketing chez VL Communications . Dans notre industrie, ils sont utiles pour communiquer avec nos clients en temps réel, pour partager des liens, des documents, ou encore des vidéos. »

Un incontournable

Elle mentionne qu’ils sont devenus un incontournable pour se faire connaître auprès du public.

« Par exemple, partager depuis son site fait que l’on obtient une meilleure visibilité auprès des internautes. Force est de constater qu’ils sont également un nouvel espace de vente de produits et de services, ce qui les rend d’autant plus excitants. »

Mme Lauzier souligne aussi qu’en 2021, ces plateformes représentent de très efficaces outils de recrutement.

En investissant dans les réseaux sociaux, on peut trouver de nouveaux collaborateurs qui sont intéressés par l’activité de l’entreprise.

Cepandant, de l’avis des experts, les médias sociaux sont des armes à doubles tranchants.

« Oui c’est un bel outil de promotion, mais il faut garder l’œil ouvert, met en garde Patrick Lavoie, vice-président marketing chez Point S. Une page Facebook c’est comme ouvrir un autre service à la clientèle, il faut s’en occuper. Ça prend une personne dans l’équipe qui va y veiller. Les gens veulent des réponses rapides quand ils interagissent avec une entreprise sur ces plateformes. Il faut faire vite et avoir la bonne approche pour répondre. Et surtout, on ne met pas n’importe quoi. »

Uniformiser le message

Chez Point S on prône plutôt l’approche centralisée. L’entreprise se charge d’alimenter la page Facebook et si des demandes spécifiques s’adressent à un marchand en particulier, elles lui seront acheminées.

Comme l’explique M. Lavoie, gérer une page c’est savoir équilibrer les messages ; alterner entre l’informatif et le plus léger.

« Nous préparons notre calendrier deux mois d’avance, reprend-il. Nous allons présenter nos nouveaux services et nos promotions, mais varier avec des touches plus humoristiques pour rendre tout ça intéressant. Ce qu’on veut c’est attirer de la visibilité. »

Cela n’exclut pas que certains centres de pneus aient une page dédiée pour leur atelier et gèrent directement leurs interactions. C’est le cas chez Garand Pneus et mécanique de Victoriaville.

Ce centre de pneus de la bannière Pneus Sélect, possède sa page Facebook depuis près de 10 ans et garde un œil sur les commentaires et questions sur le site Google.

« Je ne me souviens pas du moment où nous aurions pu avoir des commentaires négatifs sur nos plateformes explique Luc Garand, propriétaire de l’atelier avec son frère Stéphan. Nous suivons nos étoiles sur Google et alimentons notre page Facebook, régulièrement, mais sans exagération. »

Luc est responsable de la gestion des médias sociaux pour cet atelier et va faire le suivi le soir, après les heures d’ouverture, durant lesquelles d’autres tâches l’occupent.

« Nous sommes libres de publier ce que nous voulons, explique-t-il. Mais je fais bien attention de ne pas mettre uniquement de la publicité. Oui, nous mettons des offres spéciales, mais nous allons aussi souligner les anniversaires des membres de notre équipe, montrer nos bons coups et donner des conseils généraux aux consommateurs, lors du changement de saison par exemple. »

Il va même jusqu’à mettre des offres d’emplois sur son site, ce qui ratisse un autre bassin de candidats.

Les effets positifs

Luc Garand constate les effets positifs de ces interactions. Il donne un exemple. « Lorsque nous avons engagé une technicienne et l’avons affiché sur notre page, plusieurs de nos clientes l’ont signalé et apprécié que nous faisions place aux femmes dans cette industrie traditionnellement masculine. »

Comme le résume Karole Lauzier, les médias sociaux ainsi utilisés permettent de créer des communautés avec la clientèle et offrir un autre niveau de visibilité à l’entreprise.

Plusieurs outils de recherche internet vont y diriger les consommateurs de plus en plus friands de la possibilité d’évaluer à distance un atelier, lire les commentaires et compter ses étoiles avant même de s’y adresser.

« Mais assurer une présence sur les médias sociaux, c’est aussi maintenir un lien avec sa communauté d’affaires et de tenir notre réseau professionnel au courant de ce que nous faisons », conclut-elle.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

juin, 2021

Nos partenaires

Menu
X