fbpx

Bien vendre l’idée de la télémétrie aux chauffeurs

Autosphere » Parc » Bien vendre l’idée de la télémétrie aux chauffeurs
La télémétrie bien présentée aux chauffeurs. PHOTO Stockvault

Parce qu’elle rend de fiers services aux gestionnaires de parcs automobiles, la télémétrie fait désormais partie intégrante du paysage des entreprises.

Avec son implantation vient aussi le dévoilement d’une panoplie d’avantages dans le but de bien renseigner les chauffeurs quant à son utilisation au quotidien.

Premières réactions

À n’en pas douter, la télémétrie s’impose à titre de phare pour guider les chauffeurs dépêchés, jour après jour sur les routes du Québec, par les flottes de véhicules. En plus de fournir nombre de statistiques utiles, cette technologie accompagne en toute sécurité les usagers dans l’exercice de leurs fonctions. Consciente que tous ne voient pas son intégration du même œil, Diane Macias, vice-présidente, développement des affaires chez Odotrack, soulève quelques réactions possibles de la part des troupes.

« On peut parler d’employés régis par un syndicat, d’autres qui évoquent la protection de la vie privée. Certains peuvent démontrer de la résistance au changement. Il est aussi possible pour l’entreprise d’avoir à confronter la complexité et la lourdeur de la mise en place d’un tel projet. »

Un précieux allié

Pour pallier ces inconvénients, l’employeur mettra de l’avant des arguments favorisant l’adoption d’une telle démarche. Dans sa croisade servant à étayer sa philosophie de gestion, il a souvent l’heur de rencontrer le fournisseur.

« Odotrack offre le service clés en main, soit un appareil fourni en tout temps, un paramétrage des comptes et la formation donnée au gestionnaire, à l’administration et à l’utilisateur. Notre service après-vente implique un soutien technique pour la durée totale de l’entente. »

Diane Macias, vice-présidente, développement des affaires chez Odotrack. PHOTO Odotrack

Dans cette veine, avec l’évolution du marché, il deviendra encore plus facile pour l’entreprise d’ajouter du poids à son discours de persuasion. Mme Macias souligne quelques aspects techniques intéressants, servant à la fois le gestionnaire et l’utilisateur.

« Entre autres, la simplicité du branchement et de l’utilisation du système. Notons aussi l’accès rapide via plusieurs plateformes numériques telles ordinateur, tablette et cellulaire. Enfin, la génération de différents rapports et modules, adaptés pour faciliter le quotidien des utilisateurs, qui peut s’effectuer pour une période précise, actuelle ou antérieure. »

Trouver les mots justes

Bien que plusieurs bénéfices soient déjà attribués à la télémétrie, Sylvain Ducrocq, spécialiste, solution prévente chez Astus, reconnaît que, parfois, lorsque son implantation est suggérée par la direction, des chauffeurs peuvent entrevoir une menace plutôt qu’un bienfait.

« Certains employés craignent que cette technologie soit implantée pour les surveiller. D’autres se montrent anxieux à l’idée d’apprendre à travailler avec un nouvel outil technologique. »

Sylvain Ducrocq, spécialiste solution prévente, Astus. PHOTO Astus

Des appréhensions somme toute normales, qui s’atténuent en stipulant aux principaux intéressés que la télémétrie facilite le travail des chauffeurs et normalise plusieurs tâches, en plus de procurer une certaine sécurité, en cas d’assistance requise, en temps réel.

« L’automatisation des rondes de sécurité et l’utilisation du carnet de bord électronique permettent entre autres d’automatiser certaines tâches et diminuent la lourdeur opérationnelle des chauffeurs. Certains rapports légaux sont également facilités par l’extraction des données télémétriques », précise M. Ducrocq.

À l’aspect sécurité, ce dernier ajoute que les outils de télémétrie peuvent également servir à alerter les chauffeurs lors de certaines situations épineuses, comme dans les cas de bennes levées ou de vitesse excessive.

« Aussi, il est maintenant plus facile de mieux gérer les entretiens mécaniques, les chauffeurs roulant ainsi dans des véhicules plus sécuritaires. »

La remise des bulletins

Pour ajouter au volet positif du processus, la télémétrie permet d’évaluer les bons comportements des chauffeurs grâce aux données compilées dans des bulletins personnels. Aux yeux de l’employeur, ces résultats peuvent aisément justifier des hausses de salaire et des bonifications.

« Sensibiliser les chauffeurs individuellement s’avère une solution efficace pour introduire un bulletin auprès de certains employés plus réticents », conseille M. Ducrocq.

Selon ce dernier « La clé d’une intégration réussie réside dans un accompagnement personnalisé et une approche appropriée selon les besoins de l’entreprise, par le fournisseur de solutions de télémétrie. Plus de vingt-cinq ans d’expérience sur le marché permettent à Astus de prodiguer des conseils différenciateurs aux entreprises pour les épauler dans l’implantation de telles solutions. Nous adaptons les formations et les conseils selon les nécessités de chacun ».

Une bouchée à la fois

Du côté de Vidéotron, l’intégration de cette technologie et des autres outils d’aide à la gestion des effectifs roulants a été accueillie de manière favorable en raison de leurs nombreux avantages concrets. Stéphane Labrecque, directeur du parc de véhicules pour l’entreprise de télécommunications, rappelle que l’accueil de la télémétrie s’est déployé dans le cadre d’un projet à petite échelle.

« Pendant plus d’un an, les employés ont participé à divers projets. Nous comptions sur leurs rétroactions concernant l’amélioration de l’usage de la télémétrie relativement à certains outils comme le contrôle de la vitesse, l’accélération ou le freinage brusque, et le moteur au ralenti. Ces paramètres télémétriques nous permettent de contribuer à l’amélioration des habitudes de conduite de nos chauffeurs. »

Stéphane Labrecque, Directeur du parc de véhicules pour Vidéotron. PHOTO Vidéotron

En outre, la précieuse télémétrie permet de transmettre un code moteur à l’équipe du parc de véhicules afin d’aviser un chauffeur de se garer sur le côté de la route pour sa sécurité ou pour éviter un bris d’équipement majeur.

« Intégré à nos tours cellulaires ou à nos sites techniques en temps réel, cet outil facilite les déplacements de nos équipes et augmente la sécurité en émettant des signaux à notre centre de gestion en cas d’urgence », image M. Labrecque.

Dans le même ordre d’idées, au fur et à mesure que cette science progresse, Vidéotron reprend la méthode des groupes de travail afin de vivre chacune de ces évolutions sous forme de projet.

« Bien entendu, les chauffeurs et les gestionnaires sont tous invités à y participer. Une fois le tout bien ficelé, un programme de formation est établi et les chauffeurs désignés y assistent. Dans le cas de changements majeurs, c’est l’ensemble des gestionnaires qui est mandaté pour communiquer l’information aux chauffeurs concernés », nous informe en terminant Stéphane Labrecque.

 

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes : , ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X