fbpx

Camionnettes et fourgons, le jeu des comparaisons

Autosphere » Parc » Camionnettes et fourgons, le jeu des comparaisons
« Les camionnettes et les fourgons rendent de précieux services aux gestionnaires de parcs. » PHOTO Unsplash

Qu’il s’agisse de mettre sur pied une flotte de véhicules ou d’en diversifier les effectifs, de nombreuses options s’offrent au gestionnaire de parc.

Parmi celles-ci, les camionnettes et les fourgons retiennent l’attention en raison de leur capacité de chargement et de leur robustesse. À ce sujet, quelques collaborateurs se prêtent au jeu des comparaisons.

Précieuse polyvalence

Avant de choisir le véhicule adapté aux besoins de l’entreprise, beaucoup d’aspects sont à prendre en considération, notamment l’ensemble de l’investissement, la performance du véhicule, son rendement et sa valeur de revente.

Questionné à ce propos, James Hancock, directeur de la stratégie et de l’analyse des équipementiers pour Canadian Black Book, dresse un parallèle entre la camionnette et le fourgon.

« Comme la demande globale de camionnettes est supérieure à celle des fourgons, quand vient le temps de la vendre, vous pouvez vous attendre à une valeur de revente plus élevée », mentionne James Hancock.

« Lorsqu’on cherche à ajouter des véhicules à sa flotte, il y a des avantages spécifiques à choisir une camionnette plutôt qu’un fourgon, même si les coûts d’acquisition initiaux sont généralement plus élevés pour une camionnette. »

M. Hancock mentionne d’emblée que la camionnette offre généralement plus d’espace de chargement, permettant de transporter des équipements et des fournitures qu’un fourgon peut difficilement accueillir.

En outre, avec sa plate-forme à ciel ouvert, la camionnette permet d’accéder aux équipements et aux fournitures de tous les côtés du véhicule.

« Aussi, les camionnettes ont généralement de plus gros moteurs et des capacités tout-terrain, ce qui leur permet d’être mieux adaptées au remorquage et les rend beaucoup plus sûres qu’un fourgon », ajoute-t-il.

Valeur de revente

Par ailleurs, notre expert stipule qu’en raison de la robustesse et de l’attrait répandu des camionnettes, leur dépréciation est généralement inférieure à celle de la plupart des segments de véhicules.

Le gestionnaire de parc sera aussi heureux d’apprendre qu’il peut s’attendre à des coûts de carburant et de réparation inférieurs à ceux d’un fourgon. Enfin, la valeur de revente, en vertu de la popularité actuelle de la camionnette sur le marché, joue aussi en sa faveur.   

« Comme la demande globale de camionnettes est supérieure à celle des fourgons, quand vient le temps de la vendre, vous pouvez vous attendre à une valeur de revente plus élevée.

« Mentionnons que les camionnettes ne sont pas seulement intéressantes pour les utilisateurs commerciaux, mais aussi pour les utilisateurs personnels », rappelle James Hancock.

Capacité d’adaptation

Appelé à reconduire le même exercice, Alain Beaulieu, vice-président aux ventes chez Location Jim Pattison, met de l’avant qu’il convient d’abord de déterminer le besoin exact d’utilisation de l’unité pour s’assurer qu’une camionnette de style pick-up peut remplir les mêmes tâches qu’un fourgon.

Ensuite, il évoque la solidité du pick-up, puis décrit l’aspect modification.

« En raison de sa polyvalence, la camionnette de style pick-up est plus facile à moduler dans la flotte si les besoins changent », évoque Alain Beaulieu.

« En raison de sa polyvalence, la camionnette de style pick-up est plus facile à moduler dans la flotte si les besoins changent. C’est aussi un meilleur investissement, avec une boîte fermée possible et des aménagements que l’on peut transférer sur plusieurs cycles de location. Donc, elle représente une grande économie globale. »

M. Beaulieu mentionne que le marché commercial actuel recense davantage de demandes pour des véhicules à boîte fermée afin de compter sur des unités de travail mobiles, soit pour les livraisons de diverses marchandises ou pour d’autres besoins grandissants.

« De là l’importance pour le gestionnaire d’orienter son choix vers une unité plus polyvalente qui offrira un meilleur rendement et une plus grande économie de gestion globalement. À condition que cela comble le besoin précis d’utilisation », précise-t-il.

Le choix du marché

Enfin, Alain Beaulieu martèle que la camionnette de style pick-up obtient présentement la cote en matière de valeur résiduelle au moment de la revente. Au cœur de l’industrie des parcs automobiles, l’engouement pour ce véhicule reste indéniable en raison de ses facultés de transformation. 

« La valeur de revente est assurément reliée aux tendances du marché. Quand on peut amortir des aménagements, dont une boîte fermée transférable, sur une période plus longue comme investissement, c’est un atout marquant pour le pick-up.

« Dans le cas d’un fourgon, avec des aménagements qui peuvent souvent atteindre plus de 10K, lors de la revente, il est plus difficile de justifier ou de déprécier cet investissement. »

À chacun son rôle

Évidemment, avant de jeter son dévolu sur un lot de camionnettes ou une flotte de fourgons, il s’avère essentiel de bien cerner la mission primaire de chacun.

À chaque véhicule son métier, rappelle Jean-François Dumas, vice-président aux ventes chez Element Fleet Management, qui souligne d’emblée la grande capacité de remorquage de la camionnette de style pick-up avant d’enchaîner avec des exemples éloquents de son utilisation. 

Jean-François Dumas rappelle que grâce à leur évolution « ces véhicules peuvent offrir plusieurs années de bon rendement selon les diverses politiques d’utilisation des entreprises ».

« Le pick-up est employé notamment si l’utilisateur doit rouler hors route ou dans de sévères conditions routières, comme dans l’industrie de la construction ou celle des mines.

Plusieurs entreprises s’en servent également pour certains types de représentation technique où l’on doit parfois charger certaines pièces ou divers échantillons de plus grande taille. »

Le fourgon n’étant pas en reste, il trouve aussi sa marotte sur le marché, qui passe largement par sa capacité d’aménagement intérieur. 

« Les fourgons sont plus utilisés pour effectuer de la livraison ou pour assurer des emplois techniques. L’entreprise pourra alors en modifier l’intérieur pour en faire un mini atelier ou pour avoir accès à un inventaire de pièces. »

Carburant et longévité

En terminant, l’entreprise devra également prendre en compte deux éléments importants avant  d’établir sa sélection de véhicules.

Premièrement, en matière de carburant, Jean-François Dumas avance que « la camionnette, à l’instar du fourgon, offre plusieurs configurations de moteur et de transmission, faisant en sorte que l’économie d’essence peut vraiment varier d’un modèle à l’autre ».

Deuxièmement, en ce qui a trait au volet longévité, l’entretien préventif et les conditions d’utilisation demeurent, encore et toujours, les facteurs prédominants à ce chapitre, conclut M. Dumas avant de mettre l’accent sur l’évolution de la technologie pour rassurer les gestionnaires de parcs.

« La qualité des produits automobiles s’est beaucoup améliorée au cours des dernières années, ce qui fait en sorte que ces véhicules peuvent offrir plusieurs années de bon rendement selon les diverses politiques d’utilisation des entreprises. »

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

novembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X