fbpx

L’heure est à la planification

mercedes benz salle de montre showroom
La hausse des prix et la disponibilité des inventaires exigent une meilleure planification des acquisitions. PHOTO Unsplash

Lors d’une récente baladodiffusion, Peter Nogalo de la firme ARI a accueilli deux invités pour faire le point sur la chaîne d’approvisionnement.

Le directeur du marketing de ARI recevait à son micro Frank Carbone, chef des approvisionnements chez Holman et Edward Davis, vice-président de la chaîne d’approvisionnement, Amérique du Nord, de ARI.

Le sujet abordé durant cet épisode des capsules MOTIVE, abordait la nouvelle réalité des chaînes d’approvisionnement et de la pression qu’elle applique aux gestionnaires de parc.

La dernière année, comme le souligne M. Nogalo, a été sans précédent en matière de perturbations sur la chaîne d’approvisionnement.

« Toutes les entreprises dont la mission est de déplacer des gens et des marchandises ont été impactées, explique-t-il. Il est difficile pour les administrateurs de parcs de rester au-devant de ces changements dont les ramifications sont profondes. »

Victime de la mondialisation

La pandémie, selon lui, a démontré la grande dépendance du secteur du transport envers le marché mondial.

La pénurie de semi-conducteurs, l’engorgement dans les ports et sur les voies ferrées, les aléas de la météo qui ont réduit la disponibilité de matières premières, notamment les mousses synthétiques et les plastiques destinés aux constructeurs automobiles en sont autant d’illustrations.

Avec les commerces fermés ou à accès limité, les consommateurs se sont tournés vers le commerce en ligne.

« Cela a mis de la pression sur l’approvisionnement, plusieurs produits venant de l’étranger, et les entreprises de livraison devant compter souvent sur un personnel réduit, reprend M. Nogalo. Il y avait une rareté de chauffeurs avant la pandémie et cette dernière a aggravé la situation. »

Selon Frank Carbone, plusieurs enjeux vont rester même lorsque la pandémie va s’estomper. « Toute la notion de la livraison juste à temps, popularisée par l’industrie automobile depuis les années 1970, devra être revue.

« La dépendance envers des fournisseurs étrangers demande une révision des façons de faire. Plusieurs entreprises vont vouloir raccourcir la chaîne d’approvisionnement s’ils ne s’en chargent pas à l’interne. Ce que l’on voit, c’est une réduction du risque en redéfinissant les liens avec les fournisseurs. »

L’heure est à la planification

Pour Edward Davis, une des tendances qui va rester est le prix plus élevé de l’ensemble des véhicules. Après une chute pendant quelques semaines, le prix des véhicules neufs et usagers s’est rapidement bonifié.

« L’heure est à la planification. Où va l’entreprise, quel est le rôle qu’y joue le parc de véhicules ? Et si vous prévoyez des acquisitions, commandez dès maintenant. L’incertitude envers les inventaires disponibles, dans le cadre que nous connaissons, reste entière. »

En guise de conclusion, Peter Nogalo souligne l’importance, pour les gestionnaires de parc, de ne pas hésiter à s’associer à des firmes spécialisées qui les aideront à identifier leurs besoins, mesurer les attentes de leurs clients, et tirer des recommandations de l’analyse des données de leurs parcs de véhicules.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

juin, 2021

Nos partenaires

Menu
X