fbpx

Horodateur et gestion des travaux dans les ateliers de mécanique

Autosphere » Mécanique » Horodateur et gestion des travaux dans les ateliers de mécanique
En étant en contrôle de son horaire, le technicien peut passer d’une tâche à l’autre et en accepter davantage quand l’occasion se présente. Photo ShutterStock

L’horodateur, ou chronomètre, sur les plateformes de gestion d’atelier, permet d’augmenter la productivité et les profits.

Les fournisseurs de systèmes informatiques de gestion d’atelier expliquent que ce module, habituellement accessible à même le logiciel de gestion, est de plus en plus utilisé pour les avantages qu’il offre.

En gros, l’horodateur ou chronomètre permet au gérant d’atelier de construire un horaire de travail pour les techniciens. Chaque technicien peut ainsi voir le contenu de sa journée et prendre en charge les travaux prévus. Sur sa tablette ou son portable, il note quand il s’attaque à un bon de commande et marque le moment où il a terminé.

Certains gestionnaires craignent que cet outil de planification soit mal perçu par les techniciens. « Dans certains cas observés, les conséquences sur certains salariés peuvent s’avérer désastreuses, voire, les mener tout droit au burnout. Nombreuses sont les entreprises qui optent aujourd’hui pour une gestion différente, une gestion par projet en mettant de l’avant la responsabilité et la reconnaissance. C’est une nouvelle vision pour atteindre l’engagement sans imposer la performance », résume Karole Lauzier, vice-présidente au marketing pour VL Communications qui commercialise la plateforme AB Magique.

Mathieu Brunel de GEM-CAR ajoute qu’en effet, l’horodateur ne doit pas être perçu simplement comme un outil pour mesurer la performance, mais comme une plateforme collaboratrice ou le technicien est en contact constant avec le comptoir.

« Toute l’équipe peut suivre la progression des travaux, explique le président de GEM-CAR. S’il y a un retard, à cause d’une pièce en commande ou si des travaux supplémentaires doivent être ajoutés après démontage, le technicien peut communiquer par clavardage avec l’aviseur technique. Le technicien peut aussi entrer directement sur le bon de travail des éléments facturables comme des matériaux ou du temps pour du découpage au chalumeau par exemple. »

En un seul coup d’œil, toute l’équipe de l’atelier peut suivre les travaux et ajuster l’horaire des tâches en temps réel sur le logiciel de GEM-CAR. Photo GEM-CAR

Temps travaillé et temps facturé

La personne en charge de construire l’horaire de travail a accès aux temps requis pour effectuer les différentes tâches. Tous les ateliers de mécanique connaissent l’avantage de compléter les travaux plus rapidement que prévu. Cette marge tombe directement dans les bénéfices de l’entreprise.

« On ne parle pas ici d’aller trop vite, précise M. Brunel. Toutefois, un bon technicien expert en son domaine qui termine plus rapidement que prévu peut très bien s’attaquer par la suite à des travaux non assignés. Ce qui est un autre gain pour l’atelier. »

Comme ajoute Mme Lauzier, le chronomètre de AB Magique permet de suivre les profits générés par chaque technicien ou par baie de service. Cela peut être indicatif de certains besoins de formation, par exemple. Ou dans certains cas, si les techniciens peinent à compléter les travaux à temps, cela peut signifier simplement que l’atelier a besoin de ressources supplémentaires ou d’alléger l’horaire.

Tous les logiciels AB Magique comprennent un chronomètre intégré et gratuit. Photo VL Communications

Responsabiliser les techniciens

Denis Gosselin, spécialiste technique pour CARRUS, aime la flexibilité offerte par l’horodateur dans les ateliers. Un technicien voit le détail de sa journée et peut, en effet, s’occuper à une autre tâche si du temps se libère.

« Bien utilisé, l’horodateur va responsabiliser les techniciens. Ils vont voir ce qu’il y a à faire, prendre de l’initiative et pouvoir régler rapidement les problèmes avec l’aviseur technique. L’optimisation du travail est aussi de savoir confier les bonnes tâches aux bons techniciens. »

Dès l’ouverture du bon de commande sur la plateforme Carrus, le technicien peut voir le temps prévu pour la réalisation des travaux. Photo Technologies Carrus

Nos intervenants mentionnent aussi le fait que de facturer les petites pièces ajoutées durant les travaux, un collet ici, une attache rapide et un boulon là, fait une différence financière au bout de l’année. Trop souvent ces « cadeaux » sont omis de la facture.

Un élément très intéressant ajouté par M. Gosselin est que les gains en productivités et en profitabilité, mesurés pour chaque technicien, pourraient être arrimés à un programme de bonification pour les travailleurs.

« Un technicien qui réalise les travaux de façon impeccable régulièrement et plus rapidement que prévu, ou qui ajoute des travaux supplémentaires et nécessaires sur les voitures qui lui sont confiées dans sa journée, pourrait obtenir une prime, explique-t-il. Avec cette approche, le client est bien servi, l’atelier fait plus d’argent et le technicien est encouragé à bien performer. »

Ainsi, l’horodateur en plus d’être un outil de bonne gestion, peut bonifier les revenus de l’atelier tout comme ceux du travailleur.

 

Catégories : Éditorial, Mécanique
Étiquettes : Gestion

EMPLOIS

 
Honda de Boucherville
Commis comptable
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Grenier Automobile
Aviseur.se technique
 
  TERREBONNE
  Temps plein
 
 
Terrebonne Mitsubishi
Préposé.e à la livraison de véhicules
 
  TERREBONNE
  Permanent
 
 
BMW - Mini Ste-Agathe
Directeur.rice commercial.e
 
  STE-AGATHE-DES-MONTS
  Temps plein
 
 
CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
Commis au service à la clientèle
 
  MONTRÉAL
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES