fbpx

Direction assistée : Ne négligez pas le liquide

Autosphere » Mécanique » Direction assistée : Ne négligez pas le liquide
Jon VanFleet, responsable des services techniques, Plews & Edelmann. PHOTO Jon Van Fleet

L’importance de l’entretien de la direction assistée.

Lorsqu’on pense aux lubrifiants et à l’entretien d’un véhicule léger typique, le liquide de direction assistée peut souvent être négligé. Comme le remplacement du liquide de direction assistée ne fait généralement pas partie de l’entretien régulier recommandé, c’est le plus souvent au propriétaire du véhicule qu’il incombe de l’effectuer ou d’en demander la vidange à son mécanicien. Comme de nombreux systèmes hydrauliques dans un véhicule, beaucoup d’automobilistes n’y pensent pas jusqu’à ce que quelque chose ne fonctionne pas ou ne soit pas « normal ». C’est souvent le cas pour les systèmes de direction assistée, car les problèmes sont souvent lents à se développer et ne sont pas toujours évidents avant qu’il ne soit trop tard.

Les systèmes de direction assistée sont souvent composés de quatre à cinq éléments, mais il peut y en avoir davantage si le système contient un Hydro-Boost ou un refroidisseur de direction assistée. Ces composants comprennent généralement une pompe de direction assistée, un boîtier à crémaillère ou à billes de recirculation (selon le véhicule), des conduites de pression et des conduites de retour du liquide. Le système fonctionne de la manière suivante : le liquide est constamment pompé à travers les lignes de pression vers la crémaillère ou l’engrenage pour aider lors d’un virage. Le liquide repasse ensuite par les conduites de retour à basse pression et retourne au réservoir de la pompe pour continuer à circuler. Pour que ce système fonctionne correctement et efficacement, le liquide doit continuer à circuler correctement.

Dommages causés par des débris

Au fil du temps, lorsque le liquide circule dans le système, de petits débris et des particules commencent à se former. Il s’agit de particules qui sont généralement créées à l’intérieur du système, par opposition aux corps étrangers qui entrent de l’extérieur. Ces particules commencent souvent par de petits copeaux de métal provenant de l’usure de l’intérieur de la pompe, de la crémaillère ou de l’engrenage. Lorsque ces petits copeaux de métal sont pompés dans le tuyau de pression, ils peuvent faire de petites entailles dans le revêtement intérieur en caoutchouc du tuyau. Ces petits copeaux de caoutchouc commencent alors à circuler avec les copeaux de métal et entament un cercle vicieux de création et de dépôt de débris dans le système. Ce processus se déroule assez lentement pour qu’aucun symptôme physique ne se manifeste jusqu’à ce qu’une défaillance majeure se produise.

Une panne majeure de la direction assistée se produit lorsqu’à un certain moment, le liquide ne circule plus librement dans le système. Cela peut être dû au fait que les particules se sont lentement accumulées dans le système à un point tel qu’elles restreignent maintenant le débit. Une autre raison possible est que le revêtement intérieur du tuyau est tellement détérioré que de petites fuites commencent à permettre au liquide de s’échapper du système. À ce stade, cependant, il sera plus difficile de diagnostiquer le problème exact, et les réparations de la direction assistée pourraient donc nécessiter plus d’une tentative de réparation.

Les défaillances de la direction assistée, quelle qu’en soit la nature, peuvent être évitées en faisant l’entretien du liquide de direction assistée du véhicule à intervalles réguliers – idéalement tous les 80 500 km (environ 50 000 miles). Le liquide de direction assistée est généralement de couleur rouge ou ambre dans un système qui fonctionne bien. Si le liquide a commencé à prendre une couleur brunâtre foncée – ou pire, noire –, il pourrait y avoir une défaillance potentielle au prochain coin de rue.

Cette décoloration indique la présence de débris dans le système de direction assistée. Plus la couleur est foncée, plus il y a de débris dans le système.

Un liquide rouge et translucide est l’aspect souhaité pour le liquide du système de direction assistée. PHOTO Plews Edelmann

Vidange régulière

Pour éviter cette décoloration, il suffit de rincer régulièrement le liquide de direction assistée et de le remplacer par du liquide frais et propre. Cela permettra d’éliminer l’accumulation de débris qui se trouvent dans la pompe ou la crémaillère et d’éviter d’autres dommages à l’intérieur du tuyau. Un entretien préventif supplémentaire doit inclure l’installation d’un filtre hydraulique de haute qualité sur la ligne de retour. Cela empêchera les particules présentes dans le système d’atteindre la pompe et donc d’endommager davantage le système. En prime, un filtre peut aider à maintenir un système qui fonctionne déjà bien en capturant les débris initiaux avant même qu’ils n’aient la possibilité d’en créer d’autres.

Ainsi, tout comme l’entretien de routine tel que la vidange régulière de l’huile moteur, des mesures préventives simples peuvent être prises pour assurer le bon fonctionnement d’un système électrique. Les centres de service indépendants et les techniciens avisés devraient éduquer et informer leurs clients sur les avantages d’un entretien proactifs des systèmes de direction assistée. Une bonne stratégie consiste à s’assurer que le liquide est d’abord examiné, afin de déterminer le niveau correct et la consistance de la couleur, ainsi qu’à changer ou ajouter un filtre pour réduire le risque d’accumulation de particules et de dommages potentiels au système de direction assistée.


Jon VanFleet est un technicien certifié ASE et occupe le poste de responsable des services techniques chez Plews & Edelmann à Dixon, dans l’Illinois.

 

Catégories : Chronique, Mécanique
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X