fbpx

Une formation collée à la réalité

Autosphere » Mécanique » Une formation collée à la réalité
Benoît Bergeron devant le comptoir de pièces conçu pour plonger les étudiants dans un environnement de travail réaliste. PHOTO Centre d’études professionnelles de Saint-Jérôme

Mathieu Brunel offre gratuitement son logiciel de gestion GEM-CAR aux centres de formations professionnelles et cette offre permet à certains enseignants d’enrichir leur formation.

C’est le cas de Benoit Bergeron, qui enseigne le cours de conseiller en vente de pièces au Centre d’études professionnelles de Saint-Jérôme depuis une dizaine d’années. Diplômé en mécanique automobile, en conseil et vente de pièces et en service-conseil, M. Bergeron a travaillé dans plusieurs grands centres de pneus avant de se tourner vers l’enseignement. Un choix qu’il n’a jamais regretté.

Comme dans un atelier

« Mon objectif est de faire de mon lieu d’enseignement un endroit qui s’apparente le plus possible à ce que les diplômés vont retrouver dans un magasin de pièces ou au département des pièces chez les concessionnaires. Ainsi, nous avons créé un comptoir de pièces où les étudiants peuvent se familiariser avec les concepts que nous enseignons. L’offre de GEM-CAR m’a tout de suite intéressée, car ça va exactement dans le sens de donner accès aux étudiants à des systèmes de gestion qu’ils vont retrouver dans l’industrie automobile. »

En fait, le centre de formation utilise le logiciel pour créer des fiches clients où les étudiants peuvent suivre l’historique du véhicule. Le centre d’études s’en sert aussi pour facturer les pièces demandées par les enseignants et les étudiants (le service n’est pas offert au grand public) nécessaires à l’entretien de leur propre véhicule. Un entretien qui peut se faire sur place puisque le Centre d’études professionnelles de Saint-Jérôme offre aussi des formations en mécanique automobile et en carrosserie.

Avec un magasin de pièces et des conseillers en formation pour l’animer, des étudiants supervisés par des enseignants en mesure de réparer et d’entretenir des véhicules, on comprend comment ce centre de formation a recréé un milieu d’apprentissage calqué sur la réalité du marché du travail.

Un métier méconnu

M. Bergeron revient sur la formation en conseiller en vente de pièces pour signaler comment ce poste gagnerait à être mieux connu par les ateliers. « C’est une personne dans un poste pivot, entre les techniciens et le client, explique l’enseignant. Elle est responsable des inventaires de pièces, mais peut aussi conseiller le client ou les techniciens lors d’une réparation. Les conseillers aux pièces formés au CEP se retrouvent dans les magasins de pièces automobiles, mais le cours est à l’échelle motorisée, ce qui implique qu’un conseiller ou une conseillère aux pièces peut travailler dans le domaine récréatif, véhicules lourds, marine, aviation ou comme magasinier ; cela explique pourquoi nous investissons beaucoup dans le savoir-être avec nos étudiants. »

La formation dure 10 mois pour un total de 1095 heures, dont 234 en stages dans cinq ateliers ou concessions. « C’est une très bonne formation de base et une valeur ajoutée pour tout atelier. Les connaissances technologiques sont très importantes aujourd’hui et les ateliers de mécanique et centres de services doivent intégrer dans leurs équipes des diplômés s’ils veulent se maintenir au diapason. »

Le taux de placement est excellent, au-delà de 80 %, et cette formation attire un bon nombre de jeunes femmes et de travailleurs en réorientation de carrière.

 

Catégories : Éditorial, Mécanique
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

janvier, 2022

Nos partenaires

Menu
X