fbpx

Une carrière, une industrie avec André Latreille

André Latreille prend sa retraite après une carrière de 40 ans, dont 11 au sein de la famille NAPA.

Prenant sa retraite en juillet prochain, André Latreille, directeur national de NAPA AUTOPRO, a bien voulu nous parler de sa carrière et nous partager sa vision de notre industrie.

André Latreille a eu l’occasion d’étudier à l’Université Bowling Green, en Ohio aux États-Unis. Il a obtenu une bourse d’études qui lui a permis de jouer au hockey tout en poursuivant ses études.

« Ça été une expérience très enrichissante et j’ai gardé contact avec certains de mes coéquipiers, dont George McPhee, maintenant président des Golden Knights de Vegas. »

En 1982, il complète son diplôme en administration tout en devenant parfaitement bilingue, autonome et très discipliné, des éléments qui lui ont été précieux durant toute sa carrière. Il avait quitté le domicile familial de Ville-LaSalle à 18 ans et ce déracinement a été un défi.

Malgré 11 heures de route, il avait le soutien de ses parents, de sa sœur et de ses amis qui venaient souvent le visiter. M. Latreille souligne régulièrement dans cet entretien combien il se sent redevable à ses parents qui lui ont toujours offert un grand support.

De retour au Québec, il débute sa carrière comme représentant des ventes et par la suite chez Texaco comme superviseur des ventes. S’enchaînent ensuite des passages chez Couche-Tard, Sergaz et Ultramar. Le fil conducteur était le carburant, puisque le gestionnaire a travaillé au sein de ces entreprises renommées pour développer cette offre de service.

Choisi par le secteur automobile

Il y a 11 ans, M. Latreille joint l’équipe NAPA. Quand on lui demande ce qui l’a fait passer vers le secteur secondaire automobile sa réponse témoigne de l’humour du personnage :

« J’ai l’impression, au cours de ma carrière, que je n’ai pas choisi le secteur automobile, mais que c’est plutôt le secteur automobile qui m’a choisi. Mais comme je le mentionne souvent à mes gens, la clé du succès c’est de considérer l’humain, de travailler en équipe. Nous travaillons avec des individus, qu’ils soient fournisseurs, clients ou collègues. »

À son arrivée chez NAPA, il occupe le poste de directeur général du centre de distribution de Montréal et du centre d’Ottawa. Il accède ensuite au poste de directeur régional pour la force de vente dédiée avant d’occuper le poste de directeur national du réseau d’ateliers NAPA AUTOPRO, depuis quatre ans. On parle ici d’un réseau pancanadien de 625 ateliers.

« C’est une autre réalité, concède M. Latreille. Ça peut sembler impressionnant, mais ce qui fait la marque de NAPA AUTOPRO c’est la qualité de nos membres, le professionnalisme qu’ils offrent à leurs clients et la qualité des relations avec les magasins. NAPA c’est un tout. »

Il évoque par exemple l’accompagnement développé par la bannière pour ses membres.

Un engagement de longue date

Les gens qui ont eu l’occasion de le côtoyer durant ces années reconnaîtront immédiatement le sérieux de son engagement envers le marché secondaire automobile. Associé depuis longtemps avec l’AIA Canada il a occupé le poste de président de la division du Québec durant deux ans.

« L’industrie automobile est en constant mouvement et ce que je trouve intéressant avec cette association c’est que tous les gens qui se retrouvent autour de cette table travaillent ensemble pour faire avancer toute l’industrie. Nous pouvons mettre en place des solutions face aux enjeux de notre secteur », explique M. Latreille.

Il souligne aussi que le secteur est encore confronté à des enjeux de taille, notamment celui de l’accès aux données ou encore de la pénurie de la main-d’œuvre. Les avancées technologiques, dont les véhicules électriques, demandent aussi une évolution de la formation.

Le fait d’avoir été reconnu comme un secteur essentiel a poussé les entreprises du marché secondaire à revoir ses façons de faire. Le secteur s’est adapté, avec les mesures sanitaires, la prise de rendez-vous à distance et a amené davantage un travail d’équipe où tout le secteur a été solidaire.

Selon lui certaines pratiques vont rester après la pandémie, notamment celles liées aux communications à distance avec les clients.

Merci à ses proches

M. Latreille tenait à profiter son passage sur la plateforme d’Autosphere.ca pour remercier tous ceux qui l’ont appuyé au cours de sa carrière.

« Comme je le disais plus tôt, ma famille a offert un appui indéfectible et mon père m’a conseillé toute ma carrière, de m’engager à fond et de respecter les gens tout en travaillant en équipe. C’est ce que j’ai appliqué durant toutes ces années. Je dois aussi remercier ma conjointe et mes deux filles.

« Et pendant 40 ans, j’ai côtoyé des gens formidables qui ont rendu mon travail agréable. Je dois aussi souligner le support de mes patrons et le plaisir que j’ai eu de voir évoluer les membres des équipes avec lesquelles j’ai travaillé. »

André Latreille quitte avec la fierté du travail accompli et fort des nombreuses amitiés tissées tout au long de son parcours professionnel. Il va retrouver sa famille durant cette retraite, naviguer sur son bateau, jouer au golf et, quand les circonstances le permettront, découvrir de nouveaux horizons.

Nous tenons à terminer ce texte en félicitant M. Latreille pour sa brillante carrière et le remercier pour sa contribution inspirante dans l’avancement du secteur du marché secondaire automobile canadien.

Catégories : Éditorial, Mécanique
Étiquettes : , , ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

juin, 2021

Nos partenaires

Menu
X