fbpx

L’AMVOQ met l’accent sur la qualité

Autosphere » Concessionnaires » L’AMVOQ met l’accent sur la qualité
L’AMVOQ veut augmenter le nombre de ses membres tout en mettant l’accent sur la relation de confiance avec le consommateur. Source : ShutterStock

Tout en faisant progresser les projets permettant à ses membres de profiter d’outils de gestion plus performants, l’Association des Marchands de Véhicules d’Occasion du Québec (AMVOQ) poursuit une campagne de rapprochement avec les marchands afin qu’ils joignent ses rangs.

« Nous travaillons à la bonification des outils numériques mis à la disposition de nos membres, explique Steeve De Marchi, directeur général de cette association. La mise à jour vise notamment les outils de gestion d’inventaire et d’évaluation. Nos efforts se tournent également vers le resserrement de nos relations avec les membres. Nous allons bientôt pouvoir compter sur quatre personnes dont le rôle sera d’aller sur le terrain à leur rencontre. »

Ces personnes-ressources seront également le pivot du recrutement de nouveaux membres. Comme le souligne M. De Marchi, 30 % des quelque 3500 détenteurs de permis de commerçants de véhicules routiers sont membres de l’AMVOQ, ce qui offre un beau potentiel de croissance.
Une croissance qui ne se fera pas sans l’application de critères de sélection stricts. Comme le rappelle M. De Marchi, lors de la dernière rencontre du Conseil d’administration de l’AMVOQ, ce dernier a insisté sur l’importance d’améliorer l’image des marchands et de faire briller leurs bonnes pratiques auprès du grand public.

« Notre modèle est bon, nous avons une belle structure de support à nos membres, mais notre croissance doit aussi reposer sur la qualité de notre traitement des consommateurs », souligne le directeur général.

L’impact de la Loi 30

À ce chapitre, l’application en juillet 2026, de la Loi 30 sur l’offre de produits d’assurance aura un impact direct sur les activités des marchands de véhicules d’occasion au Québec. Ils ne pourront plus proposer d’assurance de remplacement et devront établir un renouvellement annuel de l’assurance prêt (santé, vie et perte d’emploi) au lieu de l’intégrer à même le financement du véhicule.

« Tout le secteur de la vente automobile au Québec a encaissé le coup, souligne M. De Marchi. Selon nous, cette mesure est exagérée et ne sera pas nécessairement à l’avantage du consommateur. D’ici son entrée en vigueur, nous allons travailler sur des façons de minimiser le manque à gagner financier que cela représente pour nos marchands, tout en traitant équitablement le consommateur. Je crois que ce dernier a droit à une couverture adéquate et il faut revoir maintenant un modèle qui était pourtant stable. »

Un marché qui se tient

Ce travail se dessine sur une trame commerciale plutôt favorable pour les marchands de véhicules d’occasion au Québec. Certes les taux d’intérêt restent élevés et les acheteurs demeurent prudents face à une économie manquant de tonus. Les véhicules plus accessibles, qu’il s’agisse de sous-compacts ou de VUS d’entrée de gamme, trouvent preneurs rapidement et globalement, les ventes sont soutenues. Les prix se normalisent, mais ne fléchiront pas au niveau d’avant la pandémie, l’inflation jouant aussi sur la valeur de ces biens durables. Toutefois, le taux de change défavorable fait rouler plusieurs véhicules d’occasion vers le marché américain, ce qui réduit l’offre.

Intéressant d’apprendre aussi que les lendemains de la pandémie ne se sont pas traduit par un phénomène de disparition de la seconde voiture chez les familles québécoises, comme présagé.

En ce qui concerne les véhicules électriques, ils occupent davantage les discussions que les inventaires des marchands. «. Certains de nos marchands sont spécialisés dans le véhicule électrique, souligne le directeur général de l’AMVOQ, mais la plupart hésitent, car leur réparation et remise en condition avant la vente demandent des équipements spécialisés et de la formation. Il faudra suivre ce marché évidemment, mais pour l’instant la courbe VÉ ne s’est pas concrétisée et on voit que l’industrie automobile hésite. C’est à suivre. »

Mentionnons finalement que l’AMVOQ organise en ce moment son Congrès automnal qui sera l’occasion de souligner son 35e anniversaire. Il se déroulera du 18 au 20 octobre à Saint-Hyacinthe et abordera, entre autres, les questions abordées ici par son directeur général.

Catégories : Concessionnaires

EMPLOIS

 
Honda de Saint Jean
Spécialiste en financement - directeur.rice commercial.e
 
  SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
  Permanent
 
 
Honda de Saint Jean
Mécanicien.ne
 
  SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
  Permanent
 
 
Drummondville Volkswagen
Conseiller (ère) - neuf & occasion
 
  DRUMMONDVILLE
  Temps plein
 
 
Action Grenier Autogroupe
Conseiller.ère technique
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Mazda de Boucherville
Conseiller.ère technique
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES