fbpx

Nécessité de démystifier les VÉ auprès des consommateurs

Autosphere » Concessionnaires » Nécessité de démystifier les VÉ auprès des consommateurs
L’effet de nouveauté s’estompe, mais l’intérêt pour les véhicules électriques reste élevé pour les consommateurs. Photo ShutterStock

Une récente étude d’Autohebdo.net indique un essoufflement du désir d’acquérir un véhicule électrique par les consommateurs.

Alors que la plupart des constructeurs automobiles proposent des véhicules électriques (VÉ) et que les gouvernements mettent en place des règles imposant la vente de VÉ, les études de consommation indiquent que l’intérêt envers les VÉ reste élevé, même si on ressent un certain essoufflement de l’effet de nouveauté, indique le rapport. 

L’étude de consommation portant sur les véhicules électriques d’Autohebdo.net réalisée en mars dernier révèle qu’un répondant sur dix est propriétaire d’un véhicule électrique ou hybride. 

Cependant, alors que 68 % des propriétaires de véhicules non électriques sondés en 2022 se disaient prêts à considérer l’achat d’un VÉ, la mise à jour 2023 montre une chute des intentions de 12 points, pour atteindre 56 %. 

La considération envers Tesla, dont les véhicules sont depuis longtemps la référence auprès des consommateurs, est elle aussi en baisse alors que 51 % des utilisateurs de VÉ envisageaient l’achat d’une Tesla dans le dernier sondage, ils ne sont plus que 37 % cette année.

Vision il n’y a pas si longtemps très rare sur les autoroutes canadiennes, les VÉ ne font plus tourner les têtes aux feux rouges.

Des consommateurs à informer

De plus, pratiquement tous les Canadiens connaissent l’existence de bornes de recharge publiques et savent qu’il existe des bornes de recharge à domicile. 

Toutefois, de nombreux consommateurs se posent encore bien des questions sur la différence entre les hybrides et les hybrides rechargeables (PHEV) et restent hésitants envers les véhicules électriques à batterie (VÉB), restant accrochés à de l’information désuète datant de l’ère des tout premiers VÉ. 

Autohebdo recommande aux concessionnaires qui souhaitent augmenter leurs ventes de VÉ, d’être proactifs, de sensibiliser davantage leurs clients et de tenter de surmonter leurs réticences, que ce soit un client à la fois dans leur salle de montre ou en publiant de l’information factuelle sur leur site Web.

L’étude sur les véhicules électriques d’Autohebdo.net indique un grand intérêt pour les VÉ, mais la persistance de certaines réticences à l’achat. Photo Autohebdo.net

Certaines incertitudes

L’enquête révèle que parmi les propriétaires de véhicules à essence n’ayant aucune intention d’acheter un VÉ, 76 % mentionnent des incertitudes quant à l’autonomie limitée, 68 % disent hésiter en raison du coût d’achat et 65 % ont des doutes quant à la disponibilité des bornes de recharge. 

Il est tout à fait compréhensible que l’autonomie soit la première préoccupation des acheteurs, indique l’étude, mais ils sont trop nombreux à se fier à de l’information dépassée, qui date d’une époque où les batteries étaient nettement moins efficaces. Selon les cotes officielles de Ressources naturelles Canada, presque tous les VÉ de l’année-modèle 2023 ont une portée nominale d’au moins 330 km et plusieurs dépassent la barre des 400 km ou même de 500 km. 

Pour la plupart des conducteurs, c’est plus que suffisant pour aller au travail, surtout s’ils considèrent leur VÉ en tant que véhicule d’appoint du ménage, en supplément à leur véhicule à essence. 

Autohebdo suggère donc aux concessionnaires et marchands de rapidement déterminer avec leurs acheteurs potentiels si l’autonomie du VÉ convoité est adéquate pour leurs besoins. 

La disponibilité de l’infrastructure de recharge publique étant encore limitée, mieux vaut parler des avantages de la recharge à domicile pour augmenter les chances de conclure une vente.

Des avantages à mousser

Parmi ceux qui considèrent l’achat d’un VÉ, 84 % déclarent être attirés par les économies de carburant, 58 % disent vouloir faire leur part pour l’environnement et 50 % mentionnent la facilité d’entretien d’un VÉ. 

« Oui, le prix est une préoccupation majeure, mais les acheteurs ne sont généralement pas au courant des rabais proposés et des incitatifs gouvernementaux, mentionne l’étude. Il est aussi important de tenir compte des économies de carburant et d’entretien dans le coût total d’un VÉ. »

Les concessionnaires et marchands devraient également mousser les nombreux autres avantages des VÉ, comme les garanties ultra-longues sur les batteries, la valeur de revente et dans certaines régions, le stationnement privilégié ou le droit d’emprunter les voies réservées aux véhicules multioccupants. 

Mieux les prospects seront informés sur les VÉ, plus les concessionnaires auront de chances de les « brancher » sur un véhicule électrique !

 

EMPLOIS

 
Autolounge
Technicien.ne
 
  LAVAL
  Temps plein
 
 
Confidentiel
Comptable sénior.e
 
  LONGUEUIL
  Permanent
 
 
Seray Hyundai Chambly
Secrétaire aux ventes
 
  CHAMBLY
  Temps plein
 
 
Subaru Sainte-Julie
Contrôleur.e administratif.ve
 
  SAINTE-JULIE
  Temps plein
 
 
ACURA BROSSARD
Conseiller.ère technique
 
  BROSSARD
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES