fbpx

Le nouveau président du MVRO souligne l’importance de la collaboration

Autosphere » Concessionnaires » Le nouveau président du MVRO souligne l’importance de la collaboration
Jim Williamson, de Williamson Chrysler Dodge Jeep Ram, a été élu président de MVRO. Photo Jim Williamson

Pour garantir un avenir prospère au secteur de la distribution automobile, il faut s’assurer que toutes les parties prenantes sont sur la même longueur d’onde.

En avril, Jim Williamson, de Williamson Chrysler Dodge Jeep Ram à Uxbridge (Ontario), a été élu président de Motor Vehicle Retailers of Ontario (MVRO). Connue auparavant sous le nom de Trillium Automobile Dealers Association (TADA), l’association représente les intérêts des concessionnaires de véhicules neufs de la province la plus peuplée du Canada.

M. Williamson, concessionnaire de troisième génération, est depuis longtemps un membre actif du conseil d’administration de MVRO et est à l’avant-garde de l’évolution du concept de vente au détail de véhicules automobiles. Ses points de vente – qui sont toujours des entreprises familiales – se sont toujours classés au premier rang en matière de satisfaction de la clientèle et ont vu leurs ventes et leurs volumes de services augmenter de manière significative au cours de la dernière décennie.

Dans une interview exclusive, Autosphere a interrogé M. Williamson sur son accession à la présidence du MVRO et sur certaines des initiatives que nous pouvons attendre de l’association à l’avenir.

Autosphère : Félicitations pour votre accession à la présidence de MVRO. Parlez-nous un peu de ce que ce rôle représente pour vous.

Jim Williamson : C’est un grand honneur, et c’est avec humilité que je représente les concessionnaires de voitures neuves de l’Ontario. En tant que concessionnaire automobile de troisième génération, ma passion pour notre secteur remonte à mon enfance. J’ai passé toute ma vie dans ce secteur extraordinaire et j’en aime tous les aspects. Le fait d’avoir été choisi par mes pairs pour diriger le MVRO est l’une des plus grandes fiertés de ma carrière.

Williamson Chrysler Dodge Jeep Ram à Uxbridge, Ont. Photo Jim Williamson

AS : En tant que concessionnaire progressiste et membre actif du conseil d’administration de MVRO, comment voyez-vous le rôle de l’association pour continuer à apporter de la valeur et du soutien à ses membres et au secteur de la vente au détail de véhicules automobiles ?

JW : Le MVRO est depuis longtemps connu pour sa voix respectée lorsqu’il s’agit de nos gouvernements. C’est un avantage considérable pour notre association. Nous continuerons à tirer parti de cette relation lorsque le secteur sera confronté à des menaces sur les modèles de vente/distribution existants ou à des politiques hostiles. Le rôle d’une association comme MVRO est de protéger et de défendre les intérêts de notre secteur. Depuis 1908, MVRO fait exactement cela pour ses concessionnaires et continuera à le faire au fur et à mesure de l’évolution de l’activité. Un bon exemple de l’action de l’association en faveur des concessionnaires est le fait que nous ayons réussi à faire en sorte que les concessionnaires de voitures neuves soient considérés comme un service essentiel pendant la pandémie, ce que peu de secteurs peuvent dire.

AS : Alors que nous entrons dans l’ère post-pandémique, quels sont, selon vous, les défis les plus importants auxquels sont confrontés les distributeurs ?

JW: I think the focus of some automakers on exploring various marketing models will continue to be in our sights, as it is for all other dealers and associations. Le rôle et l’importance des conseils de concessionnaires travaillant en partenariat avec les fabricants, collectivement, aujourd’hui et à l’avenir, continueront d’être extrêmement critiques. Le soutien à l’infrastructure, alors que nous commençons à passer aux véhicules électriques, est un sujet très important.

Les mandats gouvernementaux ne sont actuellement pas alignés sur les programmes d’infrastructure, ce qui restera un défi pour les équipementiers et les concessionnaires.

L’éducation, ainsi que le programme d’études qui soutient les techniciens d’entretien automobile en Ontario, ont désespérément besoin d’être réorganisés, afin que nous puissions entretenir les véhicules du futur et toute la technologie qui les accompagne. Nos concessionnaires auront besoin de l’appui de l’association pour opérer ce changement et disposer d’un futur entonnoir pour les techniciens de talent.

AS : Malgré l’incertitude économique, quelles sont, selon vous, les plus grandes opportunités pour les concessionnaires et le secteur de la distribution automobile ?

JW : Cela peut paraître cliché, mais le service à la clientèle et l’expérience vont continuer à nous distinguer de nos concurrents. Notre capacité à fournir à nos clients l’expérience de service qu’ils souhaitent plutôt que de leur dire comment nous allons les servir s’avérera être un facteur de fidélisation. Un autre domaine d’opportunité consiste à revoir la manière dont nous attirons de nouveaux talents et les stratégies de recrutement afin de créer des environnements adaptés aux générations qui peuvent avoir des priorités ou des objectifs différents en matière d’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. C’est l’occasion pour notre secteur d’attirer de nouveaux talents en envisageant la question sous l’angle de la fidélisation à long terme.

AS : Y a-t-il des initiatives spécifiques de TADA que vous aimeriez partager avec nous et qui sont en préparation à l’horizon 2023/24 ?

JW : Notre programme de recrutement de techniciens internationaux a fait ses preuves et a donné d’excellents résultats. Ce programme continuera à soutenir nos membres qui sont confrontés à une grave pénurie de talents dans les métiers spécialisés. La diversité et l’attraction de nouveaux talents dans tous les domaines de notre industrie continuent d’être au centre des préoccupations et ont gagné beaucoup de terrain grâce à des programmes tels que notre initiative « Women Driven ». Cela permet d’attirer de nouveaux talents sur nos lieux de travail, ce dont nous avons tous désespérément besoin.

Le gouvernement de l’Ontario a également commencé à accélérer le déploiement de l’enregistrement numérique des concessionnaires – nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec lui sur ce programme. À ce jour, plus de 300 concessionnaires se sont inscrits avec succès au programme. Au fur et à mesure que le programme se développe et que d’autres services sont ajoutés, nous sommes très enthousiastes à l’idée de la façon dont ce programme contribuera à modifier nos activités et à offrir une meilleure expérience à nos clients. Cela permet de réduire les formalités administratives et de faire gagner du temps et de l’argent aux consommateurs et aux concessionnaires.

AS : Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager en ce qui concerne votre présidence ?

JW : MVRO est bien placé pour continuer à défendre les intérêts des concessionnaires du Canada et à leur apporter de la valeur. L’équipe de travailleurs que nous avons mise en place est très fière de servir chaque jour les concessionnaires de voitures neuves de l’Ontario, et je suis fier d’être aux côtés de ce groupe extraordinaire. J’aimerais également profiter de l’occasion pour remercier tous les membres du conseil d’administration et de la direction, anciens et actuels, qui sont non seulement vos collègues concessionnaires, mais aussi les bénévoles qui s’engagent à servir les intérêts des 1 100 concessionnaires de la province.

 

Catégories : Concessionnaires, Éditorial
Étiquettes : Gestion, MVRO

EMPLOIS

 
GT AUTOTECH
Conseiller.ère technique
 
  ST-EUSTACHE
  Temps plein
 
 
Grenier Volkswagen
Spécialiste de la mise en marché
 
  MASCOUCHE
  Temps plein
 
 
KIA JOLIETTE
Contremaître d'atelier
 
  JOLIETTE
  Temps plein
 
 
Complexe Auto Plus
Directeur.rice adjoint.e aux ventes / conseiller.ère aux ventes sénior.e (1 poste)
 
  SAINT-JÉRÔME
  Temps plein
 
 
Volkswagen St-Bruno (et Audi St-Bruno)
Contrôleur.e
 
  SAINT-BRUNO
  Permanent
 

ARTICLES POPULAIRES