fbpx

Salon du VÉ de Montréal : Plus d’offre, trop de demande

Autosphere » Concessionnaires » Salon du VÉ de Montréal : Plus d’offre, trop de demande
Cette édition du Salon du véhicule électrique de Montréal a illustré l’élargissement d’une offre qui peine à répondre à la demande.
Une partie de l’équipe Hyundai, devant la IONIQ 5, récemment introduite sur le marché.
C’est dans le cadre du Salon du VÉ que John O’Dowd, vice-président au marketing pour NAPA, a dévoilé le lancement d’un réseau d’ateliers certifiés pour faire l’entretien de ces véhicules.
Marion Makhloufi et Philippe Bussières étaient sur place pour parler du programme de formation Compétences VÉ.
Point S, dont les centres de pneus et mécanique embrassent graduellement l’entretien des VÉ, présentait les pneus spécifiquement conçus pour ces véhicules.
Steve Bujold et Wilson Almeida devant le kiosque de Vast-Auto parlaient d’entretien de VÉ par les ateliers indépendants.
André Gamelin devant son kiosque démontrant que le marché secondaire a accès aux pièces nécessaires à l’entretien et à la réparation des VÉ.
Patrick Ryan, directeur national des standards et opérations des concessionnaires pour Toyota, devant le Tundra hybride disponible en juin.
La KIA EV6 présente près de 500 kilomètres d’autonomie.
Le constructeur Polestar présentait en nouveauté la version hybride rechargeable de sa voiture.
Sage Steward-La Bonté de Subaru, devant le nouveau VUS Solterra, 100% électrique.
Un véhicule très attendu par les divisions commerciales et les gestionnaires de parc : la fourgonnette Ford E-Transit.
Ford marque un virage important avec l’introduction de la camionnette F-150 Lightning, 100 % électrique.
Philippe-André Brisson, directeur des communications pour le Québec chez GM, devant la toute nouvelle Cadillac LYRIQ EV.
Le Hummer électrique faisait sa première apparition publique à Montréal et sera livrable à partir de l’automne prochain.
PHOTOS Michel Beaunoyer

Le Salon du véhicule électrique de Montréal, qui se déroulait du 22 au 24 avril au Stade olympique, illustre la hausse significative de l’offre de véhicules électriques et hybrides par les constructeurs.

L’élargissement du catalogue, notamment du côté des camionnettes et des fourgonnettes, est une bonne nouvelle pour les consommateurs et les gestionnaires de parc. Toutefois, avec les problèmes d’approvisionnement et l’engouement populaire pour les VÉ, surtout ici au Québec, les consommateurs devront se montrer patients avant de mettre la main sur leur nouvelle acquisition.

Par exemple, chez Hyundai, où la IONIQ 5 était en vedette, Michel Tremblay, directeur du développement des concessions, indiquait un temps d’attente avant livraison dépassait douze mois. « Ce modèle est terriblement populaire, explique-t-il. Nous espérons une stabilisation graduelle de la situation. Il faut comprendre à quel point la demande est forte. »

Même analyse chez Subaru, où le premier VUS électrique du constructeur, le Solterra, sera bientôt commercialisé sur notre marché. Ici, on recommande aux consommateurs d’aviser leur concessionnaire de leur intérêt pour ce véhicule, afin de se faire contacter quand elle sera disponible.

Phillipe-André Brisson de GM ne s’avançait pas sur les dates de livraison des tout nouveaux Hummer et Cadillac LYRIQ électriques, dont l’introduction sur notre marché est prévue cet automne. « Les livraisons devraient cependant s’accélérer pour les Bolt car l’usine, après s’être occupée du remplacement de modules de batteries sur les modèles vendus, vient tout juste de reprendre la production des véhicules attendus par nos clients. C’est un modèle moins exclusif que la LYRID et le Hummer EV et nous pouvons en produire un plus grand volume. »

Véhicules commerciaux

Le Salon marque ainsi l’arrivée très attendue de camionnettes et fourgonnettes électriques. Le Hummer EV fait tourner beaucoup de têtes, mais la version électrique de la camionnette Ford F-150 Lightning risque de connaître un succès populaire significatif. Le kiosque de Ford donnait l’occasion aux visiteurs de découvrir également la fourgonnette E-Transit, qui commence à prendre la route au Québec.

Dans cette catégorie, Toyota n’est pas en reste puisque le constructeur japonais présentait sa version hybride de la camionnette Tundra. « Nous savons déjà que la demande va dépasser l’offre », constate Patrick Ryan, directeur national des standards et opérations des concessionnaires. « Nous allons aussi introduire en juin le VUS entièrement électrique bZ4X livrable en versions traction et intégrale. Notre objectif est qu’en 2030 les consommateurs puissent trouver des options électriques dans l’ensemble de notre catalogue. »

Le marché secondaire

On pouvait constater une forte présence des fournisseurs de pièces et de services d’entretien mécanique du marché secondaire sur le plancher du Salon. Le kiosque de Point S, par exemple, présentait une sélection de pneus adaptés aux VÉ, mais partageait aussi l’information sur ses ateliers en mesure d’entretenir ces véhicules.

Même démarche au kiosque de Vast-Auto, où les consommateurs étaient informés des efforts déployés par le réseau pour mettre ses ateliers à niveau pour servir cette clientèle. NAPA, de son côté, a profité de cette tribune pour lancer la bannière NexDrive qui sera déployée sur un réseau d’ateliers certifiés en réparation de VÉ à travers le Canada.

Pour les représentants du marché secondaire, le message destiné aux consommateurs est clair : « Si vous optez pour un véhicule électrique ou hybride, nous sommes en mesure de s’occuper de son entretien. »

 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X