fbpx

EEB : Un incontournable dans la vie de tous les entrepreneurs

Autosphere » Concessionnaires » EEB : Un incontournable dans la vie de tous les entrepreneurs
L’approche est humaine, en contact direct entre entrepreneurs.
Les cohortes tirent leurs connaissances en grande partie d’entrepreneurs comme eux, qui partagent leur riche expérience.
L’École, en activité depuis 2010, permet aux gestionnaires de devenir des entrepreneurs bien outillés et réseautés.
PHOTOS École d’Entrepreneurship de Beauce

Depuis 2010, l’École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB) offre aux gestionnaires du secteur automobile un lieu de développement incontournable leur permettant d’acquérir les outils nécessaires à réaliser leurs plus ambitieux plans d’affaires.

Cette école de formation, pensée PAR et Pour les entrepreneurs repose sur le partage des connaissances. Les participants profitent d’un cadre favorisant les échanges et l’entraide entre entrepreneurs. Ce sont des entrepreneurs-entraîneurs, supportés par l’équipe de l’EEB, qui diffusent les connaissances tirées de leurs propres cheminements. Ainsi, l’École se démarque par une approche où le savoir découle directement de l’expertise acquise par des entrepreneurs chevronnés dans leurs activités d’affaires.

Qui plus est, l’École favorise le réseautage autant durant les formations qu’après. Il en résulte une communauté dynamique d’entrepreneurs qui peuvent se soutenir mutuellement, peu importe leur secteur d’activité.

Des dirigeants qui doivent s’outiller

Les défis de gestion dans le secteur automobile sont nombreux. Les changements d’habitudes des consommateurs face aux services offerts, la nécessité d’amener une entreprise familiale à un autre niveau ou encore d’en assurer le passage à la prochaine génération ou encore de saisir les nouvelles opportunités d’affaires représentent des défis auxquels sont confrontés plusieurs dirigeants.

Dans le cas de Milèna Daisy Lévesque, le défi était de prendre la relève de l’entreprise familiale, une carrosserie de la bannière CarrXpert à Rimouski, avec son frère Michael. Mme Lévesque avait pourtant complété une formation universitaire en gestion des affaires et comptabilité lorsqu’elle est revenue dans l’entreprise en 2013. Son frère, formé en génie mécanique, maîtrise le volet technique des opérations de cet atelier. Milèna Daisy pour sa part, voulait avoir les bons outils pour gérer l’entreprise et son personnel.

« Je voulais aller chercher des habiletés qu’on ne nous apprend pas à l’université, témoigne-t-elle. J’ai participé à un séjour intensif à l’EEB pour réaliser que c’était exactement ce dont j’avais besoin pour approfondir les connaissances pratiques. Avec cette école, on ne fait pas un survol des notions, mais on entre dans le vif du sujet grâce à l’apport de l’expertise d’entrepreneurs qui ont travaillé sur le terrain. Je me suis donc inscrite au Programme Émergence. »

Avec son frère Michael, Milèna Daisy Lévesque, est maintenant à la tête de deux ateliers de carrosserie. PHOTO CarrXpert Rimouski

Un tournant stratégique

Pour elle, l’expérience a été un véritable tournant dans son cheminement d’entrepreneure. « En neuf mois de parcours, j’ai retiré l’équivalent de dix ans d’expérience. Cette formation stratégique m’a donné des outils concrets que j’ai pu utiliser immédiatement dans notre entreprise. Et je sais que tout ce que j’ai appris au contact d’entrepreneurs d’expérience va aussi m’être utile pour plusieurs années à venir. »

Pour Mme Lévesque, l’expérience lui a donné vent dans les voiles et permis d’élargir ses horizons. Elle attribue cette réussite aussi à la communauté de jeunes entrepreneurs qui complétait sa cohorte. « J’étais entourée de jeunes qui veulent se développer. Dans notre groupe, nous formions une véritable communauté pouvant parler sans détour de nos préoccupations et de nos objectifs en toute transparence. C’est vraiment spécial. Nous avons gardé contact et nous nous entraidons, comme par exemple, quand l’un de nous cherche une ressource spécifique pour soutenir le développement de son entreprise et que nous pouvons partager nos contacts. C’est une forme d’entraide où nous partageons la mission de faire progresser toutes nos entreprises. »

Une communauté basée sur le partage

Évidemment, la jeune entrepreneure n’a que de bons mots pour les entrepreneurs-entraîneurs qui ont partagé leurs expériences. « Tous ont un parcours unique et tous partagent librement les situations qu’ils ont vécues et comment ils ont surmonté les obstacles. Pour nous, c’est précieux et inspirant, nous évitant entre autres de faire des erreurs de parcours qui peuvent être évitées. Accompagnés par nos coaches, ces formateurs m’ont permis de me construire un plan de match structuré avec des objectifs clairs que je m’engageais à réaliser de retour dans l’entreprise. »

L’entrepreneure ne peut que recommander l’EEB à ses collègues de l’industrie automobile. « C’est la meilleure place pour apprendre ! Je sais ce dont j’ai besoin pour avancer. Cette formation est un incontournable pour atteindre le succès, peu importe où vous en êtes dans votre cheminement. » Mentionnons que depuis son retour en entreprise, Mme Lévesque et son frère se sont portés acquéreurs d’un second atelier de carrosserie.

Une relève assumée

Jean-François Audet, propriétaire de l’entreprise Pneus LMR à Delson, a complété le Programme Élite il y a quelques années alors qu’il entamait la relève de l’entreprise familiale. « L’École d’Entrepreneurship de Beauce m’a permis non seulement de clarifier ce que je voulais, mais aussi, dans une grande mesure, qui je suis. Prendre la relève d’une entreprise établie depuis une trentaine d’années demande une confiance et une vision qui me manquaient avant mon passage à l’EEB. Pour moi, ce programme a été un accélérateur de confiance, car je ne pensais pas avoir le talent pour construire la croissance que j’envisageais. »

Selon lui, l’École a été des plus bénéfiques dans l’établissement d’un plan de développement. Il a pu construire son plan d’affaires et identifier les personnes dont il avait besoin pour atteindre ses objectifs. « Je devais vaincre la peur du changement qui paralyse trop de nos entreprises et me donner le courage managérial pour prendre des décisions parfois difficiles. Le Programme Élite m’a permis de passer à un niveau supérieur, là où je n’aurais jamais pensé me rendre avant l’EEB. »

Prenant la relève de son père à la tête de l’entreprise Pneus LMR, Jean-François Audet a triplé le chiffre d’affaires après son passage à l’EEB. PHOTO Pneus LMR

Une gestion dynamique

En s’adressant aux autres gestionnaires d’entreprises du secteur automobile, il insiste sur la grande valeur des programmes offerts par l’EEB. « J’ai appris à m’entourer de gens qui en savent plus que moi dans leurs secteurs respectifs et à décentraliser les décisions. J’ai ma vision pour l’entreprise, mais souvent l’expertise de mon équipe produit des solutions qui sont meilleures que les miennes. Cet engagement de mes employés découle directement de ce que j’ai appris en côtoyant d’autres entrepreneurs à l’École. »

Les effets concrets de la formation de M. Audet n’ont pas tardé à se faire sentir dans son entreprise spécialisée dans le pneu commercial. « Nous avons surmonté l’historique de notre entreprise et doublé son chiffre d’affaires. Je suis à la tête d’une entreprise solide où les gens veulent travailler, car ils savent que je vais les laisser développer leur plein potentiel. J’ai un œil sur de possibles acquisitions, mais la croissance de l’entreprise existante est loin d’être terminée. »

 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X