fbpx

Baisse des ventes de véhicules neufs en novembre

Autosphere » Concessionnaires » Baisse des ventes de véhicules neufs en novembre

Les pénuries d’approvisionnement, les augmentations de prix et la COVID-19 continuent de perturber la production et la demande.

La Banque Scotia a publié les dernières nouvelles économiques du secteur économique. Selon les données de DesRosiers Automotive Consultants, les ventes de véhicules au Canada ont baissé en novembre, avec des prévisions de 110 000 unités vendues, contre des gains modestes le mois précédent.

Le total de 110 000 unités représente un taux annuel désaisonnalisé (SAAR) de 1,45 million de véhicules (une baisse de 13,9 %, par rapport à l’an dernier). Le rapport reconnaît toutefois que le passage d’une déclaration trimestrielle à une déclaration mensuelle des chiffres de vente explique une certaine variabilité dans les totaux mensuels, mais il semble que les ventes ont fluctué et continueront probablement à fluctuer dans un avenir prévisible.

Déséquilibre offre/demande

Bien que de nombreux programmes de soutien gouvernementaux aient maintenant pris fin, la forte demande et la pénurie de véhicules continuent d’entraver l’activité des équipementiers et des concessionnaires. En fait, la situation de l’offre continue de faire grimper les prix des véhicules – le rapport révèle que, selon l’indice des prix à la consommation (IPCC), les prix des véhicules ont augmenté de 6,1 % en septembre comparativement à l’année dernière.

Si les ventes de véhicules neufs devraient augmenter au cours des prochaines années – le rapport de la Banque Scotia prévoyant un volume annuel total de 1,67 million d’unités d’ici la fin de l’année, puis de 1,77 million en 2022 et de 1,93 million en 2023 –, cela dépendra en grande partie de la manière dont l’économie se redressera et dont l’offre augmentera pour répondre à la demande. De plus, avec l’apparition de la dernière souche Omicron du nouveau coronavirus, les perturbations pourraient persister au niveau de l’activité économique et des chaînes d’approvisionnement, au moins jusqu’en 2022.

Aux États-Unis, bien que la production automobile ait augmenté en novembre, le chemin de la reprise est encore semé d’embûches. La demande a diminué en novembre, les ventes annualisées se situant à 12, 9 millions d’unités, après une hausse le mois précédent. Les hausses de prix dues à l’inflation, qui ont augmenté de 9,8 % en une année, selon les données du Conference Board, ont également freiné la demande. En conséquence, les prévisions de ventes pour la fin de l’année ont été réduites, à environ 15 millions d’unités. Alors que les ventes globales de véhicules neufs devraient s’améliorer pour atteindre 16,1 millions d’unités en 2022 et 18 millions en 2023, il existe encore des indicateurs selon lesquels ces totaux pourraient être revus à la baisse en temps voulu. En conséquence, les prévisions de ventes pour la fin de l’année ont été réduites, à environ 15 millions d’unités.

Les prix élevés vont continuer

Selon le rapport de la Banque Scotia, les prix élevés devraient continuer à avoir un impact négatif sur la demande de véhicules neufs, tout comme les perturbations continues de la chaîne d’approvisionnement.

 

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

janvier, 2022

Nos partenaires

Menu
X