fbpx

Suivez le fil par Dominick DesRosiers

Autosphere » Concessionnaires » Suivez le fil par Dominick DesRosiers
mitsubishi EV VE
L’adepte du VÉ est différent des autres clients. PHOTO Mitsubishi

Le marché du VÉ d’occasion propose d’intéressantes opportunités. Pour les saisir, préparez-vous à relever quelques défis.

Un choix accru de véhicules électriques incitera davantage de consommateurs à bientôt choisir cette option. De plus, c’est la tendance chez les constructeurs. Même que plusieurs d’entre eux veulent arrêter la production de moteurs à combustion dès 2035.

Donc, le marché des véhicules d’occasion en bénéficiera. Soyez prêts !

Faites reconnaître votre savoir-faire. La personne responsable de vos achats doit ajouter ce produit dans votre cour. Actuellement, l’enjeu majeur demeure l’approvisionnement.

Pour répondre à la demande croissante, rachetez vos fins de bail, même à kilométrage élevé, et payez le juste prix en les reprenant en échange.

S’électrifier

Vous devez montrer au client que vous êtes à l’ère électrique.

Dans votre salle d’exposition et à l’extérieur, regroupez vos VÉ dans un endroit clairement identifié, par exemple « Zone électrique ».

Aussi, faites installer des bornes de recharge bien en vue devant la concession pour arrimer votre image à vos ambitions.

L’adepte du VÉ est différent des autres clients. Il arrive en concession bien informé avec des questions spécifiques et veut parler à un spécialiste.

Pour le servir, mandatez le plus passionné de votre groupe, l’autodidacte qui suivra aussi des formations. Ce dernier fournira les renseignements et les outils nécessaires pour que le client reparte satisfait et autonome.

Entre autres, il sera question de subventions offertes, de notions de recharge et de la carte du réseau électrique.

Démystifier les croyances

Pour rassurer le client, il vous faudra donner l’heure juste sur le plan technique du VÉ.

Ainsi, votre expert mentionnera que l’espérance de vie du moteur d’un VÉ est plus longue qu’on ne le croit : plus d’un million de kilomètres !

Il ajoutera que les batteries sont garanties de huit à dix ans et que l’industrie augmente graduellement son offre de batteries réusinées.

On sait que l’ennemi du VÉ reste son autonomie. Votre spécialiste mettra l’accent sur la recharge rapide et pour ne pas faire angoisser le client, assurez-vous que la batterie du véhicule est au maximum de sa capacité avant l’essai routier.

Les avantages

Le client doit connaître les avantages reliés à l’achat d’un véhicule propre.

Entre autres, son entretien est nettement plus économique que celui d’un véhicule à essence et tous ses composants reliés à la combustion. Les freins, qui servent notamment à régénérer la batterie, durent aussi plus longtemps.

En matière de portefeuille, le client doit savoir que le prix du VÉ d’occasion est fixé en fonction de l’état de la batterie, la pièce maîtresse du véhicule.

Assurez-vous d’avoir en main le test de batterie indiquant le pourcentage de vie utile ; il est aussi important que l’inspection mécanique. On le demandera à coup sûr !

Aussi, dans le calcul du paiement, incluez la notion de l’économie d’essence, un incitatif important.

Enfin, lors de la vente, remettez au client une carte-cadeau de la valeur de votre choix pour l’utilisation de bornes de recharge.

Ce premier contact avec le réseau de bornes électriques de la province stimulera votre client. Bon succès !


Dominick DesRosiers évolue depuis 1995 dans le domaine automobile. Sa firme de consultation, DesRosiersSolution.ca, est spécialisée dans l’optimisation de la vente de véhicules d’occasion. On peut le joindre à [email protected]

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

septembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X