fbpx

Des pièces précieuses

Les problèmes d’approvisionnement en puces électroniques vient perturber les livraisons de véhicules neufs. PHOTO Adobe Stock

Après la fermeture de plusieurs usines, de près de deux mois, imposée par la pandémie mondiale de COVID-19, voilà qu’un problème d’approvisionnement en composantes électroniques risque de réduire les livraisons de véhicules neufs chez les concessionnaires.

Cette situation se présente alors que les ventes printanières affichent une forme encourageante après une année 2020 perturbée.

Dans un article récent, la revue Business & Finance indiquait queque de nombreuses usines de constructeurs nord-américains devaient maintenant suspendre quelques semaines leur production par manque de puces électroniques.

Ford, par exemple, prévoirait une diminution de 20 % de sa production au premier trimestre de 2021.

Ce phénomène touche aussi d’autres constructeurs puisque GM, Volkswagen, Toyota, Nissan et Honda prévoient aussi une réduction de la production à cause des problèmes d’approvisionnement dans leurs usines nord-américaines.

Des puces en demande

Il faut dire, en premier lieu, que ces pièces électroniques sont en forte demande, que ce soit pour le secteur automobile, mais aussi pour l’industrie des télécommunications, de l’informatique et même de celle des appareils électroménagers.

La production de semi-conducteur a aussi été pénalisée par un incendie, qui a un peu plus d’une semaine, dans une importante usine de fabrication au Japon. Soulignons que l’Asie, notamment Taiwan et la Corée du Sud en tête, est de loin le principal fabricant de puces électroniques.

Les tempêtes hivernales extraordinaires qui ont frappé le Texas ont aussi nui à la chaîne d’approvisionnement de pièces de plastique et de mousse synthétique puisque des usines spécialisées ont dû cesser leurs opérations ou retarder leurs livraisons.

Certains analystes pointent le manque de prévoyance des constructeurs qui ont suspendu les commandes de puces électroniques durant la période de fermeture et s’attendent maintenant à des livraisons rapides alors que la demande a supplanté la capacité de produire.

Une tendance de fond

La revue financière spécialisée Bloomberg souligne une tendance de fond chez les constructeurs automobiles qui ajoutent constamment des systèmes intelligents à base d’électronique dans leurs nouveaux modèles de véhicules.

La revue soulignait ainsi qu’en 2000, l’électronique représentait 18 % de la valeur du véhicule lors de la vente. Ce pourcentage est passé à 40 % en 2020 et atteindra 45 % de la valeur des automobiles livrées en 2030. Rien pour ralentir la demande.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

avril, 2021

Nos partenaires

Menu
X