fbpx

BMW investit dans une méthode de production d’acier sans CO2

BMW a annoncé qu’il investissait dans une méthode de production d’acier sans CO2 mise au point par la start-up américaine Boston Metal, par l’intermédiaire de son fonds de capital-risque, BMW i Ventures.

Over the coming years, Boston Metal plans to expand the new method for steel production on an industrial scale.

« Nous identifions systématiquement dans notre réseau de fournisseurs les matières premières et les composants dont la production dégage le plus de CO2. L’acier est l’un d’entre eux, mais il est vital pour la production automobile. C’est pourquoi nous nous sommes fixé pour objectif de réduire continuellement les émissions de CO2 dans la chaîne d’approvisionnement en acier. D’ici 2030, les émissions de CO2 devraient être inférieures d’environ deux millions de tonnes à celles d’aujourd’hui », a déclaré le Dr Andreas Wendt, membre du conseil d’administration de BMW AG responsable des achats et du réseau de fournisseurs.

Même avec la montée en puissance dynamique de l’électromobilité, l’acier restera un matériau de construction important pour les carrosseries et de nombreux composants.

Utiliser des électrons au lieu du charbon pour la production d’acier

Les hauts fourneaux utilisés dans la production d’acier conventionnelle génèrent du dioxyde de carbone.

La start-up Boston Metal utilise l’électricité pour sa nouvelle technologie qui, au moyen d’une cellule d’électrolyse, produit du fer en fusion qui est ensuite transformé en acier. Si de l’électricité provenant d’énergies renouvelables est utilisée pour ce processus, la production d’acier ne génère pas de carbone.

BMW investit maintenant dans la startup dans le cadre de ses activités i Ventures.

Tadeu Carneiro, président-directeur général de Boston Metal : « Nos investisseurs couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur de l’acier, depuis les sociétés d’exploitation minière et de minerai de fer en amont jusqu’au client final en aval, et valident le processus innovant de Boston Metal pour produire un acier de haute qualité, à un coût compétitif et à grande échelle. »

Pour préserver les réserves de matières premières, BMW s’est fixé pour objectif d’augmenter encore son pourcentage de matières premières recyclées, dites secondaires, d’ici 2030 et d’utiliser les matières premières plusieurs fois dans le cadre d’une économie circulaire.

L’utilisation de matières secondaires réduit considérablement les émissions de CO2 par rapport aux matières premières, préserve les ressources naturelles et réduit également la quantité d’énergie nécessaire à la production.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X