fbpx

Une force qui compte par Robert Poëti

La CCAQ fêtait récemment son 75e anniversaire. PHOTO : CCAQ

La Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec (CCAQ) est un organisme à but non lucratif qui regroupe plus de 890 concessionnaires québécois titulaires d’une franchise d’un constructeur pour la vente de véhicules neufs (véhicules légers et camions lourds). 

La CCAQ, qui représente ainsi 99 % des concessionnaires du Québec, a pour mission de faire valoir les droits et de défendre les intérêts de ses membres. Parallèlement, elle se soucie de la qualité du service à la clientèle, de la sécurité du public et des besoins des consommateurs.

Depuis sa fondation en 1945, la CCAQ met tout en œuvre pour répondre aux divers besoins de ses membres. Sa réputation n’est maintenant plus à faire : la Corporation est reconnue pour son avant-gardisme dans l’industrie automobile québécoise. L’équipe de la CCAQ compte une quarantaine de personnes qui exercent dans des domaines spécialisés tels les ressources humaines, la fiscalité, les services d’assurance, ou le domaine juridique.

Constitution et composition de la CCAQ

Lorsqu’en 1945 les concessionnaires du Québec ont décidé de se regrouper en une association d’employeurs, c’était d’abord et avant tout pour constituer une force collective afin de faire valoir leurs droits et de défendre leurs intérêts, notamment auprès des instances gouvernementales. La CCAQ assume bien ce mandat. Présente dans tous les milieux pour représenter ses concessionnaires d’automobiles et de camions lourds, elle intervient sur une base régulière auprès non seulement des autorités gouvernementales, mais également des autres organismes de l’industrie.

Le conseil d’administration de la Corporation compte quatorze membres, soit un concessionnaire venant de chacune des dix corporations régionales et les quatre concessionnaires du comité de gestion. La structure de la CCAQ (l’assemblée générale annuelle des membres, le conseil d’administration et le comité de gestion) fait en sorte que chaque dossier est analysé dans le détail. Cette structure aide aussi l’administration générale de la CCAQ à définir les orientations des interventions et les tâches du personnel du secrétariat permanent.

Une force économique non négligeable

Les concessionnaires de véhicules neufs sont au cœur des milieux d’affaires les plus dynamiques. Employeurs clés de l’industrie automobile, ils constituent la deuxième force économique en importance au Québec, après l’industrie de la construction. Dans les faits:

  • Ces quelque 890 chefs d’entreprise ont investi à ce jour au-delà de 3 000 000 000 dollars en terrains, en immeubles et en équipements de toutes sortes;
  • Ils vendent chaque année approximativement 400 000 véhicules neufs (soit 25 % du marché canadien) et 200 000 véhicules d’occasion (soit 35 % du marché québécois) ;
  • Ils gèrent ainsi annuellement des ventes de véhicules neufs totalisant au-delà de 13 milliards de dollars, de même que la vente de pièces et de services pour environ 1 milliard de dollars ;
  • Ils offrent environ 35 000 emplois directs et versent donc annuellement plus de 1,5 milliard de dollars en salaires et en avantages sociaux ;
  • À titre de mandataires, ils versent chaque année plusieurs centaines de millions de dollars sous forme d’impôts et de taxes, dont tout près de 450 000 000 dollars au seul chapitre de la taxe de vente du Québec (TVQ) ;
  • La CCAQ fêtait récemment son 75e anniversaire.Ils versent enfin annuellement près de 25 millions de dollars à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), environ 30 millions de dollars à l’assurance-emploi et environ 50 millions de dollars au Fonds des services de santé.

Au même titre que les neuf autres corporations provinciales du Canada, la CCAQ est membre de la CADA, la Corporation des Associations de Détaillants Automobiles.

Les enjeux de l’avenir

Alors que la pandémie nous frappait de plein fouet, les autorités, confrontées à un contexte où le transport en commun, était cependant regardé avec méfiance en raison des risques de propagation, la voiture fut reconnue comme un moyen de transport essentiel. Les défis de l’avenir se sont par le fait accentués, l’électrification des véhicules automobiles devenant la voie à suivre.

Déjà, les véhicules hybrides ont la cote. Les véhicules entièrement électriques représentent la tendance montante et on peut voir des bornes de recharge apparaître un peu partout afin de faciliter et de promouvoir la transition. 

La pandémie a de plus fait nettement ressortir la nécessité de pouvoir procéder à l’entière transaction de l’acquisition d’un véhicule en ligne, du magasinage des modèles disponibles jusqu’à la signature du contrat. Présentement, le contrat doit absolument être signé en concession selon la Loi de la protection du consommateur.

Or, dans ce contexte, la CCAQ œuvre activement auprès des instances gouvernementales pour faire changer le texte de loi et ainsi permettre aux acheteurs de procéder à la transaction en ligne du début à la fin. 

L’après-pandémie nous réservera sans aucun doute d’autres défis, et nous entendons être fins prêts pour y faire face.


Robert Poëti est le président-directeur général de la CCAQ. Auparavant député de Marguerite-Bourgeoys, il a occupé successivement les postes de ministre des Transports et de ministre délégué à l’Intégrité des marchés publics au sein du gouvernement, après 28 ans à la Sûreté du Québec.

Catégories : Chronique, Concessionnaires
Étiquettes : , ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

avril, 2021

Nos partenaires

Menu
X