fbpx

Un Canada à deux vitesses

C’est encore au Québec que les rabais pour l’achat d’un véhicule sans émission sont les plus généreux. PHOTO: ShutterStock

Si le gouvernement fédéral a renouvelé ses subventions à l’acquisition de véhicules sans émission, les provinces canadiennes sont loin d’avoir toute emboîté le pas.

Avec son programme iVZE (incitatif véhicule zéro émission), le fédéral offre un rabais oscillant entre 2500 et 5000 dollars pour l’acquisition d’un véhicule neuf tout électrique, hybride rechargeable ou activé par une cellule d’hydrogène.

Dans son budget de mars 2019, Ottawa s’est engagé à soutenir financièrement les Canadiens qui voulaient effectuer le virage vert. Cet engagement sur trois ans totalise 300 millions de dollars.

En gros, les véhicules neufs tout électriques, hybrides rechargeables à longue autonomie et à l’hydrogène ont droit à une remise de 5000 dollars alors que 2500 dollars seront versés aux automobilistes qui optent pour un hybride rechargeable à plus courte portée. Pour se qualifier pour ces rabais, le véhicule doit être offert à un prix de détail de moins de 45 000 dollars.

Certaines exceptions s’appliquent selon le nombre de sièges ou des versions plus luxueuses. Le rabais peut être offert directement lors de la transaction avec le concessionnaire et il doit s’agir d’une première acquisition d’un VE. Les offres valent aussi pour la location à long terme d’un véhicule à zéro émission.

Il est possible de voir ici, la liste des modèles éligibles aux différents rabais.

Le cas québécois

Au palmarès des provinces canadiennes, le Québec fait belle figure quand il s’agit de rabais à l’achat ou à la location à long terme de véhicules zéro émission. Le gouvernement du Québec offre un rabais à l’achat ou à la location aux particuliers, mais aussi aux entreprises, aux organismes et aux municipalités du Québec, qui souhaitent faire l’acquisition d’un véhicule électrique neuf. Ce montant peut atteindre 8000 dollars.

Le rabais est lié à la catégorie de véhicules, à son autonomie, et est proportionnel à la durée de la location. Ici aussi, Québec a établi une liste des véhicules neufs admissibles au programme de rabais.

Soulignons que la valeur du véhicule neuf peut atteindre 60 000 dollars. Les véhicules à hydrogène sont aussi couverts, mais le site du gouvernement n’en liste pas en ce moment dans cette catégorie de prix.

Avec un rabais combiné pouvant totaliser 13 000 dollars sur l’acquisition d’un VE, le Québec remporte la palme de l’ensemble des provinces canadiennes.
Rappelons que l’Ontario du conservateur Doug Ford a mis en place le programme de rabais pour l’achat de VE au rancart. La province faisait pourtant bonne figure avec des rabais allant jusqu’à 14 000 dollars. Le débranchement de ce programme, argumente le gouvernement, se traduirait par une économie d’un milliard de dollars sur quatre ans pour les contribuables ontariens.

Il existe toutefois en Ontario le programme Plug’n Drive offrant un rabais de 1000 dollars à l’achat d’un VE d’occasion après avoir suivi une présentation d’une heure sur les avantages de rouler électrique. Et finalement, les détenteurs d’une vignette verte pourront se consoler en ayant ainsi accès aux voies réservées.

Une percée dans les Maritimes

Peu de provinces des Maritimes offrent des rabais pour bonifier ceux disponibles au fédéral. Cependant, le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin, a annoncé récemment une enveloppe de 9,5 millions dollars pour aider ses citoyens à acheter des véhicules électriques.

Ce qui est intéressant c’est que le rabais atteint 3000 dollars pour un véhicule neuf, mais sera tout de même de 2000 dollars pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable d’occasion. On compte actuellement 500 véhicules électriques en Nouvelle-Écosse et un peu plus de 100 bornes de recharge publiques.
L’absence d’un tel programme a des effets néfastes sur l’adoption de ces véhicules. C’est le cas au Nouveau-Brunswick qui souhaitait compter 2500 véhicules électriques sur ses routes en 2020, mais qui n’en a à peine 650 d’immatriculés en ce moment.

Il n’existe aucun programme de rabais, outre le iVEZ fédéral, dans cette province. Le gouvernement souligne qu’il compte poursuivre ses efforts d’implantation de bornes de recharge publiques, ce qui pourrait inciter le virage vert des automobilistes de cette province.

Le désert des prairies

Rien n’incite les automobilistes des provinces des prairies à se convertir à l’électrique. Le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta, grande productrice de pétrole, n’ont pas de programme de rabais. Les électro-automobilistes doivent se rabattre sur le programme fédéral.
Il faut aller plus au Nord pour trouver des incitatifs à l’acquisition de véhicules verts.

Par exemple, les Territoires du Nord-Ouest ont mis sur pied un organisme sans but lucratif, le Artic Energy Alliance, qui offre un rabais supplémentaire de 5000 dollars pour l’acquisition d’un véhicule zéro émission à condition de se trouver dans l’une des neuf communautés approvisionnées par de l’hydro-électricité.

Le Yukon a de quoi surprendre aussi, alors que son gouvernement offre un rabais pouvant aller jusqu’à 5000 dollars pour tout véhicule électrique neuf de moins de 55 000 dollars. Les résidents peuvent même bénéficier d’un rabais de 1500 dollars pour l’importation d’un VE qui n’est pas disponible dans la province.

Vends ton tacot

La Colombie-Britannique offre un rabais de 3000 dollars à l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf. Ce montant a déjà été de 6000 dollars mais a été récemment coupé en deux par le gouvernement.

Ce qui est intéressant à cette extrémité du pays c’est que Victoria offre aussi un programme nommé Scrap It, qui offre, sous certaines conditions, jusqu’à 6000 dollars à quiconque se sépare d’un vieux et énergivore véhicule au profit d’un VE. Tous rabais jumelés, une économie de 14 000 dollars est ainsi possible.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X