fbpx

MEET : Expérience des VES mobiles

Plug‘n Drive a d’abord installé sa remorque MEET dans la région d’Ottawa, en octobre 2020. PHOTO Plug'n Drive

L’initiative MEET de Plug‘n Drive est conçue pour faire découvrir le monde des VES aux consommateurs du Canada.

Plug’n Drive, une organisation à but non lucratif basée à North York, en Ontario, qui s’est engagée à faire connaître les véhicules électriques dans le but de maximiser leurs avantages économiques et environnementaux, a récemment lancé sa remorque mobile d’éducation sur les véhicules électriques (MEET), un centre de découverte des VES portable conçu pour être transporté d’un endroit à l’autre.

Selon Cara Clairman, présidente et directrice générale de Plug‘n Drive, le concept est né après avoir étudié des moyens rentables de faire connaître les VES sur différents marchés au Canada.

Elle fait remarquer qu’en raison de la population du Canada, le concept d’une véritable installation en briques et en mortier comme le siège de Plug‘n Drive à North York, en Ontario, est devenu une réalité. (une banlieue de Toronto) n’a pas toujours de sens, surtout dans les petites communautés.

Programme gratuit

« Il faut vraiment une grande ville pour soutenir quelque chose comme notre installation à North York », dit Mme Clairman, qui note qu’au départ, Plug‘n Drive a décidé de compléter l’aspect centre scientifique/salle d’exposition de véhicules en créant une exposition itinérante et en emmenant les véhicules à travers le pays, s’arrêtant à un endroit pour quelques jours à la fois.

« C’était génial », dit-elle, « mais nous avons réalisé que pour certaines villes, un ou deux jours n’étaient pas vraiment suffisants ». C’est pourquoi Plug‘n Drive a décidé de développer un modèle hybride, qui combinait une expérience d’essai sur route et un centre scientifique mobile, créant ainsi une version plus petite et plus portable de l’installation de North York, le MEET.

Comme prévu initialement, MEET a été conçu pour incorporer non seulement des essais de conduite de VE, mais aussi des expositions interactives d’apprentissage sur place et donner aux participants la possibilité de discuter en tête-à-tête avec les ambassadeurs de VE. Le plan consistait à garder la remorque MEET dans un endroit pendant plusieurs semaines pour assurer une exposition maximale, avant de la déplacer dans un autre endroit.

Pourtant, juste au moment où le programme était prêt à être déployé, COVID-19 est devenu une réalité. Cependant, comme le souligne Mme Clairman, comme MEET avait été conçu de l’extérieur comme une expérience de plein air, seuls des ajustements mineurs au programme initial ont été nécessaires.

Rendez-vous en ligne

Actuellement, les participants intéressés doivent s’inscrire pour un rendez-vous sur le site web Plug‘n Drive (plugndrive.ca/meet/) afin d’assister à l’événement et, bien qu’il s’agisse d’un événement en plein air, ils doivent également porter un masque en tout temps pendant qu’ils prennent part à l’expérience.

« Si des personnes se posent des questions pendant nos événements MEET, nous leur demandons de prendre rendez-vous en ligne », explique M. Mme Clairman.

En raison de la COVID-19, les rendez-vous sont réservés en ligne et le port du masque est obligatoire. PHOTO Plug’n Drive

Avec l’hiver canadien qui commence à renforcer son emprise sur le pays, Mme Clairman dit que, en tant que programme de plein air, cela peut présenter certains défis. MEET a ouvert ses portes à Ottawa à la fin du mois d’octobre 2020 et, au moment où nous écrivons ces lignes, les rendez-vous sont toujours disponibles du 27 au 29 novembre.

Pour 2021, le programme n’a pas encore été officiellement annoncé, bien que Mme. Clairman ait déclaré qu’il commencerait probablement sur la côte ouest en février — les températures plus douces permettant d’organiser des expositions en plein air en début d’année.

Une plus grande sensibilisation

Autosphere a également demandé à Mme. Clairman que malgré les défis auxquels les Canadiens ont été confrontés en raison de COVID-19 et de la fermeture d’entreprises au trafic régulier — y compris le centre Plug‘n Drive à North York, qui n’est actuellement ouvert que sur rendez-vous — comment la sensibilisation aux VES a évolué.

« C’était intéressant », dit-elle. « D’après ce que nous avons vu, la demande mondiale de VE semble avoir rebondi plus rapidement que celle des véhicules à essence. Pendant la pandémie, nous avons vu la qualité de l’air s’améliorer considérablement, car les gens ne conduisaient pas autant et ceux qui étaient dans une situation financière difficile examinent de plus près les économies qu’ils peuvent réaliser grâce à un VE ».

Mme. Clairman note qu’avec la construction de nouvelles infrastructures et l’amélioration de la gamme de VES, ainsi que le fait que les gens travaillent davantage à domicile et conduisent moins, l’attrait des VES semble s’accroître.

« Nous avons en fait vu plus de villes nous contacter au sujet du programme MEET », dit-elle, ce qui est très certainement encourageant.

Abordable

Pourtant, certains obstacles subsistent. L’anxiété liée à l’autonomie (bien qu’en baisse) est toujours un facteur pour de nombreux consommateurs, tout comme la perception des coûts d’achat d’un VE.

Selon Mme. Clairman, de tels mythes se résument souvent à un manque de sensibilisation, notamment en ce qui concerne les coûts d’achat des VES.

« Les VES étant considérés comme une technologie relativement nouvelle, de nombreux consommateurs ne se rendent pas compte qu’il existe une très bonne offre de VE abordables sur le marché de l’occasion », explique Mme. Clairman. « Je pense que c’est une bonne option pour beaucoup de gens et qu’il est important de s’en souvenir ».

Catégories : Concessionnaires, Éditorial
Étiquettes :

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X