fbpx

Les ventes d’automobiles canadiennes se stabilisent en octobre

Vente d'automobiles Canada et États-Unis CRÉDIT Scotiabank Economics, Wards Automotive, DesRosiers Automotive Consultants Inc.

Selon un rapport de Rebekah Young, directrice de l’économie fiscale et provinciale de Scotiabank Economics, les chiffres des ventes de véhicules pour le Canada et les États-Unis pour octobre 2020 ont été calculés.

Canada

Les ventes d’automobiles canadiennes se sont stabilisées en octobre avec une modeste décélération de -0,6 % m/m (as), soit une baisse de 2,5 % en glissement annuel. Le taux de vente d’octobre, à 1,85 million d’unités sar, n’est inférieur que de 5 % aux ventes annuelles de 2019. Cela reflète la reprise économique générale, où les gains sont largement modérés après des rebonds impressionnants au lendemain des fermetures. Selon les prévisions du PIB pour septembre, l’économie a progressé de 0,7 % par mois, tandis que la croissance étonnamment forte de l’emploi ce mois-là a soutenu la reprise, en ajoutant 290 000 emplois (principalement des parents), mais les chiffres d’octobre devraient être en retrait. Les ventes au détail en septembre sont restées stables, mais les niveaux avaient déjà dépassé l’activité prépandémique de l’été, de sorte qu’une stabilisation n’était pas inattendue. L’escalade des deuxièmes vagues dans la majeure partie du pays va probablement peser de plus en plus sur la confiance — et plus concrètement, sur la sécurité de l’emploi dans des secteurs ciblés confrontés à une activité restreinte — jusqu’à ce que les courbes commencent à s’aplatir. En fait, le sentiment des consommateurs, comme le rapporte le Conference Board, a chuté de 9 points en octobre, alors que les intentions d’achat se sont également détériorées. Cette situation continuera de présenter des difficultés pour les ventes d’automobiles, mais les nouvelles prestations d’emploi qui ont débuté au cours de la deuxième semaine d’octobre devraient apporter un certain soutien, car elles permettent de relancer efficacement les demandeurs qui ont peut-être épuisé les prestations de l’ancien régime. Un soutien supplémentaire de la politique intérieure est également attendu dans le budget d’automne. Nous maintenons nos prévisions de ventes à 1,6 million d’unités pour 2020, avec un potentiel de volatilité dans la dernière ligne droite.

États-Unis

Les ventes d’automobiles aux États-Unis ont reculé de 1,5 % en termes réels en octobre. Sur une base annuelle, l’activité a été légèrement positive à 1 %, mais la performance est probablement surestimée par rapport à cette mesure, étant donné que les grèves de GM ont affecté les ventes d’octobre dernier ainsi qu’une journée de vente supplémentaire cette année. Bien qu’il y ait eu une modération constante au cours des derniers mois après le rebond initial des ventes automobiles aux États-Unis, les achats ne sont en aucun cas au point mort. Le taux de vente d’octobre de 16,2 millions d’unités est inférieur de moins de 5 % aux ventes annuelles de l’année dernière. Un plus grand nombre d’indicateurs économiques continuent de résister à la deuxième (ou troisième) vague de la pandémie, au moins en septembre, notamment une croissance du PIB plus forte que prévu au troisième trimestre, une solide reprise des ventes au détail de 1,9 % par mois et une vigueur similaire des mises en chantier. Le chômage a également légèrement diminué (à 7,9 % en septembre), tandis que les demandes hebdomadaires de prestations de chômage plus récentes ont continué à diminuer en octobre. Le revenu personnel a également augmenté légèrement (0,9 %) en septembre. En revanche, les ventes de logements, qui ont reculé de 3,5 % m/m (sa) en septembre, sont sans doute plus prospectives, avec un décalage à la baisse. D’autres indicateurs prospectifs dressent également un tableau mitigé : l’enquête de l’Université du Michigan sur la confiance des consommateurs a montré une amélioration du sentiment en milieu de mois, alors que le Conference Board constate le contraire. Il est important de noter que les intentions d’achat d’automobiles selon cette dernière enquête ont enregistré un net recul de plus de 2 points. Nous maintenons son prévisions pour 2020 à 14,2 millions d’unités. Bien que nous soulignions constamment les risques de détérioration de nos perspectives, il y a également des risques de hausse si les résultats des élections apportent une plus grande certitude, de sorte que les Américains continuent à puiser dans l’épargne encore substantielle des ménages pendant le reste de l’année, tout en s’attendant à des soutiens plus importants.

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X