fbpx

Les ventes ralentissent par Rebekah Young

Ventes Mondiales de Véhicules par Région CRÉDIT Banque Scotia

Les ventes mondiales de voitures s’accélèrent depuis les profondeurs de la pandémie et, en août, ont montré des signes de normalisation.

Au niveau mondial, les ventes de juillet ont augmenté de 22 % par rapport à juin, mais ont chuté de 4 % de juillet à août.

Ce n’est pas alarmant et cela suggère que les effets immédiats de la demande refoulée commencent à s’estomper. Au niveau mondial, les ventes d’août ont baissé de 24 % depuis le début de l’année.

Au Canada, nos ventes d’août ont chuté de 7 % par rapport à juillet, soit une baisse de 9 % en glissement annuel. Les États-Unis ont connu leur quatrième mois d’activité accrue depuis avril, avec des ventes en hausse de 4 % par rapport à juillet, mais en baisse de 19 % en glissement annuel. Au Mexique, les ventes du mois d’août ont baissé de 1 % par rapport à juillet, mais ont diminué de 29 % en glissement annuel.

La Chine semble s’être stabilisée au cours des mois d’été après un rebond entre mars et mai ; en août, les ventes en glissement annuel ont baissé de 15 %. Le Japon a fait de même, avec une baisse de 16 % en glissement annuel en août.

L’Inde et l’Indonésie ont marqué une modeste amélioration, bien que partant de niveaux très bas. L’Amérique latine est restée globalement stable, les pays affichant des résultats mitigés. Au niveau mondial, nous maintenons nos prévisions pour 2020, à savoir une baisse de 20 % par rapport à 2019.

Des mesures ciblées au lieu d’un blocage général

Il y a de nombreux facteurs à prendre en compte. Le rebond précoce est dû à la réouverture des économies, mais la résurgence de COVID-19 dans de nombreux pays pourrait freiner la reprise. Les courbes se sont aplaties au Canada, mais les cas commencent à se multiplier, et l’Ontario a déjà annoncé officiellement une « deuxième vague ».

Malgré cela, nous nous attendons à ce que les mesures de contrôle mondiales soient plus ciblées, plutôt que les verrouillages généraux que nous avons connus au printemps. Dans notre scénario de base, les ventes d’automobiles décéléreront à l’automne, principalement en raison de la demande refoulée qui sera satisfaite au cours de l’été.

Soutien financier, mais pression sur la production

Des vagues massives de soutien fiscal et momentané ont contribué à soutenir les économies dans le monde entier, y compris au Canada, où les transferts publics aux ménages au deuxième trimestre ont été estimés à 50 milliards de dollars, alors que les pertes de revenus globales des ménages étaient d’environ 20 milliards de dollars. Un autre plan de remplacement du revenu est maintenant en place et devrait continuer à soutenir la reprise, avec pour conséquence la normalisation des ventes d’automobiles. Nous prévoyons que cela produira des ventes de fin d’année d’environ 1,6 million d’unités.

Les concessionnaires ont besoin de vendre quelque chose, et le ralentissement de la reprise de la production automobile continue de créer une pression sur l’offre, avec des stocks au plus bas. La production reste inférieure à la demande, en particulier pour les modèles les plus recherchés, et nous prévoyons que les stocks resteront serrés tout au long de l’automne. Entre mars et août, les ventes de véhicules légers en Amérique du Nord se sont élevées à 7,6 millions d’unités, alors que la production n’a été que de 5,2 millions.

De nouveaux facteurs dans les ventes de véhicules

La demande en hausse a clairement joué un rôle dans la réouverture des concessionnaires, et les enquêtes indiquent maintenant une nouvelle demande potentielle, car les gens craignent de côtoyer des étrangers dans les transports en commun ou de faire du vélo. Moins de gens prennent l’avion, préférant les voyages en voiture. Et si le travail à domicile permet de réduire le kilométrage, certaines personnes peuvent quitter des logements plus chers en ville pour des maisons de banlieue moins chères, où une voiture est nécessaire.

Nous pensons qu’il est prématuré de suggérer qu’il s’agira d’un changement structurel de la demande, mais cela apporte une certaine amélioration aux perspectives de vente de voitures dans le monde. L’impact net n’est qu’une supposition à ce stade, mais ces effets positifs sur la croissance se maintiendront probablement tant que la pandémie sera là.

Graphiques (Uniquement disponibles en anglais) :

Articles populaires

Autosphere Mag

AM-Banner.gif

Calendrier

octobre

28oct9:00 am10:15 amWebinaire NAFADe l'Everest au Sahara

novembre

02novToute la journée06SEMA360Virtual

02nov(nov 2)8:00 am06(nov 6)8:00 amDrivingSales Executive SummitVirtual Edition!

03novToute la journée052020 AAPEX

Nos partenaires

Menu
X