fbpx

Rapport sur les ventes de véhicules légers août 2020

L'évolution des ventes de véhicules légers. PHOTO DAC

Dans des rapports séparés, Desrosiers Automotive Consultants (DAC) et ScotiaBank ont estimé qu’en août, les ventes de véhicules légers canadiens ont baissé de 8,9 % en glissement annuel (nsa), les ventes depuis le début de l’année s’élevant maintenant à -27 %. Ce n’est pas très loin de la variation de 4,9 % observée en juillet.

Selon Scotiabank Economics, le rebond des ventes de voitures au Canada s’est légèrement atténué en août, avec une décélération de -7% m/m (sa) par rapport au rebond exceptionnel du mois dernier. Le taux de vente corrigé des variations saisonnières pour le mois s’est établi à 1,73 million d’unités, ce qui reste sain pour cette première phase de reprise, mais inférieur au taux exceptionnel de 1,86 million d’unités (en saars) enregistré en juillet (mais les deux mois sont encore des estimations car les constructeurs automobiles ont adopté un système de déclaration trimestrielle).

Le rapport de DAC (Desrosiers Automotive Consultants) indique que les ventes ont atteint un total estimé de 165 837 unités vendues en août 2020, en baisse par rapport aux 182 040 unités vendues au cours du même mois de 2019. Les ventes d’août se situaient dans une marge d’environ 900 unités par rapport au total de juillet.

« Après 5 mois de violentes fluctuations du marché – d’abord des baisses précipitées, puis des reprises remarquables – nous avons enfin une certaine stabilité » a commenté Andrew King, associé directeur de DAC. « La consolidation du marché est définitivement positive, bien que la dynamique sous-jacente reste volatile et que nous nous attendions à de nouveaux rebondissements dans les mois à venir ».

Perspectives et tendances

DAC déclare que les perspectives de vente à court et moyen terme sont encore très controversées. Alors que le gouvernement commence à réduire son soutien à l’économie, les implications pour le marché automobile restent floues. En outre, l’évolution de la santé publique et de l’environnement réglementaire est toujours instable et continuera à dicter les performances du marché et de l’économie dans les mois à venir.

La Banque Scotia maintient ses prévisions de ventes à 1,6 million d’unités pour 2020, avec une nouvelle hausse due à ces nouvelles mesures de soutien ainsi qu’à une reprise économique plus vigoureuse, mais note toujours des risques considérables de baisse à l’horizon, en particulier au sud de la frontière.

Le Conference Board a fait état d’un léger recul du sentiment des consommateurs en août, mais la tendance à la reprise des ventes d’automobiles reste forte. Étant donné que les ventes de flottes sont toujours décroissantes, le rebond des ventes au détail est encore plus fort, montrant des signes non seulement d’une demande refoulée, mais aussi d’achats motivés par la pandémie.

La tendance s’accompagne d’un PIB plus fort que prévu, qui s’est décalé par rapport au deuxième trimestre, ainsi que d’une reprise continue de la croissance de l’emploi dans tout le pays, alors que les dépenses de détail avaient déjà dépassé les niveaux pré-pandémie en juin.

Bien que la croissance du commerce de détail en juillet ait probablement ralenti, les généreux transferts publics continuent de stimuler la croissance. Les nouvelles aides au revenu récemment annoncées – qui permettront aux ménages de gagner jusqu’à 38 000 dollars par an avant le début de la récupération – devraient encore soutenir la reprise des ventes de voitures à l’automne.

Ventes de véhicules légers au Canada. Sources : Scotiabank Economics, Wards Automotive, DesRosiers Automotive Consultants Inc.

États-Unis

Dans le même rapport de Scotiabank Economics, les ventes d’automobiles aux États-Unis ont enregistré un quatrième mois de reprise, les achats du mois d’août ayant augmenté de 5 % m/m (sa) à un rythme annualisé de 15,2 millions d’unités. Sur une base annuelle, les ventes ont diminué de 19 %.

L’activité n’a pas été suffisamment forte pour pousser les ventes depuis le début de l’année, qui se situent toujours à -22 %. Alors que les cas de COVID-19 continuent de s’accumuler aux États-Unis et que les discussions sur les mesures de relance sont au point mort, les intentions d’achat d’automobiles des consommateurs se sont détériorées en août, réduisant de près de moitié les gains accumulés au cours des trois derniers mois, selon le Conference Board.

Mais les indicateurs économiques plus généraux continuent de stimuler les achats réels : les demandes hebdomadaires de prestations de chômage – bien que volatiles – ont légèrement baissé au cours du mois d’août, et les mises en chantier et les ventes de logements aux États-Unis pour juillet ont dépassé le consensus, ce qui laisse penser que les consommateurs américains sont toujours actifs.

Pour les marchés canadien et américain, les stocks restent un autre défi majeur pour les concessionnaires. Bien que la production automobile nord-américaine ait connu une croissance positive d’une année sur l’autre en juillet selon Ward’s Automotive, elle reste à la traîne de la reprise de la demande, en particulier pour les modèles recherchés, et les stocks devraient rester serrés tout au long de l’automne.

Scotiabank Economics prévoit que les ventes d’automobiles aux États-Unis s’élèveront à 14 millions d’unités sur la base d’un rebondissement précoce, mais avec des risques de baisse importants liés à l’évolution de la pandémie, à la capacité du Congrès à adopter des mesures de relance supplémentaires et à l’incertitude des élections.

Bottin 2020

Bottin 2020 Button

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X