fbpx

Tendances en matière de F & A

F & A, des solutions qui protègent l'investissement. PHOTO Pixabay

Comme toujours, l’industrie de l’automobile met tout en œuvre afin d’offrir des programmes de financement et assurance à la fine pointe.

Au cœur de cette gamme d’options, chaque client est susceptible d’y trouver son compte.

Sécuriser la transaction

Chaque consommateur qui se procure un véhicule, qu’il soit neuf ou d’occasion, affiche un profil distinct et entretient des attentes bien définies en termes de compléments d’achat. Dans le but de satisfaire une large part de cette clientèle, voire la majorité, l’industrie se renouvelle sans cesse, offrant aux concessionnaires des solutions destinées à répondre à la demande. Chaque année, Yannick Richard, de son siège de directeur financier chez Toyota Richmond, évalue les intentions de ses clients et cible les outils adéquats pour chacun d’eux.

« Au Québec, avec les risques associés à plusieurs facteurs, notamment le climat, on a davantage tendance à sécuriser l’aspect transactionnel », estime Yannick Richard. PHOTO Yannick Richard

« Depuis le début de 2020, les clients qui acquièrent un véhicule, sans démontrer pour autant de l’indifférence, tendent l’oreille mais continuent à faire preuve de prudence. Nous avons donc intérêt à connaître sur le bout des doigts les caractéristiques des produits que nous offrons. »

M. Richard ajoute que peu importe l’approche ou le professionnalisme démontré, une question émerge à répétition entre les murs de son bureau : « Est-ce vraiment essentiel? » Une interrogation qui incite le marché à se réinventer. Conséquemment, plusieurs joueurs influents de l’industrie orientent leur démarche vers deux objectifs : la protection du prêt et la garantie du bien automobile.

« Au Québec, avec les risques associés à plusieurs facteurs, notamment le climat, on a davantage tendance à sécuriser l’aspect transactionnel », confirme M. Richard.

Ceux qui ont la cote

Parmi les programmes élaborés au goût du jour se trouve l’assurance sur le prêt proposée par l’Industrielle Alliance. Selon Yannick Richard, l’offre se veut d’actualité car elle conforte, en termes de sécurité, une clientèle québécoise vieillissante mais qui satisfait encore aux critères.

« Une telle option nous permet de procéder à du cas par cas. Donc, l’approche devient plus personnalisée et sécurisante pour le client. L’assurance-invalidité suscite aussi de l’intérêt à plus long terme, surtout dans une optique où l’âge de la retraite est constamment repoussé. »

Par ailleurs, si la plupart des programmes de garantie prolongée laissent le client sur son nuage de réflexion, l’incitatif ajouté par Toyota à cet effet convainc un nombre encourageant de consommateurs.

« Toyota croit encore et toujours à son produit. La garantie prolongée suggérée englobe jusqu’à 750 $ de service d’entretien prescrit par le fabriquant sur une période de trente-six mois suivant l’acquisition du véhicule », précise M. Richard.

Produits Avantage Plus

Dans le même ordre d’idées, les concessionnaires qui aspirent à offrir une prolongation ou un complément de garantie peuvent compter sur les services de Produits Avantage Plus. Il s’agit d’une entreprise lavalloise qui bâtit des plans de protection mécanique et électrique à la fine pointe pour les véhicules routiers, récréatifs et de loisir.

« Nos programmes reprennent là ou ceux du manufacturier se terminent. C’est le même principe dans le cas de l’achat d’une voiture d’occasion dont la garantie est échue. Le client peut donc protéger son bien plus longtemps en toute quiétude » affirme Karine Lebel, présidente et directrice générale de la compagnie.

Selon Karine Lebel, « la solide réputation et la pérennité de l’entreprise reposent dans notre façon de traiter les réclamations avec respect, rapidité et compréhension ». PHOTO Produits Avantage Plus

Si les solutions suggérées par Produits Avantage Plus s’avèrent populaires sur le marché, c’est en large partie grâce à leur simplicité de compréhension et à la grande accessibilité des outils proposés aux concessionnaires, qui deviennent en quelque sorte des distributeurs agréés. Dans cette optique, les programmes de protection s’adaptent à chaque marché desservi.

« Nos programmes sont personnalisables selon les besoins et reflètent notre proximité auprès de nos distributeurs concessionnaires et des consommateurs. Nos plans englobent toutes sortes de voitures, jusqu’aux plus âgées, de même que les hybrides et celles qui comportent une technologie avancée », précise la présidente.

En plus de revoir périodiquement ses programmes et la convivialité de son portail Web pour le bénéfice de ses utilisateurs, Produits Avantage Plus administre le processus du dossier de réclamation avec le propriétaire du véhicule. Une démarche qui vise à soutenir le client dans des moments plus inquiétants.

« La solide réputation et la pérennité de l’entreprise reposent dans notre façon de traiter les réclamations avec respect, rapidité et compréhension. Nous offrons également de l’encadrement à nos divers distributeurs », complète Madame Lebel.

Éviter les surprises

Dans un contexte où le prix des véhicules automobiles augmente assidûment, le client adapte ses habitudes de consommation. Selon Sarah Mainville, gérante des services financiers chez Spinelli Honda, cette réalité pousse davantage de clients à se procurer une voiture d’occasion ou à en louer une en vertu d’un bail prolongé, parfois jusqu’à soixante mois. Une approche leur permettant de procéder à des paiements de valeur similaire, mais qui suscite des préoccupations à long terme.

« À la fin du bail de location, les clients qui retournent leur véhicule ne trouvent jamais très agréable de payer des frais de réparation supplémentaires », rappelle Sarah Mainville. PHOTO Spinelli Honda

« Les gens sont un peu plus inquiets parce qu’ils auront leur véhicule plus longtemps. Par conséquent, les chances que quelque chose arrive à leur bien augmentent », avance-t-elle.

Entre autres solutions, un programme actuellement prisé par les consommateurs concerne l’esthétique, mais en bout de ligne, il devient ô combien pratique pour le portefeuille.

« Il s’agit d’une protection concernant les dommages causés à la voiture. À la fin du bail de location, les clients qui retournent leur véhicule ne trouvent jamais très agréable de payer des frais de réparation supplémentaires. »

Madame Mainville soulève également la popularité d’une protection « pneus et jantes », surtout vue dans le marché haut de gamme mais qui tend à intéresser aussi les propriétaires de véhicules à prix intermédiaire. Évidemment, en raison des nids-de-poule et des écarts de température typiquement québécois, une telle offre prend du galon au fil des ans.

« Elle couvre les frais occasionnés par les hasards de la route sur les jantes et les pneus d’été et d’hiver achetés en concession. Qu’il s’agisse de remplacement ou de réparation, on parle de plus de 5000 $ de réclamations pendant la durée du contrat de location ou d’achat. »

En résumé, le consommateur qui souhaite éviter les surprises délaisse en général l’aspect tape-à-l’œil et jette plutôt son dévolu sur des programmes F & A élaborés pour protéger son bien et, ultimement, rentabiliser son investissement.

Catégories : Concessionnaires, Éditorial
Étiquettes :

Articles populaires

Autosphere Mag

AM-Banner.gif

Calendrier

septembre

31aoûToute la journée09octNAPA / XPO MontréalVirtuel

octobre

31aoûToute la journée09octNAPA / XPO MontréalVirtuel

05oct(oct 5)10:00 am07(oct 7)1:30 pmAFLA 2020 Corporate Fleet Conference

07oct(oct 7)11:00 am08(oct 8)6:00 pmExpérience virtuelle CCIF 2020

Nos partenaires

Menu
X