fbpx

La part de marché des cinq plus grands constructeurs automobiles mondiaux

Survole de marché des principaux constructeurs automobiles mondiaux de décembre 2019 à août 2020. CRÉDIT Yahoo Finance, MacroTrends et BuyShares.co.uk.

La pandémie de COVID-19 a eu de graves répercussions sur l’industrie automobile mondiale, entraînant des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et des fermetures d’usines. 

Selon les données présentées par BuyShares, la capitalisation boursière des cinq principaux constructeurs automobiles mondiaux a chuté de 63 milliards de dollars dans le contexte de la crise du coronavirus, passant de 426,5 milliards de dollars en décembre 2019 à 363,5 milliards de dollars la semaine dernière.

Volkswagen et Toyota

Volkswagen et Toyota ont perdu 33,1 milliard de dollars en capitalisation boursière.

Le plus grand constructeur automobile du monde, Volkswagen, a réussi à réduire les effets du COVID-19 au cours du premier semestre de l’année. Néanmoins, le rapport financier du groupe a révélé que le chiffre d’affaires a diminué de 23,2 % depuis janvier, pour atteindre 96,1 milliards d’euros à la fin du deuxième trimestre de l’année. Jusqu’à la fin juin, le groupe Volkswagen a enregistré une baisse significative de 27,4 % de ses livraisons à 3,9 millions de véhicules par rapport à l’année précédente.

Frank Witter, membre du conseil d’administration du groupe responsable des finances et de l’informatique, a déclaré « Le premier semestre de 2020 a été l’un des plus difficiles de l’histoire de notre entreprise en raison de la pandémie de Covid-19. Grâce au grand effort d’équipe, nous avons pu progressivement intensifier les opérations au sein du groupe et, jusqu’à présent, nous sommes parvenus à traverser cette crise sans précédent ».

À la fin décembre, la capitalisation boursière du premier constructeur automobile mondial s’élevait à 87,6 milliards de dollars, ont révélé les données de Yahoo Finance. Depuis lors, ce chiffre a chuté de 17,7 milliards de dollars, pour atteindre 69,9 milliards de dollars la semaine dernière.

Toyota, qui est le deuxième constructeur automobile mondial, a perdu 15,4 milliards de dollars en capitalisation boursière suite à l’épidémie de COVID-19, passant de 196,9 milliards de dollars en décembre 2019 à 181,5 milliards de dollars la semaine dernière. Les résultats financiers de l’entreprise ont révélé le plus petit bénéfice trimestriel en neuf ans, la pandémie de coronavirus ayant réduit de moitié ses ventes de voitures. Le bénéfice d’exploitation de Toyota a chuté de 98 % pour atteindre 131,73 millions de dollars pour les trois mois se terminant en juin.

La capitalisation boursière des plus grandes sociétés automobiles américaines

La capitalisation boursière des plus grandes sociétés automobiles américaines a chuté de 20,8 milliards de dollars

Le troisième plus grand constructeur automobile du monde, Daimler, a également connu une chute vertigineuse de sa capitalisation boursière dans le cadre de la crise COVID-19. Les statistiques montrent que la capitalisation boursière de l’entreprise a chuté de 9,1 milliards de dollars au cours des huit derniers mois, passant de 52,8 milliards de dollars en décembre 2019 à 43,7 milliards de dollars la semaine dernière. Daimler a également fait état d’une perte substantielle au deuxième trimestre 2020 en raison de la forte baisse des ventes causée par la pandémie de coronavirus.

Au deuxième trimestre de l’année, les ventes totales de Daimler ont chuté de 34 %, à 541 800 voitures particulières et véhicules utilitaires. Le chiffre d’affaires de la société a également chuté de 29 %, pour atteindre 30,2 milliards d’euros au deuxième trimestre 2020.

La capitalisation boursière combinée de Ford et de General Motors, les deux principaux constructeurs automobiles américains figurant sur cette liste, a chuté de 20,8 milliards de dollars depuis l’apparition du COVID-19. Les statistiques montrent que la capitalisation boursière de Ford est passée de 37,9 milliards de dollars en décembre 2019 à 27,5 milliards de dollars la semaine dernière, soit une baisse de 10,4 milliards de dollars en huit mois.

Ford était déjà en difficulté avant que la pandémie ne frappe et était au milieu d’un plan de restructuration de 11 milliards de dollars pour contrôler les coûts et lancer de nouveaux véhicules. Le virus a obligé la société à fermer des usines américaines pendant plus de sept semaines au cours du deuxième trimestre. Néanmoins, la société a déclaré un bénéfice net de 1,12 milliard de dollars au deuxième trimestre, malgré le virus.

En tant que cinquième plus grande entreprise automobile, General Motors a perdu 10,4 milliards de dollars en capitalisation boursière au cours des huit derniers mois. Les statistiques montrent que la capitalisation boursière de la société est passée de 51,2 milliards de dollars en décembre 2019 à 40,8 milliards de dollars la semaine dernière.

Pour plus d’informations concernant le rapport de BuyShares, cliquez ici.

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X