fbpx

Des pourparlers pour fusionner la CCPQ avec l’AIA Canada

Autosphere » Carrosserie » Des pourparlers pour fusionner la CCPQ avec l’AIA Canada
Michel Bourbeau, président-exécutif de la CCPQ avec Jean-François Champagne, président de l’AIA Canada lors de l’assemblée générale extraordinaire. Photo Michel Beaunoyer

Lors d’une assemblée générale extraordinaire le 25 mai, les membres présents de la CCPQ ont validé unanimement la démarche de leur organisation en vue d’une intégration potentielle avec l’AIA Canada.

La chute du nombre de membres de la Corporation des carrossiers professionnels du Québec (CCPQ), dû à des facteurs découlant en partie des effets de la pandémie, pousse l’association à entreprendre des pourparlers visant une intégration avec l’Association des industries de l’automobile du Canada (AIA Canada).

Comptant aujourd’hui 178 membres, la CCPQ vit une situation financière précaire.

Son président-exécutif, Michel Bourbeau, a approché l’AIA Canada afin d’entreprendre des discussions pour une possible intégration des deux organisations.

« En nous associant à l’AIA Canada, nous pourrions porter notre organisation à un autre niveau, a expliqué M. Bourbeau en entrevue. L’AIA Canada a des ressources que nous n’avons pas, compte sur d’excellentes entrées auprès des dirigeants à Ottawa et a de bonnes relations avec les assureurs canadiens. »

L’assemblée extraordinaire a vu la formation du comité d’administration transitoire qui suivra la construction d’une entente.

Afin de financer la CCPQ durant cette période, une contribution spéciale de 1500 $ a été demandée aux membres.

Jean-François Champagne, en compagnie de Maude Giroux, directrice régionale de l’AIA Canada, lors de la rencontre avec les membres de la CCPQ. Photo Michel Beaunoyer

Jean-François Champagne, président de l’AIA Canada, avait été invité à cette rencontre exceptionnelle pour expliquer le rôle de son association dans le marché secondaire, soulignant qu’elle était déjà un partenaire très actif auprès de la communauté des carrossiers canadiens depuis 25 ans.

Il a ainsi rappelé que l’AIA Canada chapeaute le CCIF (Forum canadien de l’industrie de la carrosserie) et coordonne les activités du programme de formation I-CAR.

« Je reconnais l’importance et la force de la marque de la CCPQ au Québec, a indiqué M. Champagne en entrevue avec Autosphère. Nous sommes aux débuts de la discussion, toutefois, il est clair que greffer la Corporation à nos activités serait un gain. Nous aurions ainsi un contact direct avec les ateliers de carrosserie québécois. »

M. Champagne explique aussi qu’en joignant les rangs de l’AIA Canada, la CCPQ gagnerait en force tout en ayant accès à plus de ressources.

L’AIA Canada a démontré la solidité de son lobby sur plusieurs enjeux du marché secondaire et compte sur une équipe de recherche aguerrie.

« Je reviens de cette rencontre avec le mandat de consulter le Conseil d’administration de l’AIA et de préparer une proposition, complète le président de l’AIA. Le mandat de la CCPQ pourra évoluer dans le cadre de ces discussions. Chose certaine, je souhaite garder active cette association au Québec. »

Michel Bourbeau indique à nos lecteurs que cette démarche est essentielle à la survie de son association.

 

Catégories : Carrosserie, Éditorial
Étiquettes : AIA Canada, CCPQ, Gestion

EMPLOIS

 
MP AUTO
Conseiller.ère en vente
 
  MONTRÉAL
  Temps plein
 
 
St-Jérôme Chevrolet
Représentant.e aux ventes
 
  SAINT-JÉRÔME
  Temps plein
 
 
Prestige Ford
Contrôleur.e comptable
 
  VALLEYFIELD
  Temps plein
 
 
Honda de Boucherville
Commis comptable
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Grenier Automobile
Aviseur.se technique
 
  TERREBONNE
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES