fbpx

Plus de substrats, plus de considérations

Autosphere » Carrosserie » Plus de substrats, plus de considérations
La préparation des panneaux sur les véhicules récents nécessite un certain nombre de considérations. Photo Mirka

La préparation adéquate des panneaux nécessite une approche différente dans l’environnement actuel de la réparation de carrosserie.

Beaucoup d’entre nous ont probablement entendu l’expression « tout est dans la préparation » lorsqu’il s’agit de travaux de carrosserie et de remise à neuf de panneaux extérieurs. Et dans l’environnement moderne de la réparation de carrosserie, où les techniciens ont souvent affaire à des véhicules qui utilisent plusieurs substrats, il n’a jamais été aussi important de s’assurer que la surface est correctement préparée pour l’apprêt et la peinture.

« Les substrats modernes / panneaux d’usine ont une couche de peinture plus fine et sont donc plus sensibles au ponçage », explique Leonardo Gómez, responsable du secteur de la finition automobile pour Mirka. « La première étape de la préparation d’une surface, explique-t-il, consiste à identifier le support. »

Différentes techniques

Des matériaux différents tels que l’acier, l’aluminium, la fibre de carbone ou le plastique nécessitent des techniques et des outils de ponçage différents, ce qui signifie qu’un technicien doit disposer de l’abrasif adapté au matériau sur lequel il travaille et utiliser la bonne technique. Cette dernière est essentielle pour éviter les rayures profondes ou d’autres imperfections qui nécessiteraient un délai supplémentaire et l’utilisation de matériaux pour corriger les dommages.

M. Gómez note également que « la mise en œuvre de procédures de retouche normalisées est le meilleur moyen de garantir la qualité du travail et l’efficacité du processus de réparation. »

Chez Chief Collision Technology, Mike Croker, directeur de la gestion des produits, note qu’une communication claire et concise entre les techniciens en carrosserie et le service de retouche est essentielle pour obtenir des résultats de réparation optimaux. « Ils doivent tous deux comprendre le processus exigé par une entreprise de retouche spécifique, surtout si l’on tient compte des différents substrats. » Dans le cas contraire, il affirme qu’un atelier peut être confronté à des problèmes et des retards sans fin en raison d’un manque de coordination et de compréhension entre le technicien en réparation de carrosserie et le peintre / finisseur.

Connaissances et formation

Bill Davidge, directeur de la stratégie et de l’équipement des équipementiers, CARSTAR. Photo CARSTAR

Les connaissances et la formation sont également des facteurs clés pour obtenir la meilleure finition possible lorsqu’il s’agit de réparations de carrosserie et de préparation des panneaux. « Il est important de s’assurer que le substrat avec lequel vous travaillez est solide et adapté », explique Bill Davidge, directeur de la stratégie et de l’équipement des équipementiers chez CARSTAR. En outre, le technicien doit tenir compte des différents niveaux de revêtements céramiques disponibles, car cela aura une incidence sur le résultat final. Ceci est particulièrement important, note M. Davidge, car les revêtements céramiques sont encore un produit relativement nouveau et tous les techniciens ne les connaissent pas. La formation et le niveau de compétence entrent également en ligne de compte lorsqu’il s’agit de prévenir les problèmes d’adhérence avec l’apprêt et la peinture. « Les problèmes d’adhérence sont généralement dus à l’application de nouveaux produits sur de la céramique restante, explique M. Davidge. De plus, il est désormais nécessaire de suivre attentivement les fiches techniques des fabricants de peinture, car les opérations qui étaient standard pour ce processus ne le sont souvent plus. »

En fonction du substrat, les techniciens doivent non seulement s’assurer qu’ils utilisent le bon équipement pour travailler sur le bon matériau – en particulier avec des substrats différents, comme l’aluminium et l’acier – mais ils doivent aussi éviter à tout prix la contamination croisée, ce qui signifie que le matériel de ponçage et les stations de réparation pour l’aluminium doivent être séparés des réparations par ponçage de l’acier. Ulf-Peter Astrand, directeur technique, finition de surface, chez Mirka, note également que les différents substrats se comportent différemment lorsqu’on les travaille et qu’il faut être conscient des problèmes tels que l’accumulation de chaleur. « L’aluminium est plus sensible à l’accumulation de chaleur lors du ponçage que l’acier, ce qui peut entraîner un gauchissement ou une déformation du matériau, explique-t-il. Astrand explique également que les techniciens « doivent veiller à ne pas surchauffer la surface en exerçant une pression légère à modérée lors du ponçage. »

Considérations relatives à la poussière

La poussière est également un problème, en particulier lors du ponçage de l’aluminium. « Lors du ponçage des boîtiers de véhicules en aluminium, la poussière et les débris peuvent poser davantage de problèmes qu’avec d’autres matériaux », déclare M. Astrand. Il souligne que les techniciens doivent veiller à porter un équipement de protection individuelle (ÉPI) adéquat et à maintenir un environnement « sans poussière » en utilisant des systèmes de dépoussiérage afin d’éviter l’inhalation de substances nocives et la contamination de la surface de l’aluminium au cours du processus de réparation et de remise à neuf. Les contaminants ne constituent pas seulement un risque pour la santé et la sécurité dans l’environnement de l’atelier ; ils peuvent également avoir un impact sur l’intégrité du panneau et entraîner des défauts de surface inesthétiques une fois que le véhicule est passé par l’étape de la remise en état.

Mirka est reconnue comme une pionnière dans la fourniture de solutions de ponçage sans poussière pour les ateliers de carrosserie, qui se sont avérées être un changement de jeu pour l’industrie. « Depuis plus de 20 ans, nous proposons des produits abrasifs Net, avec une gamme complète d’outils et d’extracteurs de poussière, explique M. Gómez. En utilisant la solution moderne complète sans poussière avec des équipements et des abrasifs comme ceux que nous proposons chez Mirka, la poussière est collectée là où elle est générée, à la surface, et n’est pas transportée dans l’air. » Le résultat final est la possibilité pour les ateliers et les techniciens d’effectuer des travaux préparatoires plus rapides et plus sûrs, ce qui permet d’obtenir de meilleurs résultats de finition, des clients plus satisfaits et des relations plus solides avec les parties prenantes.

 

EMPLOIS

 
NAPA PIÈCES D'AUTO
Commis de bureau
 
  ST-EUSTACHE
  Temps plein
 
 
Rive-Sud Chrysler
Technicien.ne en mécanique automobile
 
  BROSSARD
  Temps plein
 
 
Auto Centre Martin Lévesque
Mécanicien.ne
 
  SAINT-LAMBERT
  Temps plein
 
 
Taddeo Auto - Centre Certifié
Représentant.e des ventes
 
  LAVAL
  Temps plein
 
 
Polestar Montreal
Spécialiste de produit
 
  SAINT-BRUNO-DE-MONTARVILLE
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES