fbpx

Agencer les couleurs de carrosserie

Autosphere » Carrosserie » Agencer les couleurs de carrosserie
Normand Cormier est directeur de la formation en classe pour l’Amérique du Nord pour les Systèmes de Revêtements Axalta [email protected]. Photo Normand Cormier

L’utilisation d’un spectrophotomètre est sans doute la meilleure méthode pour agencer la couleur obtenue à celle du véhicule à repeindre. 

Malheureusement dans certains cas, comme si un véhicule n’a pas eu assez de peinture appliquée sur la carrosserie lors de sa construction par exemple, il est possible que le contretypage manuel doive être utilisé. La clé du succès est l’analyse de la couleur. Si cette étape n’est pas bien effectuée, les chances de succès sont grandement réduites.

Utiliser le bon éclairage

Lors de ma dernière chronique, je vous ai parlé de l’importance d’utiliser le bon éclairage lors de l’analyse de couleur en vue d’agencer une formulation pour la contretyper au véhicule réparé. L’autre composante essentielle au succès de cette opération est d’utiliser les bons angles de vision afin d’analyser la teinte, la valeur et la saturation de la couleur du véhicule. 

On doit toujours comparer la couleur du véhicule à la couleur mélangée et non l’inverse, car celle-ci est la référence. Si le véhicule est plus bleu par exemple, on sait ce qu’on doit faire pour la correction : ajouter du bleu. 

L’analyse des couleurs solides est généralement plus facile étant donné que la perception de celles-ci ne change pas vraiment selon l’angle de vision. Dans le cas de couleurs à effets, les pigments métalliques et perlés agissent comme de minuscules miroirs qui diffusent la lumière différemment selon l’angle d’où on les regarde. 

Une couleur métallisée peut paraître très pâle sous un certain angle, mais très foncée si on la regarde sous un angle différent. 

Pour faire une analyse juste de la couleur, on doit la regarder sous trois angles spécifiques : la vue de biais, de face et de côté. Il est important de noter que la source lumineuse doit rester stationnaire pendant cette opération. Un spectrophotomètre analyse la couleur de la même façon. 

Il faut voir la couleur sous différents angles pour s’assurer d’un agencement parfait. Photo Axalta

Choisir le bon angle

L’angle de référence initial est de 45° par rapport à la surface. On l’appelle aussi l’angle spéculaire. Pour débuter l’analyse de la couleur, on doit regarder la surface sous la vue de biais, qui est à 15° au-delà de l’angle spéculaire. À ce moment, la source lumineuse se trouve devant nous. 

On analyse la teinte, la luminosité et la saturation de la couleur sous cet angle. Il est important de noter nos observations. On passe ensuite à la vue de face, qui est à 45° au-delà de l’angle spéculaire. Nous sommes alors perpendiculaires de la surface et la source lumineuse sera alors au-dessus de nous. Comme à la première étape, on analyse les trois dimensions de la couleur et on note nos observations. Finalement, on passe à la vue de côté. La source lumineuse sera derrière nous. On procède à l’analyse des dimensions, en notant toujours nos observations. 

Une fois l’analyse complétée, il ne reste qu’à regarder la liste des colorants de la formule et de déterminer lequel devra être ajusté pour obtenir un contretypage qui sera fusionnable.

L’agencement de couleur est un art qui nécessite la bonne technique pour réussir !   

 

EMPLOIS

 
Entrepôt Auto Durocher
Conseiller.ère aux ventes - temps partiel (vendredi / samedi / dimanche)
 
  MIRABEL
  Temps partiel
 
 
Olivier Ford
Mécanicien.ne
 
  ST-HUBERT
  Temps plein
 
 
Entrepôt Auto Durocher
Conseiller.ère aux ventes (14-30 véhicules par mois - 80k à 140k + par an)
 
  MIRABEL
  Temps plein
 
 
Acura Plus Blainville
Commis aux pièces
 
  BLAINVILLE
  Temps plein
 
 
Autotech Performance - UMAN Recrutement
Mécanicien.ne automobile
 
  PIERREFONDS
  Permanent
 

ARTICLES POPULAIRES