fbpx

CARSTAR parle ADAS lors de son Sommet 2022

Autosphere » Carrosserie » CARSTAR parle ADAS lors de son Sommet 2022
Vince Matozzo est vice-président au service des réclamations pour CARSTAR Canada. Photo CARSTAR

Dans le cadre de son sommet qui s’est déroulé à Nashville au Tennessee récemment, la question des analyses de données électroniques et des calibrations ADAS a été un sujet de première importance.

C’est lors d’une table ronde qu’Arlo Johnson, vice-président principal du segment carrosserie de Driven Brands, organisation qui chapeaute le réseau CARSTAR, a expliqué l’importance de développer le savoir-faire relatif à ces technologies.

Il annonçait d’ailleurs un partenariat stratégique avec les fournisseurs asTech et Opus, spécialisés dans les technologies liées aux données numériques automobiles, pour faciliter l’adoption de ces pratiques dans les ateliers du réseau qui ne sont pas encore aptes à le faire. « Nous voulons simplifier ces processus, poursuit M. Johnson, d’où notre association avec ces deux fournisseurs. La maîtrise de ces outils de diagnostic et de réparation fait partie de notre culture. Nous travaillons aussi avec les assureurs et les constructeurs pour rendre le processus plus simple. »

Selon le vice-président, l’introduction de ces nouvelles technologies dans les ateliers représente une belle occasion d’ouvrir les portes aux représentants de la nouvelle génération. « Ajoutez aux outils numériques l’avènement des véhicules électriques et vous voyez que nous vivons une période où nous avons une belle occasion d’être attrayants pour la relève. »

Pour avoir un point de vue plus canadien de cette situation, Vince Matozzo a trouvé quelques minutes pour nous en expliquer sa perception. « Il est important pour nous que les ateliers se mettent à jour. Notre association avec asTech et Opus pourra aussi bénéficier aux ateliers canadiens. Nous parlons des scans avant et après réparation, mais nous expliquons aussi l’avantage d’effectuer les calibrations de systèmes avancés d’aide à la conduite en atelier, quand cela est possible. Éviter de sous-traiter cette opération réduit les délais et représente une valeur ajoutée pour l’atelier. »

En ce qui concerne l’analyse des données, les fameux scans avant et après les réparations, M. Matozzo indique que tous les ateliers du réseau CARSTAR le font sur les modèles récents, entendant d’année de fabrication 2016 en montant. « C’est avant tout une question de sécurité, mentionne le vice-président. En ce qui concerne les calibrations des systèmes de sécurité (ADAS), nous indiquons aux assureurs tous les ateliers qui sont en mesure de le faire selon les spécifications des constructeurs automobiles. Ceci étant dit, ce ne sont pas tous les ateliers qui ont l’espace pour effectuer ces tâches. Ce que nous encourageons est la collaboration entre ateliers. En gardant le travail dans notre réseau, nous avons un meilleur contrôle sur les processus. »

 

Catégories : Carrosserie, Éditorial
Étiquettes : , ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X