fbpx

Aborder l’alignement

Autosphere » Carrosserie » Aborder l’alignement
Les équipements de pointe de Hunter, ici le HawkEye Elite au travail, permettent aux carrossiers de procéder à l’alignement précis des voitures. PHOTO Hunter Engineering

Plusieurs ateliers de carrosserie souhaitent effectuer la vérification et la rectification du parallélisme des roues des voitures qu’ils réparent. Voici certains équipements qui pourraient les intéresser.

Les fournisseurs d’équipements d’alignement s’entendent pour dire qu’avant de procéder à cette opération d’ajustement final avant la remise du véhicule au client, il faut s’assurer que le châssis n’a pas été affecté par la collision, même mineure. « Avant de vérifier le parallélisme, il faut voir s’il n’y a pas d’autres dommages affectant la direction, la suspension ou la condition du châssis », confirme Éric Lefebvre de Auto Traction.

Il nous dirige vers le fournisseur John Beam où le représentant Pierre Courchesne suggère l’unité mobile V3300 et sa version fixe V2380. « Ces machines permettent de valider la géométrie du véhicule et le parallélisme selon les spécifications du constructeur de l’automobile, explique-t-il. Si l’atelier a déjà sa table de redressement, nous offrons aussi un ensemble de surface, composé de plateaux qui se placent sous chaque roue. Cependant, la hauteur de travail n’est pas optimale. Peu importe la solution choisie, l’investissement dans des équipements d’alignement sont rentables. L’atelier de carrosserie contrôle ses coûts et peut mieux gérer le temps consacré à la réparation. »

L’unité mobile V3300 de John Beam s’adapte particulièrement bien aux ateliers qui ont besoin de flexibilité. PHOTO John Beam

Un portrait détaillé

Pour le fournisseur Spanesi of Americas, la solution passe par la technologie Touch Wheels. « Avec cette technologie, l’atelier peut faire un diagnostic plus approfondi du parallélisme des roues », explique Karl Kirschenman, directeur des communications et de la technologie chez Spanesi. « Le système de mesure électronique va prendre et valider toutes les mesures du véhicule avant de procéder à l’alignement. Tous les véhicules qui entrent en atelier devraient d’ailleurs être ainsi mesurés afin de s’assurer que leurs structures correspondent aux spécifications des constructeurs. »

Comme l’explique M. Kirschenman, la complexité des véhicules modernes, souvent dotés de systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS), demande un diagnostic rigoureux et documenté avant le début des travaux. Le système Touch Wheels permet ainsi d’identifier non seulement la qualité de l’alignement, mais la condition du châssis, des pièces de suspension et des autres pièces mécaniques.

Par la suite, l’alignement doit être fait par des techniciens qualifiés accédant à des équipements de précision.

On ne peut parler d’équipements de précision en matière d’alignement sans parler de Hunter Engineering. Ici, on parle du Hunter HawkEye Elite. L’équipement a été lancé il y a quelques années, mais il est constamment mis à jour et bonifié. Par exemple, les nouveaux adaptateurs de roues QuickGrip, deux fois plus légers que la version antérieure, prennent moins d’espace et sont conçus pour ne pas abîmer les jantes.

La solution technologique Touch Wheels de Spanesi permet d’établir un portrait précis de la condition de toutes les composantes importantes du véhicule avant d’entreprendre l’alignement. PHOTO Spanesi of Americas

Des procédures simples

Combiné avec le pont élévateur Prémium RX, le HawkEye Elite saisit toutes les lectures et livre des mesures en 70 secondes. Cette procédure intégrée et complète d’alignement, intégrée avec le système WinAlign de Hunter, affiche des directives simples au technicien, directement sur l’écran de l’aligneur. En puisant dans une base de données sur 220 millions de véhicules nord-américains, le logiciel guide le technicien étape par étape.

Pour sa part, Donald Thibault, représentant des ventes chez le distributeur ISN Canada, tourne les projecteurs vers les solutions proposées par Rotary. Le système d’alignement R1065, mobile et sans fil, serait particulièrement apprécié sur notre marché. « Cet équipement est d’utilisation facile et repose sur l’interaction avec une tablette numérique, explique l’expert. C’est l’idéal pour les ateliers qui n’ont pas beaucoup d’espace. »

Les directives d’ajustement sont partagées en temps réel sur la tablette et le résultat des mesures et des ajustements nécessaires peut être partagé électroniquement avec le client. Étant mobile, cette unité peut se déplacer d’une baie de service à l’autre.

Rotary vient aussi de lancer une version fixe de cet équipement, la machine d’alignement R1090.

Facile à opérer et peu encombrante, elle représente une solution accessible pour un atelier de carrosserie qui souhaite acquérir la possibilité de réaliser le parallélisme des roues à l’interne. Équipée de cameras fixes, d’adaptateurs de roue et de capteurs contrôlés à distance. Elle peut être opérée par une console mais aussi par une tablette numérique.

L’unité mobile et sans fil R1065 de Rotary représente une solution bien adaptée aux besoins des ateliers de carrosserie. PHOTO Rotary

 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X