fbpx

Refinition de pare-chocs et ADAS par Normand Cormier

refintion peinture
Il faut que le carrossier fasse preuve de vigilance lorsque des capteurs se cachent derrière le couvercle de pare-chocs à refinir. PHOTO Axalta

De plus en plus de véhicules sont maintenant équipés de systèmes avancés d’aide à la conduite aussi appelés ADAS (Advanced Driver Assistance System).

Ces systèmes sont conçus pour détecter des objets ou des erreurs de la part du conducteur et de réagir pour prévenir les accidents.

Le radar est une composante particulièrement utile du fait qu’il peut très bien opérer sous toutes les conditions, et ce de jour comme de nuit.

L’intégration des radars sur les véhicules est souvent faite en les positionnant derrière les couvercles de pare-chocs.

Les réparations des pare-chocs devant les zones ou des capteurs radars sont situés sont interdites, car elles vont grandement altérer la portée des capteurs.

Des règles particulières

Pour la refinition, il est généralement possible de peindre les couvercles de pare-chocs au-dessus des zones où des capteurs sont situés.

En moyenne, les constructeurs vont accepter une épaisseur de film d’environ 12 millièmes de pouce (mils) sur le pare-chocs. Ce qui veut dire qu’on pourrait généralement réappliquer de la couche de base et du vernis sur un fini d’origine et être à l’intérieur des limites.

Mais cette règle ne s’applique pas à tous.

Par exemple, les capteurs radars sous le pare-chocs arrière d’une Volvo XC90 sont situés de chaque côté.

Il n’y a pas de capteurs dans la zone centrale. Il est donc possible de faire des réparations dans cette zone.

Cependant, si de la couleur doit être appliquée sur tout le pare-chocs quand le moment est venu de le peindre, les côtés devront être poncés jusqu’à l’apprêt d’origine.

Volvo n’autorise qu’une seule application de couche de base sur les zones ou des capteurs sont présents.

Des pastilles à surveiller

On retrouve également des capteurs d’aide au stationnement.

Ils ont l’apparence de petites « pastilles » disposées sur le pare-chocs. Encore très important de consulter les informations du constructeur.

Certains constructeurs vont autoriser la refinition de ces capteurs alors que d’autres vont l’interdire. Par exemple, un capteur usagé qu’on voudrait utiliser lors de la réparation d’un véhicule Audi.

La recommandation est que l’ancien fini soit enlevé jusqu’à l’apprêt d’origine afin de laisser 0.4 mil maximum ! La membrane du capteur ne doit jamais être poncée. Si on décide d’utiliser un capteur neuf, l’épaisseur de film maximum ne doit pas dépasser 5 mils.

Le masquage du capteur est également très important.

Tesla par exemple offre une procédure détaillée pour protéger de la surpulvérisation les parties autres que la membrane lors de la refinition.

Les ateliers devront s’équiper de jauges d’épaisseur de film conçues pour les surfaces en plastique pour s’assurer de respecter les normes des constructeurs.

Plusieurs d’entre eux tel GM et Mercedes recommandent le PosiTector 200 de la compagnie DeFelsko.

D’autres modèles sont disponibles.

Pour résumer, les capteurs utilisés pour l’aide à la conduite permettent d’éviter les accidents, mais si nous ne sommes pas vigilants lors de la refinition d’un véhicule, il est possible que nous soyons tenus directement responsables de dommages et blessures si le véhicule est impliqué dans une nouvelle collision. Pensez-y !


Normand Cormier est directeur de la formation en classe pour l’Amérique du Nord pour les Systèmes de Revêtements Axalta [email protected]

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X