fbpx

Pneus commerciaux : Au gré de l’économie

Autosphere » Pneus » Pneus commerciaux : Au gré de l’économie
Lorsque les gens achètent des biens, il faut des camions pour les transporter. Photo Adobe Stock

Le marché des pneus commerciaux est actuellement confronté à des pressions économiques, ainsi qu’à des changements dans les habitudes de consommation.

Il s’agit d’un marché qui évolue en symbiose avec l’économie. Lorsque les gens achètent des biens, il faut des camions pour les transporter, et ces camions ont besoin de pneus. Lorsque les gens diminuent leur consommation, l’inverse se produit.

En 2024, la demande en nouveaux pneus commerciaux est mitigée. « Nous avons eu un début d’année très lent dans tous les marchés affectés par l’économie et la construction, qui sont les principales causes de cette situation », déclare Robert Vetter, vice-président des ventes pour l’Est du Canada chez Huayi Tire Canada. Il ajoute que nos taux d’intérêt élevés ont également un impact sur l’économie.

Pneus agiles et adaptables

Johnny McIntosh, directeur principal des services commerciaux chez Goodyear Tire & Rubbery Company, constate également d’autres défis. « Le segment des camionnettes évolue rapidement, sous l’effet de la croissance continue du commerce électronique et de la livraison du dernier kilomètre, explique-t-il. Les véhicules en service – et leurs pneus – sont plus sollicités que jamais dans des environnements variés et changeants. C’est pourquoi les fabricants de pneus comme Goodyear réagissent en proposant des pneus et des services agiles et adaptables. Les pneus et les outils d’entretien technologiquement avancés aident à stimuler l’efficacité, quelle que soit l’industrie ou l’application.

Un autre facteur est l’âge des parcs modernes. « Nous avons constaté que l’âge des véhicules en service augmente et que ces véhicules ont besoin de soins et de services supplémentaires pour continuer à fonctionner et à offrir de la valeur, ajoute M. McIntosh. Nous avons également observé beaucoup de chevauchement entre l’espace commercial et celui des consommateurs sur le marché des véhicules légers. La technologie d’un segment fait son chemin dans l’autre segment pour s’assurer que les besoins de nos clients sont satisfaits. Par exemple, certaines camionnettes légères sont maintenant équipées de pneus commerciaux, soulignant que l’accomplissement de la tâche est la priorité. »

Retour à la normale

Chez Bridgestone, Brian Cunningham, vice-président des solutions pour parcs de Bridgestone Mobility Solutions, indique que les ventes reviennent à leur niveau d’avant la pandémie. « En 2024, nous connaissons l’une des premières années « normales » que nous ayons eues depuis longtemps, explique-t-il. Les entreprises ressentent encore les effets de la pandémie, mais le secteur se stabilise et revient aux niveaux prépandémiques. Les parcs ont modifié leur stratégie pour adopter un modèle davantage axé sur la valeur, en cherchant des moyens d’être plus productifs et d’améliorer leur efficacité opérationnelle. En conséquence de ce changement stratégique, le développement durable est devenu une priorité. »

Impact de l’inflation

Quant à l’inflation, M. Cunningham admet qu’elle a affecté le secteur. « L’inflation a sans aucun doute eu un impact en augmentant les coûts de fabrication, de main-d’œuvre et de transport », déclare-t-il.

Al Eagleson, directeur de segment, pneus commerciaux chez Sailun Tire Americas, partage cet avis. « L’industrie du camionnage commence à ressentir l’impact de l’inflation, dit-il. Les consommateurs surveillent leurs dépenses, ce qui réduit l’achat de biens transportéspar camions. »

Jenny Rodriguez, responsable de la planification du marché commercial chez Yokohama Tire Canada signale d’autres problèmes auxquels est confronté le secteur des pneus commerciaux. « Les fabricants et les distributeurs maintiennent des niveaux de stocks élevés, car la demande est stable ou en légère baisse par rapport à l’année dernière dans certaines applications, affirme-t-elle. Les parcs ont le choix entre plusieurs options et n’ont donc pas besoin d’acheter en grandes quantités. Les gestionnaires de parc doivent planifier et budgétiser plus efficacement, afin d’acheter les pneus les plus rentables pour leurs besoins actuels. »

Mme Rodriguez reconnaît la pression à laquelle de nombreux parcs sont aujourd’hui confrontés. « L’augmentation des prix du carburant, les taux d’intérêt élevés, les coûts d’entretien et d’assurance, entre autres, pèsent sur le pouvoir d’achat, ajoute-t-elle. Les marges bénéficiaires se resserrent, car le marché exige des livraisons plus rapides pour des quantités moindres. La prise de décision des parcs en fonction des prix rend le marché du pneu très compétitif. »

Réduction des coûts

Naturellement, les parcs cherchent des moyens de réduire leurs coûts, y compris leurs dépenses en pneus. Mais des pneus moins chers sont-ils toujours la meilleure option ?

« À court terme, des pneus moins chers semblent être un bon moyen de réduire les coûts pour certains parcs, admet Mme Rodriguez. Néanmoins, même sous la pression budgétaire, la plupart des parcs comprennent que des pneus plus performants qui permettent de parcourir plus de kilomètres entre deux remplacements, de réaliser des économies de carburant et de maintenir un niveau élevé de sécurité sur la route, sont essentiels pour optimiser leur investissement et éviter des coûts d’exploitation élevés à long terme. »

M. Vetter de Huayi Tire fait remarquer que certains parcs font peut-être fausse route dans l’analyse des prix. « Comme toute entreprise rentable, les parcs de véhicules commerciaux ont toujours contrôlé leurs dépenses d’exploitation au niveau le plus bas possible, explique-t-il. Le coût des pneus est l’un des premiers postes de dépenses. Oui, elles recherchent aujourd’hui des pneus moins chers et plus performants, mais elles ne tiennent pas compte d’un coût au kilomètre plus faible, qui se répercutera plus tard et affectera leur coût d’exploitation à long terme.»

M. Eagleson de Sailun note que de nombreux opérateurs de parc parlent de pneus qui peuvent les aider à économiser du carburant, « mais les coûts de carburant sont plus difficiles à mesurer que le coût des pneus. Nous pouvons prouver que nos pneus réduisent les coûts de carburant lorsque nous les testons sur une piste. Il est beaucoup plus difficile de le prouver à un parc de véhicules, à moins qu’il n’ait mis en place un programme sophistiqué pour mesurer le carburant. Il y a également beaucoup plus de facteurs qui entrent en jeu dans le monde réel que lors d’essais dans un environnement contrôlé».

M. Cunningham chez Bridgestone insiste sur la nécessité d’investir dans des pneus de qualité. « Nous avons vu des produits moins chers arriver sur le marché, mais les plus grands parcs commerciaux d’Amérique du Nord continuent d’investir dans des pneus de qualité supérieure, qui constituent le meilleur investissement à long terme, conclut-il. Lorsque les parcs achètent un pneu supérieur avec une carcasse de qualité, ils peuvent rechaper le pneu jusqu’à trois fois ou plus, réduisant ainsi leur coût total de possession de trois fois sans sacrifier la performance. Cette approche permet non seulement aux entreprises de maximiser leur investissement, mais elle contribue également à la durabilité de l’industrie. »

 

Catégories : Éditorial, Pneus
Étiquettes : Vente et marketing

EMPLOIS

 
Park Avenue Volvo
Conseiller.ère technique - 4 jours par semaine / 6 mois par an
 
  BROSSARD
  Temps plein
 
 
Mercedes-Benz de Boucherville
Préposé.e à la livraison de véhicules
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Entrepôt Récré-Auto
Directeur.rice adjoint.e aux ventes - véhicules d'occasion
 
  LAVAL
  Permanent
 
 
Entrepôt Récré-Auto
Conseiller.ère en vente - véhicules d'occasion
 
  LAVAL
  Temps plein
 
 
Carrefour 40-640 Toyota
Conseiller.ère en vente - véhicules d'occasion
 
  CHARLEMAGNE
  Permanent
 

ARTICLES POPULAIRES