fbpx

Pneus verts et décarbonation du secteur

Autosphere » Pneus » Pneus verts et décarbonation du secteur
L’usine de Michelin à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse. Photo Michelin Canada

L’industrie du pneu n’est pas en marge des préoccupations environnementales et l’engagement de certains fabricants à atteindre réduire leur empreinte carbone implique l’innovation dans les processus de fabrication et la conception de pneus plus verts.

Les fabricants de pneus poursuivent leurs propres stratégies environnementales. Cependant, globalement, ils collaborent pour s’attaquer aux enjeux environnementaux.

Illustration de cet engagement, la création du Tire Industry Projet, sous l’égide du Conseil mondial des affaires pour le développement durable par dix fabricants de pneus de première ligne. Dans ce projet, lancé en 2005, Bridgestone, Continental, Goodyear, Hankook, Kumho, Michelin, Pirelli, Sumitomo, Toyo et Yokohama travaillent ensemble pour trouver des solutions durables pour l’industrie durant tout le cycle de vie du pneu. Les champs de recherche incluent des sujets tels que la gestion des pneus en fin de vie, les particules émanant de leur usure ou encore le développement de caoutchouc naturel durable.

La recherche inclut aussi l’impact potentiel de l’industrie sur la santé humaine. Un comité expert veille à l’analyse des résultats et guide le travail du groupe.

Nous avons demandé à deux des membres de ce projet d’expliquer à nos lecteurs comment leur engagement environnemental avait un impact sur les technologies de production.

Vers une production carboneutre

Chez Bridgestone, on indique avoir obtenu la certification SBT pour la réduction de ses émissions de CO2 pour 2030. Le fabricant maintient ses objectifs de carboneutralité en réduisant ses émissions. Pour ce faire, il compte améliorer l’efficacité énergétique de son processus de production et se tourner davantage vers les énergies renouvelables.

Le fabricant japonais répond aussi à Autosphere par son département des communications des opérations nord-américaines, que cet engagement touche toute la chaîne de valeur du produit, allant du choix des matières premières pour la fabrication jusqu’au recyclage du pneu en passant par sa distribution.

La même source précise des exemples concrets découlant de cet engagement notant par exemple son objectif qu’en 2030 ses usines ne seront approvisionnées que par de l’électricité verte. Dans sa production nord-américaine, cela s’est traduit par l’apparition de panneaux solaires sur les usines.

Favoriser l’efficacité

Encore plus concrètement, la mise en marché, en juillet 2023, des pneus pour véhicules électriques ENLITEN va en ligne directe avec la volonté du fabricant de contribuer globalement à la réduction des émissions de CO2 en optimisant l’efficacité de ces véhicules.

Cette technologie aide à augmenter l’autonomie et l’efficacité des VÉ en réduisant la résistance au roulement. Qui plus est, ils sont plus légers et demandent ainsi moins de matières premières dans leur fabrication tout en offrant une résistance équivalente à celle des pneus équivalents à l’usure.
Dans son partage d’information, Bridgestone mentionne aussi offrir des solutions numériques à ses clients afin de prévoir les entretiens sur les véhicules, mais aussi, naturellement, le niveau d’usure des pneus.

Andrew Mutch, président de Michelin Amérique du Nord. Photo Michelin Canada

Chez Michelin Canada, Andrew Mutch, qui en est président, a pris le temps de répondre à nos questions. Il ouvre la discussion en expliquant que Michelin s’est engagé à être une entreprise zéro émission d’ici 2050 et développe plusieurs approches pour y arriver.

« Dans notre fabrication, après des années de progrès, nous regardons comment nous pouvons améliorer encore notre efficacité énergétique. Dans nos usines canadiennes, nous y veillons de plusieurs façons, que ce soit en bonifiant les équipements d’éclairage, en réparant rapidement les fuites d’air comprimé, en transitant vers des moteur AC en remplacement des versions DC ou encore en optimisant nos systèmes d’aération, de chauffage et de climatisation », détaille M. Mutch.

Revoir toute la chaîne

Le fabricant français considère aussi que les questions d’approvisionnement et de distribution jouent aussi un rôle important dans l’émission de CO2 et est en voie de réaliser son objectif d’enregistrer une baisse de 28% des émissions d’ici 2030.

« Nous savons que la réduction de l’impact des transports sur l’environnement concerne beaucoup plus que le secteur du pneu. Nous devons ainsi reconnaître le rôle important de compagnies comme Michelin jouent dans l’accompagnement à long terme de virages transformateurs comme l’est l’électrification, reprend le président de Michelin Canada. Au début de 2023, nous avons annoncé un investissement de 300 millions $ dans nos installations en Nouvelle-Écosse, notamment pour l’installation d’équipements pour la fabrication de pneus pour le marché croissant des véhicules électriques. »

Questionné sur l’utilisation de composantes plus vertes ou naturelles dans le processus de fabrication de pneus, M. Mutch indique que l’objectif de la maison mère est d’inclure dans ses pneus 40% de matière renouvelable ou recyclée d’ici 2030. Ce pourcentage devrait atteindre 100% en 2050. Pour illustrer cette direction, il mentionne le dévoilement en juin 2023, aux 24 Heures du Mans, d’un pneu composé à 63% de tels matériaux. « Dans sa composition on trouvait du caoutchouc naturel, des huiles végétales et de résines tirées d’écorce de citron et d’arbres résineux. »

Prolonger la vie des pneus

Mentionnons que du côté des pneus pour véhicules lourds, le fait de pouvoir réchapper leur semelle est une pratique courante chez les fabricants. Cette pratique permet de redonner vie au pneu jusqu’à quatre fois.

Comme le mentionne M. Mutch, les efforts de Michelin pour contribuer à la réduction des CO2 ne datent pas d’hier et vont se poursuivre dans l’avenir.

« Nous avons lancé notre premier pneu à faire résistance au roulement au début des années 1990, le Green X. Plus récemment, profitant de notre expérience en Formule E, nous avons mis en marché le Michelin Pilot Sport EV. Nous allons poursuivre ces efforts pour nous assurer que notre secteur travaille à ce que mobilité et durabilité progressent ensemble au bénéfice de tous. »

L’approche mise de l’avant par l’entreprise québécoise Techno-Pneu permet la valorisation des pneus usés. Photo Techno-Pneu

Donner une seconde vie aux pneus

Un exemple de technologies appliquées à la fabrication de pneus dans un objectif de réduction de l’empreinte carbone dans l’industrie est sans contredit le remoulage de pneus. Nous en trouvons une manifestation éloquente en discutant avec Dave Ringuette, directeur des opérations chez Techno Pneu. On y trouve une technique de réutilisation des pneus en fin de vie développée depuis des décennies par cette entreprise de Rimouski.

« Nous sommes sur la voie de l’avenir, lance M. Ringuette. Nous choisissons rigoureusement des pneus en fin de vie, les traitons, les remoulons et les commercialisons sous forme de pneus neufs de haute qualité. Ce processus réduit de plus de 60 % le besoin d’huile dans la fabrication de pneus. Qui plus est, 90 % des pneus que nous valorisons proviennent du Québec. »

Le processus de fabrication de Techno-Pneu repose sur un contrôle constant de la qualité. Photo Techno-Pneu

La méthode utilisée par Techno Pneu est de choisir avec rigueur les pneus usés aptes à être remoulés selon leur âge, conditions et dimensions. Les élus pour une renaissance subissent des inspections par les techniciens d’expérience qui vont déterminer si la carcasse a été abîmée par un impact, que le pneu ait subi une crevaison apparente ou que ses flancs soient crevassés.

Le pneu sera aussi vérifié par une machine spécialisée qui en analysera l’assemblage en profondeur pour s’assurer qu’il n’y a pas de délamination des couches de sa structure. Ce n’est pas tout, le candidat au remoulage sera ensuite placé dans un appareil qui déterminera s’il a été victime d’une crevaison.

« Nous utilisons à l’étape de sélection des équipements de pointe, reprend M. Ringuette. Il faut que les consommateurs comprennent que la qualité des pneus remoulés ne laisse rien au hasard.

Un appareil automatisé va râper les pneus sélectionnés selon des paramètres précis pour retirer la bande de roulement et le caoutchouc des flancs. La reconstruction débutera avec une autre machine qui va recouvrir la carcasse préparée d’une couche de caoutchouc neuf. La formulation de ce caoutchouc répond aux exigences des applications, et change selon qu’il soit destiné aux flancs ou à la surface de roulement.

Le remoulage des pneus chez Techno-Pneus vise à mettre sur le marché des pneus de qualité à prix plus abordable. Photo Techno-Pneus

Avant d’aller au moulage, le pneu sera pré-équilibré. Ainsi, en ajoutant des poids de caoutchouc qui seront ensuite fusionnés au pneu lors du moulage. Cette étape, qui a été ajoutée au processus de fabrication, rendra l’équilibrage du pneu plus facile.

Finalement, le pneu séjournera dans une presse à cuisson qui va lui donner sa forme finale. Le pneu subira une dernière inspection de qualité avant d’être étiqueté et entreposé.

« Nous vendons directement aux ateliers et aux concessionnaires, explique Dave Ringuette. La demande est très solide puisqu’un nombre croissant de consommateurs sont touchés par la question environnementale. De plus, nos pneus sont offerts en moyenne de 30 à 40 % moins chers que leurs équivalents chez les grands fabricants. Et le consommateur n’a pas à payer de taxe environnementale, puisque nos produits ont déjà été taxés dans leur première vie. »

 

EMPLOIS

 
VOLKSWAGEN DES SOURCES
Directeur.rice commercial.e
 
  DORVAL
  Permanent
 
 
VOLKSWAGEN DES SOURCES
Conseiller.ère en vente de véhicules neufs
 
  DORVAL
  Permanent
 
 
Acura Laval
Directeur.rice du service
 
  LAVAL
  Temps plein
 
 
Hamel Honda
Directeur.trice aux renouvellements - St-Eustache
 
  SAINT-EUSTACHE
  Temps plein
 
 
Hyundai Valleyfield
Préposé.e à la livraison de véhicules - montage de dossiers / directeur.rice commercial.e en « back-up »
 
  SALABERRY-DE-VALLEYFIELD
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES