fbpx

Focus pneus : Quand il faut travailler

Autosphere » Pneus » Focus pneus : Quand il faut travailler
Certains camions, comme ce Ford F-350, sont faits pour travailler et ont besoin de pneus capables d’abattre le boulot. Photo Ford

Les pneus pour camions légers sont conçus pour le travail et pour supporter les dures journées de labeur.

La popularité de l’achat en ligne a eu un effet surprenant sur le marché du pneu pour camions légers. Depuis que bon nombre d’entre nous préfèrent recevoir leur marchandise livrée à la porte, plusieurs entreprises de transport ont investi dans des camions de livraison plus petits et plus agiles.

Ces camions ont besoin de pneus de plus petite dimension que ceux qui chaussent les gros camions cubes de livraison, et leur indice de charge doit être plus élevé pour leur permettre de supporter un volume de chargement respectable.

« Nous constatons qu’il commence à y avoir un nombre de plus en plus important de dimensions de pneu pour le marché du camion léger, » explique Dan Cecchini, propriétaire de Reach Tire & Auto, Point S ayant des succursales à Kelowna, à West Kelowna, à Vernon et à Kamloops, en Colombie-Britannique. « Cela s’explique en partie par le fait qu’il y a beaucoup plus de camionnettes et de fourgons de livraison, du genre Ford Transit, qui sont équipés de pneus de plus petite dimension avec une capacité de charge plus élevée. »

Comme l’explique M. Cecchini, ces pneus étaient traditionnellement destinés aux véhicules de tourisme, « mais comme ces véhicules de livraison ont besoin de pneus ayant une capacité de charge plus élevée, ce type de pneus est maintenant offert dans des dimensions qui conviennent aux camions légers. »

En terrain accidenté

Une autre tendance intéressante est la croissance du nombre de fabricants de pneus qui offrent des pneus de catégorie RT (pour Rough/Rugged Terrain, ou terrain accidenté) pour les camions. « Le pneu RT est un croisement, si l’on peut dire, explique M. Cecchini. C’est un peu l’entre-deux du pneu AT (pour All-Terrain, ou tout-terrain) et du pneu MT (Mud-Terrain, ou de boue). Les gens veulent un pneu ayant l’apparence robuste du MT, mais ils réalisent que la performance du AT est de loin supérieure à celle du MT. C’est pourquoi plusieurs fabricants en sont venus avec le compromis qu’est le pneu RT. »

Sailun est l’un d’eux. Le fabricant prévoit commercialiser son nouveau pneu RT en 2023. « Nous lancerons le Terramax RT probablement au deuxième trimestre de l’année prochaine », annonce David Pulla, directeur des ventes nationales pour la division Pneus pour véhicules de tourisme et camions légers chez Sailun Tire. « Il sera plus mordant qu’un AT et plus doux qu’un MT. Essentiellement, il combinera à la fois les capacités routières pour une conduite de tous les jours, et les capacités et la durabilité requises pour une conduite hors route. »

James McIntyre, vice-président des ventes pour le Canada chez Sailun Tire, admet que bien que la performance d’un pneu RT sur terre battue et dans la boue soit supérieure à celle d’un pneu AT, la plupart des propriétaires de camions voudront équiper le leur de pneus RT simplement pour son apparence robuste.

« Je serais prêt à parier qu’au moins 80 % de ces véhicules ne fouleront jamais une surface de terre battue, ajoute le vice-président, mais ces pneus ont belle allure. Ils ressemblent à des pneus MT, sauf qu’ils sont silencieux sur une chaussée asphaltée. »

Différence entre un pneu LT et un pneu P

Les détaillants se font souvent demander par leurs clients de remplacer les pneus de type P par des pneus de type LT, ou l’inverse. Le détaillant aura beau leur recommander de conserver le type de pneus d’origine de leur véhicule, certains clients insisteront tout de même.

« Dans un tel cas », explique Darrin Bossence, vice-président des ventes chez Dynamic Tires, « cela dépendra de l’utilisation qu’ils feront de leur véhicule. Sauf s’ils doivent remorquer ou transporter des charges dans la caisse de leur véhicule, ils peuvent sans problème opter pour un pneu de type P. Mais dans le cas des véhicules de série 2500 ou 3500, ils devront s’en tenir aux pneus LT. Par contre, pour un véhicule de type F-150, la substitution peut se faire sans problème, en fonction du modèle. »

M. McIntyre de Sailun affirme pour sa part constater le contraire. Les clients dont le camion chausse des pneus de type P veulent passer aux pneus LT, mais ils ne sont pas toujours satisfaits du résultat. « Ils retournent chez leur détaillant, ajoute-t-il, pour lui demander pourquoi le comportement de leur camion est aussi rigide. »

Le danger de passer à un autre type de pneu

Selon Greg Cressman, directeur des services techniques chez Yokohama Tire Canada, même s’il est possible de passer d’un pneu de type P à un pneu de type LT, ou l’inverse, il ne le recommande pas, notamment parce que les consommateurs risquent de ne pas s’y retrouver et que les résultats peuvent être catastrophiques.

Il ajoute qu’il s’agit plutôt du rapport entre la répartition de la charge et la pression de gonflage des pneus. Ils ont beau être de même dimension, les pneus de types LT et P doivent être gonflés à des pressions différentes qui tiennent compte de la charge à transporter.

Le constructeur automobile établit la dimension et le type de pneu, ainsi que leur pression d’air de gonflage afin de pouvoir supporter le poids du véhicule en plus de celui du chargement à transporter ou de la remorque à tracter. Cette pression de gonflage est inscrite sur une étiquette apposée sur le montant de la porte ou dans la boîte à gants.

Comme l’explique M. Cressman, le problème vient du fait que si le détaillant substitue un pneu de type LT pour un type P, ou l’inverse, il ne pourra pas modifier la pression de gonflage recommandée indiquée sur l’étiquette. Il ne lui restera qu’à espérer que le propriétaire du véhicule n’oubliera pas que les indications sur l’étiquette du véhicule ne sont plus valides. Ce client devra aussi garder en mémoire la pression de gonflage recommandée des nouveaux pneus.

Le danger réside dans le fait qu’il l’oubliera. « Il y en aura toujours qui l’oublieront, ajoute-t-il, ils continueront de vérifier la pression recommandée sur l’étiquette du montant de portière qui sera trop ou pas assez élevée. Une fois sur la route, les pneus risquent d’éclater et de causer un accident. Voilà pourquoi je suis d’avis qu’il est préférable de ne pas intervertir les types de pneus. »

Il ajoute que certains propriétaires de camionnettes, surtout ceux qui gèrent un parc et qui s’y connaissent, peuvent très bien intervertir le type de pneu, simplement parce que c’est leur domaine, qu’ils entretiennent convenablement leurs pneus et qu’ils sont rigoureux quand il s’agit de changer le type de pneus de leurs véhicules. « Le problème, conclut-il, c’est un client qui n’y connaît rien – ce qui s’avérera dangereux. »

 

Catégories : Éditorial, Pneus
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X