fbpx

Ergonomie et efficacité par Jonathan Landry

Des solutions existent pour rendre le travail en centre de pneus moins astreignants, le gestionnaire doit s’en informer. PHOTO Martins Industries

Les centres de pneus sont confrontés à des périodes d’intense activité saisonnière, cela n’enlève en rien l’importance de combiner productivité et ergonomie.

Il est normal qu’un gestionnaire de centre de pneus s’intéresse en premier lieu du prix et de l’efficacité d’une machine qu’il veut ajouter à son atelier.
Les périodes intenses de changements de pneus demandent en effet une cadence soutenue pour laquelle des équipements plus modernes peuvent donner un solide coup de main.

Mais je pense que cette recherche d’une performance accrue ne doit pas se faire au détriment de la santé générale des travailleurs.

Se salir les mains

Je conseillerais à tout gestionnaire de prendre le temps de se mettre dans les bottines de leurs travailleurs, comme on dit couramment, avant de faire une nouvelle acquisition.

Qu’il prenne le temps de se salir les mains, de faire des séquences complètes de changement de pneus. Il pourra valider les processus et, plus important, voir où les choses peuvent être améliorées. Un nouvel équipement peut s’avérer nécessaire, mais parfois, un simple réaménagement suffira à rendre les étapes plus fluides.

Cet exercice lui permettra aussi de comprendre, sur le terrain, ce qu’il demande de ses employés et ajustera peut-être la cadence en espaçant les rendez-vous ou en optant pour quelques embauches stratégiques.

 Faire le point

Chose certaine, il risque de constater comment le travail sur des roues de plus en plus grandes et lourdes est demandant physiquement. Surtout quand ces gestes sont répétés à une cadence soutenue. En discutant et en observant l’équipe, le gestionnaire constatera peut-être aussi que les travailleurs utilisent certains raccourcis qui pourraient les exposer à des blessures ou à une fatigue précoce.

Ainsi, ce serait peut-être un bon moment pour faire le point et changer les façons de faire, même si leurs vétérans répondent qu’ils ont toujours procédé de cette manière. Surtout que le secteur embauche souvent une main-d’œuvre saisonnière peu expérimentée qui pourrait se mettre à risque en adoptant les pratiques des autres.

Avec le défi que représentent actuellement l’embauche et la rétention de personnel qualifié, je crois qu’au-delà du prix et de la performance des machines convoitées, les gestionnaires de centres de pneus doivent sérieusement se poser la question : En quoi ce nouvel équipement ou ce nouvel aménagement va aider mes employés à accomplir leurs tâches avec plus de facilité et dans un cadre sécuritaire accru.

Il est toujours plus facile d’attirer de nouveaux talents quand on peut leur offrir un lieu de travail où ils sentent qu’on se préoccupe de leur santé.


Jonathan Landry, diplômé du Cégep du Vieux-Montréal est designer industriel pour Martins Industries depuis cinq ans.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

avril, 2021

Nos partenaires

Menu
X